Skip to main content

Des changements en défensive ont joué un rôle dans le succès des Blues

L'échange de Kevin Shattenkirk et l'ajustement à une nouvelle structure sont des facteurs clés dans la participation de St. Louis au deuxième tour

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - La participation des Blues de St. Louis aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley représentait un point d'interrogation lorsqu'ils ont échangé le défenseur Kevin Shattenkirk aux Capitals de Washington le 27 février.

Mais des changements apportés à leur structure défensive à la suite de cette transaction ont rapporté des dividendes et sont l'une des principales raisons qui expliquent pourquoi les Blues vont disputer le match no 1 de la série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest contre Predators de Nashville au Scottrade Center mercredi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

Au cours de leur victoire en cinq matchs contre le Wild du Minnesota en première ronde, les Blues ont accordé huit buts (1,60 par match), ce qui correspond à leur rendement au cours des 21 derniers matchs de la saison régulière après l'échange de Shattenkirk (40 buts, 1,90 par match).

À leurs 61 premières parties, les Blues avaient alloué 176 buts (2,88 par match), le huitième total le plus élevé de la LNH.

S'ajuster à un nouveau système mis en place par l'entraîneur Mike Yeo après que ce dernier eut remplacé Ken Hitchcock le 1er février a joué un grand rôle. Tout comme le retour du défenseur Robert Bortuzzo dans le match no 2 contre le Wild après une absence de six matchs attribuable à une blessure au haut du corps. 

« Je ne veux pas dire que notre identité a changé dans notre zone, mais de toute évidence, si vous retirez un joueur comme [Shattenkirk] et que vous le remplacez par un joueur comme Bortuzzo, il s'agit de deux joueurs complètement différents, a noté Yeo. Nous misons sur un groupe imposant et robuste. Nous misons sur un groupe qui va se battre et qui va rendre la tâche de l'autre équipe difficile. Cependant, notre jeu défensif repose sur bien plus que seulement nos défenseurs. Je pense qu'à partir de ce moment [après l'échange de Shattenkirk], nous devions l'emporter, et lorsque vous vous trouvez dans cette situation, il faut porter une attention particulière à tous les détails. 

« Quant aux attaquants, c'est leur travail de s'assurer qu'ils nous aident, autant avec la rondelle que sans la rondelle. Si nous faisons les choses de la bonne façon, alors ils devraient aider les défenseurs à mieux jouer. »

Alex Pietrangelo a élevé son jeu d'un cran en attaque pour compenser la perte de Shattenkirk, et Colton Parayko a bien fait sur les deux premières paires de défenseurs.

« Différents joueurs ont élevé leur jeu, a admis Parayko. [Shattenkirk] est un joueur très spécial dans bien des facettes du jeu. Il est aussi un coéquipier spécial. Il était l'un des joueurs les plus appréciés dans le vestiaire, mais il s'agit d'une de ces situations où il faut comprendre ce que l'on a perdu afin de nous assurer que tout le monde se regroupe, et nous avons en quelque sorte compensé sa perte avec tout le groupe. »

Les gardiens ont aussi eu un grand mot à dire, alors que Jake Allen et Carter Hutton sont passés d'un pourcentage d'arrêts de ,895 sous les ordres d'Hitchcock à 941 après le changement d'entraîneurs.

Les Blues savent que leur structure défensive sera testée par les Predators, qui ont marqué en moyenne 3,25 buts par match au cours de leur balayage en quatre parties des Blackhawks de Chicago au premier tour. Le premier trio des Predators, formé de Filip Forsberg, Ryan Johansen et Viktor Arvidsson est particulièrement dangereux, eux qui ont amassé un total de 15 points (cinq buts, 10 passes) contre les Blackhawks.

« Ils misent sur des joueurs dangereux, a relevé le défenseur Jay Bouwmeester. Nous savons de quelle manière ils jouent. Ils jouent avec beaucoup de vitesse et ils veulent générer des chances de marquer en contre-attaque. Ils présentent les mêmes défis que [le Minnesota]. Ils forment une équipe qui patine bien, et leur premier trio a connu beaucoup de succès contre Chicago, et je suis persuadé qu'ils sont en confiance, mais nous devons nous préparer en conséquence. C'est toujours la même histoire, nous devons tenter de leur enlever temps et espace.

« Pour connaître du succès, nous allons devoir nous assurer de prendre soin de la rondelle, car ils se fient à leur jeu de transition, et ils le font bien. Tout est lié. Ce sera assurément un bon défi. »

En voir plus