Skip to main content

Derrière les chiffres: La transaction Subban-Weber

Shea Weber anime le début de saison des Canadiens, l'adaptation de P.K. Subban avec les Predators est plus lente

par Rob Vollman / Chroniqueur LNH.com

Le 29 juin, les Canadiens de Montréal et les Predators de Nashville ont conclu une méga-transaction qui impliquait le meilleur défenseur de chaque équipe, P.K. Subban et Shea Weber. À la lumière des résultats obtenus jusqu'ici, il s'avère que Weber est celui qui rapporte le plus de dividendes dans l'immédiat.

Les Canadiens ont une fiche de 11-1-1 et ils occupent le premier rang dans la LNH avec une récolte de 23 points au classement. Les Predators présentent un dossier de 4-5-3 pour un total de 11 points, un de plus que l'Avalanche du Colorado et les Coyotes de l'Arizona, qui se trouvent à égalité au dernier rang dans l'Association de l'Ouest.

Les Canadiens avaient besoin de connaître un aussi bon départ pour faire oublier leur décevante saison 2015-16. La blessure au genou qu'a subie le gardien Carey Price, le 25 novembre, a ruiné la saison du club montréalais. Les Canadiens affichaient un dossier de 17-4-2 et ils étaient les meneurs de la LNH en vertu de leurs 34 points au classement quand Price s'est blessé. Ils ont présenté une fiche de 2-0-1 à leurs trois rencontres suivantes, mais leur dossier de 19-34-3 après le 1er décembre s'est avéré le pire dans la Ligue ; ils n'ont pas participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Weber a été un élément clé à Montréal cette saison. Il a 11 points (cinq buts et six aides) en 13 matchs, un de moins que Brent Burns des Sharks de San Jose, le meneur à ce chapitre chez les défenseurs de la LNH. Subban totalise quant à lui huit points (trois buts, cinq aides) en 12 rencontres.

À l'attaque, ils ont chacun des atouts différents. Weber a un tir plus puissant ; Subban est un meilleur fabricant de jeu. Globalement, leur production offensive a été plutôt semblable ces dernières saisons.

Si on regarde leur production au sein du jeu de puissance, Subban et Weber ont chacun récolté cinq points en avantage numérique, à un point du premier rang chez les arrières de la LNH. Mais Weber a l'avantage 5-3 sur Subban à armes égales et 1-0 en désavantage numérique.

Video: Shea Weber fait 1-0 en avantage numérique

Weber a marqué cinq buts, bon pour une égalité avec Burns et Oliver Ekman-Larsson, des Coyotes, au premier rang chez les défenseurs de la LNH. Trois de ses cinq buts ont été des filets vainqueurs ; dans cette catégorie, il se retrouve au premier rang à égalité avec Alex Ovechkin des Capitals de Washington, Artem Anisimov des Blackhawks de Chicago et Mitchell Marner des Maple Leafs de Toronto. Subban a inscrit un but vainqueur.

Le principal avantage qu'a Weber sur Subban, c'est sa capacité à gérer de nombreuses minutes de jeu difficiles contre les meilleurs joueurs adverses dans sa zone, son impact au sein des unités spéciales et son efficacité en compagnie de pratiquement n'importe quel partenaire de jeu à la ligne bleue. L'entraîneur des Canadiens Michel Therrien a cherché à exploiter ces atouts à fond.

Le temps de glace qu'obtient Weber (25:49 par match en moyenne) lui donne le sixième rang dans la LNH (Subban est 12e à 24:41). Weber et Mark Giordano, des Flames de Calgary, sont les seuls joueurs à enregistrer une moyenne d'au moins 3:20 par rencontre en avantage et désavantage numérique.

À égalité numérique, Weber a participé à 99 mises en jeu en zone défensive et à 45 en zone offensive, pour un pourcentage de zones de départ de 31,25. C'est là le deuxième plus bas chez les défenseurs de la LNH qui ont pris part à au moins quatre matchs ; Andrej Sustr, du Lightning de Tampa Bay Lightning, a le pourcentage de zones de départ le plus bas, soit 30,7 pour cent. Weber a disputé ses cinq premiers matchs avec le jeune défenseur de 23 ans Nathan Beaulieu, qui est encore en développement, et les huit rencontres suivantes avec Alexei Emelin, 30 ans, un défenseur à caractère défensif qui aime y aller de solides mises en échec.

Le principal avantage que Subban a sur Weber, c'est sa capacité à favoriser le temps de possession de la rondelle en sortant le disque de la zone défensive et en préparant des opportunités de marquer. Étant donné que cela résulte en tirs au but, son talent se manifeste habituellement par des chiffres supérieurs en terme de statistiques reliées aux tirs au but.

Video: OTT@NSH: Neal fait 1-0 d'un tir de l'enclave

Pendant que Subban était jumelé à Roman Josi à ses quatre premiers matchs et à Mattias Ekholm à ses huit suivants, les Predators ont été dominés 216-210 au chapitre des tentatives de tir, soit un différentiel de moins-6. Weber, qui a droit à plus de temps de glace et dispute des minutes de jeu plus difficiles, a un différentiel de moins-34 (210-244).

Toutefois, les données reliées aux buts racontent une histoire très différente. Subban a un différentiel de moins-5 ; le différentiel de plus-15 de Weber est le meilleur dans la LNH, et il n'a même pas perdu du terrain à ce chapitre quand Montréal s'est incliné 10-0 contre Columbus, vendredi dernier.

À 27 ans, Subban est de quatre ans le cadet de Weber, et il lui reste encore beaucoup de temps pour montrer qu'il peut contribuer aux succès des Predators. Cela signifie qu'il est bien trop tôt pour déterminer laquelle des deux équipes a eu l'avantage dans le cadre de cette transaction ; reste que Weber a permis aux Canadiens de prendre une longueur d'avance pour l'instant.

En voir plus