Skip to main content

Denna Laing a vécu une expérience « incroyable »

Elle a pris part au Marathon de Boston en compagnie de l'ancien joueur Bobby Carpenter pour amasser des fonds pour une organisation qui l'aide dans sa réhabilitation

par Amalie Benjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON - Le dernier kilomètre était comme un câlin, les encouragements, le soutien et l'amour affluaient. Ç'a été comme ça tout au long de la course alors que Bobby Carpenter et Denna Laing ont été surpris d'être salués par plusieurs des coureurs prenant part au Marathon de Boston. Cela s'est poursuivi jusqu'aux derniers pas alors que les bras de Laing étaient fatigués et que sa voix était rauque.

« Ce dernier kilomètre était très, très cool, a-t-elle expliqué. C'est devenu si bruyant si rapidement. Je faisais du bon travail pour saluer tous mes amis le long du parcours, mais à la fin, je n'ai pas eu de chance. »

Carpenter, un ancien joueur de la LNH, et Laing ont décidé l'été dernier de faire équipe pour courir le marathon alors que Carpenter pousserait la chaise roulante de Laing sur une distance de 42 kilomètres d'Hopkinton à Boston afin de soutenir l'organisation Journey Forward. L'organisation et l'établissement de réhabilitation ont été très utiles afin d'aider Laing à se remettre d'une blessure à la colonne vertébrale subie le 31 décembre 2015 au Gillette Stadium dans un match présenté en marge de la Classique hivernale de la LNH.

À la fin de la course, le duo avait de loin excédé l'objectif initial de 53 000$ en amassant 81 000$.

« C'était incroyable, a dit Laing. C'était vraiment ce à quoi je m'attendais, même plus. C'était comme si tout le monde savait nos noms. La foule était incroyable.

« C'était comme si tout le monde me parlait directement, ou m'envoyait la main. Je n'ai jamais salué autant de personnes dans ma vie. »

C'était une journée chaude pour un marathon alors que le mercure indiquait 21 degrés au début de la course.

Cela a affecté les temps et a compliqué la course de plusieurs marathoniens. Mais ça n'a pas ralenti Carpenter ou Laing.

« La météo a tourné en ma faveur », a dit Laing.

Le duo a complété la course en quatre heures, 32 minutes et 30 secondes, un temps légèrement plus élevé que les quatre heures nécessaires pour Carpenter à Boston, l'an dernier.

« Ça s'est déroulé beaucoup mieux que ce que j'aurais imaginé, a dit Carpenter, qui n'a pas été en mesure de s'entraîner avec la chaise roulante en raison de la température de Boston. Je n'aurais jamais pensé faire ça en moins de cinq heures. Tout a joué en notre faveur. Le soleil est sorti au bon moment. Quand c'est devenu plus chaud, les nuages sont apparus. Nous avons eu le vent dans le dos quand nous en avions besoin. Nous avions beaucoup d'espace pour nous déplacer et le soutien était incroyable. »

L'an dernier, Carpenter avait vécu une expérience tout à fait différente. Il voulait réussir le marathon en moins de quatre heures. Il a couru avec ses écouteurs et n'a pas interagi avec la foule. Cette année? Le contraire.

Ils ont pris leur temps. Ils voulaient profiter du moment. Ils voulaient le faire de la bonne manière.

Et à la fin, ils étaient tous les deux satisfaits du déroulement de la course et de la somme amassée pour l'organisation. Parce que c'était l'objectif le plus important : récolter des fonds pour Journey Forward, un endroit qui signifie tellement pour Laing depuis cette blessure.

« C'est difficile de trouver les mots, a dit Laing. Je ne peux tout simplement pas croire à tout ce soutien envers Journey Forward. Je ne pourrais pas être plus reconnaissante. 

« La majeure partie de ma réhabilitation est due à Journey Forward. Je ne serais pas ici aujourd'hui si ce n'était pas d'eux. »

En voir plus