Skip to main content

Démanteler leur premier trio a réveillé les Flames

Lindholm connaît beaucoup de succès même s'il n'évolue plus avec Gaudreau et Monahan

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Après avoir connu un début de saison en deçà des attentes, les Flames sont l'une des équipes de l'heure dans la LNH. Un changement qui coïncide exactement avec le moment où Geoff Ward a pris les rênes de la formation à titre d'entraîneur-chef et qu'il a décidé d'apporter un changement drastique à sa formation : démanteler ce qui avait fait le succès de l'équipe l'an dernier, quand l'équipe a été championne de l'Association de l'Ouest. 

La chimie ne semblait plus opérer cette saison entre Johnny Gaudreau, Sean Monahan et Elias Lindholm, eux qui avaient pourtant fait des flammèches l'an dernier avec une récolte respective de 99, 82 et 78 points, des records personnels pour les trois joueurs. La production des trois joueurs a connu une baisse importante, et avec une moyenne de 2,37 buts par match, l'offensive des Flames était la 30e de la LNH lorsque Ward a été nommé entraîneur-chef par intérim à la suite de la démission de Bill Peters, en raison de révélations liées à des propos racistes tenus dans le passé à l'endroit d'un de ses joueurs, Akim Aliu.

À LIRE AUSSI: Le retour de Ben Chiarot dans la formation, lundiVasilevskiy, DeAngelo et Talbot sont les trois étoiles de la semaine

Après quelques matchs, Ward a indiqué à Lindholm qu'il ne serait plus l'ailier droit du premier trio de l'équipe, mais dorénavant le joueur de centre de la deuxième ligne en compagnie de Matthew Tkachuk et Andrew Mangiapane. Lors des 20 derniers matchs, Lindholm est le meilleur marqueur de l'équipe avec neuf buts, pour un total de 18 points à égalité avec Gaudreau au premier échelon. Monahan et Tkachuk, avec 17 points, suivent dans l'ordre. 
 
Depuis que Ward est à la barre de l'équipe, les Flames, pour faire un mauvais jeu de mots, brûlent la Ligue avec une fiche de 14-5-1. Seuls les Blues de St. Louis et les Penguins de Pittsburgh ont un meilleur pourcentage de victoires durant cette période.
 
« Elias est un bon exemple de la manière dont nous avons obtenu plus d'équilibre dans notre top-6 en le changeant de trio, a expliqué Ward. Ça nous a permis d'avoir plus de profondeur dans toute notre formation, et ça nous permet d'utiliser nos quatre trios plus régulièrement que dans le passé. Pour connaître du succès dans cette ligue, tu dois être en mesure de jouer à quatre trios et utiliser tes gars parce que c'est un calendrier serré avec plusieurs matchs consécutifs ou en deux jours. On sentait que c'était un changement qui s'imposait. »
 
L'offensive fonctionne maintenant beaucoup mieux, mais la défensive aussi. Depuis la promotion de Ward, elle occupe le neuvième rang de la LNH, alors qu'elle se situait auparavant en 19e place dans la LNH. 
 
« Il fallait être plus allumés sur nos chances de marquer et il fallait s'assurer qu'on ne donnait pas de buts faciles, a analysé Ward. Nous avons donc modifié la façon dont nous suivons la rondelle. On devait s'assurer de bien faire nos replis défensifs au milieu de la glace. C'est vraiment ça que nous avons implanté, et aussi de nous assurer que l'adversaire doive jouer en périphérie. »

Video: EDM@CGY: Lindholm donne l'avance aux Flames
 
Tkachuk se réjouit des succès de son collègue de trio Lindholm. Parions que l'état-major de l'équipe aussi. Les Flames ont fait l'acquisition de l'attaquant le 23 juin 2018 dans une transaction avec les Hurricanes de la Caroline en compagnie du défenseur Noah Hanifin en retour du défenseur Dougie Hamilton, de l'attaquant Micheal Ferland et des droits sur le défenseur Adam Fox. Lindholm, qui n'avait jamais obtenu plus de 45 points en une saison, a paraphé un contrat de six ans d'une valeur annuelle de 4,85 M$ à son arrivée en Alberta. Soudainement, grâce à sa progression en attaque et ses habiletés défensives, il est l'une des meilleures aubaines de la LNH.
 
« J'adore jouer avec lui, a indiqué Tkachuk. Il est tellement intelligent. Lui et Andrew, ils sont toujours au bon endroit sur la glace et Elias est probablement un des meilleurs joueurs des deux côtés de la patinoire que j'ai vus. Il prend les mises en jeu, il évolue sur le désavantage et l'avantage numérique. Il fait tout. Je suis chanceux de pouvoir jouer avec lui et il fait de l'excellent travail récemment. Il a marqué son 20e but l'autre soir, et il a un excellent lancer, donc s'il continue à tirer, les rondelles vont continuer d'entrer. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.