Skip to main content

Décès de Red Fisher, journaliste affecté à la couverture des Canadiens

Le journaliste a rendu l'âme vendredi à l'âge de 91 ans

par LNH.com @LNH_FR

Red Fisher, qui a couvert la LNH et la Canadiens de Montréal pendant 58 ans et qui a reçu le prix Elmer Ferguson du Temple de la renommée du hockey, est décédé vendredi à l'âge de 91 ans, a indiqué la Montréal Gazette vendredi.

Fisher, né à Montréal le 22 août 1926, a entamé sa carrière de journaliste de hockey avec le Montréal Star en 1954 et y a servi comme journaliste et rédacteur jusqu'à la fermeture du journal en 1979. Il s'est joint à la Montréal Gazette et a couvert les Canadiens et la LNH jusqu'à sa retraite en 2012, même si ses chroniques ont continué d'être publiées au cours des années suivantes.

« Il était le meilleur de son époque », a déclaré l'ancien gardien Ken Dryden dans un courriel à la Gazette. « Et son époque a duré bien longtemps. »

En 1985, Fisher a été un de six journalistes qui a reçu le prix Elmer Ferguson, remis « en reconnaissance des membres distingués de la profession de journalisme dont ses paroles ont rendu honneur au journalisme et au hockey ».

« Pendant plus de 50 ans, dans sa ville aimée de Montréal, Red Fisher s'est forgé une carrière inégalée dans le journalisme de hockey -- la voix anglaise incontestée à propos des Canadiens de Montréal et de la Ligue nationale de hockey », a déclaré le commissaire de la LNH Gary Bettman dans un communiqué. « Red a fait preuve d'une passion remarquable pour le hockey et pour les hommes qui y jouaient. Les paroles de Red avaient une importance particulière parce que personne ne connaissait mieux le sport ou les joueurs que lui. En plus d'être un raconteur sans pareil, il était un ami et un conseiller. Il a eu une énorme présence dans le monde de hockey et la famille de la LNH pleure son décès. Nous offrons nos condoléances à sa famille, à ses amis et à tous ceux qui ont été touchés par ses paroles. »

Fisher a été nommé à l'Ordre du Canada le 29 décembre 2017 « pour ses contributions au journalisme sportif, surtout pour sa couverture iconique des Canadiens de Montréal ».

Dryden a déclaré que Fisher n'a rien tenu pour acquis pendant son illustre carrière.

« Red aurait eu tous les droits de se reposer sur ses lauriers, mais il ne l'a pas fait, a dit Dryden. Il a regardé chaque match les yeux ouverts, parce qu'il comprenait qu'il n'était pas le point de mire. Il savait que le match était tout ce qui importait, que les joueurs étaient importants. Si les partisans regardaient les matchs, ces partisans étaient importants. Si les lecteurs lisaient ses chroniques, ces lecteurs étaient importants. Et s'il a écrit ces chroniques, elles étaient importantes. Red a pris au sérieux le hockey, les Canadiens et ses lecteurs. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.