Skip to main content

DeBoer a rencontré Ali quand il était adolescent

L'entraîneur des Sharks détient un exemplaire du Coran signé par la légende de la boxe récemment décédée

par Shawn P. Roarke @sroarke_nhl / Directeur du contenu éditorial NHL.com

SAN JOSE - Le décès de la légende de la boxe des poids lourds Muhammad Ali vendredi a été vivement ressenti vendredi dans l'environnement de la Finale de la Coupe Stanley alors que les Penguins de Pittsburgh et les Sharks de San Jose se préparaient en vue du match no 3 au SAP Center samedi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

Ali, âgé de 74 ans, était l'un des athlètes les plus connus et les plus aimés au monde. Il est décédé des suites d'un choc septique à Scottsdale, en Arizona, après avoir longuement combattu la maladie de Parkinson.

 

L'entraîneur de San Jose Peter DeBoer fait partie de ceux qui ont le plus été touchés.

« Nous avons perdu un grand homme », a-t-il affirmé.

Video: PIT@SJS, #3: Le SAP Center rend hommage à Ali

DeBoer a déjà rencontré le champion des poids lourds et considère que son exemplaire du Coran signé par Ali est l'une de ses possessions les plus précieuses.

« Je ne partagerais habituellement pas cela avec vous, mais je crois que (c'est approprié) compte tenu des circonstances d'aujourd'hui, a indiqué DeBoer au cours de sa conférence de presse d'avant match. Je l'ai obtenue il y a 30 ans. C'était le soir de mon bal de finissants au Royal Connaught Hotel de Hamilton [en Ontario], alors que j'étais âgé de 17 ans. J'avais revêtu mon smoking, je me trouvais dans le lobby de l'hôtel et Muhammad Ali est arrivé avec son entourage. Il était là pour faire une apparition quelque part ou quelque chose comme ça, alors j'ai demandé à quelqu'un qui l'accompagnait si je pouvais le rencontrer avec mes amis, et il m'a répondu "Donne-moi juste une minute".

« Il est revenu me voir et m'a dit "Muhammad Ali est en haut dans sa chambre". Il a ajouté "Vous pouvez le rencontrer dans sa chambre dans cinq minutes". Alors moi et trois ou quatre de mes amis sommes montés le voir, et il nous a remis à chacun un exemplaire du Coran, mais il ne tentait pas de prêcher ou de nous convertir. Il a simplement écrit un mot personnalisé à chacun de nous et nous a posé des questions à propos de ce que nous faisions. Ce fut une expérience de vie incroyable pour moi.

« Je crois qu'il s'agissait d'une histoire appropriée à raconter dans les circonstances, en raison de la manière dont cet homme a transcendé non seulement la boxe et le sport, mais aussi touché plusieurs personnes. »

L'entraîneur de Pittsburgh Mike Sullivan a admis avoir utilisé souvent certaines des citations célèbres attribuées à Ali afin de tenter de motiver ses joueurs tout au long de sa carrière d'entraîneur.

« Il est peut-être l'athlète ayant eu le plus grand impact au cours du siècle dernier, a noté Sullivan. Il est de toute évidence quelqu'un de charismatique, et il a fait beaucoup pour le monde de la boxe. Je pense qu'il sera reconnu, du moins selon mon expérience, non seulement comme un athlète extraordinaire, mais aussi pour l'incidence qu'il a eue socialement.

« Je pense que sa personnalité, combinée à ses talents en tant qu'athlète, lui a certainement permis d'avoir un impact sur le sport en général, et pas seulement sur la boxe. »

Plusieurs des joueurs qui prennent part à cette série sont trop jeunes pour avoir été témoin de la majesté d'Ali, mais tous ont entendu les histoires et connaissent son héritage grâce aux livres et aux films qui ont documenté sa vie.

Le dernier combat d'Ali, un revers contre Trevor Berbick, a eu lieu le 11 décembre 1981.

« Je ne me trouve évidemment sur cette planète que depuis 25 ans, alors je n'ai pas eu la chance de le voir à l'œuvre lorsqu'il était à son zénith, a mentionné le défenseur des Sharks Brenden Dillon. Vous pouvez voir avec son héritage et le déversement d'émotion d'hier, à quel point il a eu un impact sur la boxe et le sport. »

L'attaquant de Pittsburgh Conor Sheary a révélé se souvenir de la photo célèbre d'Ali qui se tient au-dessus de Sonny Liston après l'avoir mis KO au premier round d'un combat de championnat du monde des poids lourds à Lewiston, dans le Maine, le 25 mai 1965.

« Il était d'une nature tellement compétitive, il est facile de s'identifier à cela quand vous êtes enfant, a expliqué Sheary, âgé de 23 ans. Il est arrivé un peu avant notre génération. Nous avons pu voir ce qu'il avait accompli et apprendre à être compétitifs, comme lui l'avait été. »

L'attaquant de Pittsburgh Bryan Rust a affirmé que c'est l'héritage laissé par Ali à titre de boxeur et de modèle qui l'a le plus marqué.

« C'est triste de voir un homme comme lui partir, mais c'est aussi l'occasion de célébrer sa vie », a philosophé Rust.

 

En voir plus