Skip to main content

Davidson s'ouvre sur son combat contre le cancer

Le défenseur aime « partager son histoire » pour sensibiliser les gens à la cause

par Sean Farrell / Correspondant NHL.com

MONTRÉAL - En tant que survivant du cancer, le défenseur des Canadiens de Montréal Brandon Davidson est prêt à dévoiler ses états d'âme pour aider à combattre la maladie.

Dans le vestiaire des Canadiens, des larmes coulent sur les joues de Davidson et les mots s'enchaînent difficilement alors qu'il tente d'exprimer à quel point il continue d'être hanté par sa bataille contre le cancer du testicule, il y a cinq ans.

« Je m'inquiète constamment, a avoué Davidson. J'y pense toujours. C'est ce dont j'ai le plus peur et je vais toujours m'en inquiéter. »

Davidson dit n'avoir eu aucune rechute et demeure en rémission depuis qu'il a subi une chimiothérapie après avoir été opéré pour enlever un testicule en octobre 2012.

« Tous mes tests ne révèlent rien d'anormal année après année et je continue de prier pour que cette situation perdure », mentionne Davidson.

Le fait que le défenseur de 26 ans accepte de s'ouvrir et d'exposer sa vulnérabilité pour aider d'autres à affronter leurs peurs en dit long sur son caractère.

« J'aime partager mon histoire, a expliqué Davidson. Je deviens émotif parfois, mais j'aime en apprendre aux gens et les sensibiliser en témoignant de mon expérience. Si mon histoire peut contribuer à amasser des fonds pour la recherche sur le cancer, c'est énorme pour moi. »

Davidson est particulièrement touché par l'initiative Le hockey pour vaincre le cancer de la LNH pendant le mois de novembre.

« C'est un mois important pour moi, a expliqué Davidson. Je ressens l'appui de chacun et je suis simplement heureux de traverser ce mois et d'avoir mes coéquipiers à mes côtés parce que c'est une période difficile qui me tient à cœur. Ça fait ressortir plusieurs émotions et je ne me vois pas à un meilleur endroit qu'en ce moment. Les Canadiens de Montréal et les gars dans ce vestiaire sont exceptionnels. »

L'attaquant des Penguins de Pittsburgh Phil Kessel est l'un des membres de la grande famille du hockey qui ont offert leur support à Davidson lorsqu'il a reçu son diagnostic de cancer au début de sa première saison chez les professionnels au sein de l'organisation des Oilers d'Edmonton.

« Ça en dit beaucoup sur notre ligue, a soumis Davidson. Nous ne sommes pas uniquement des joueurs de hockey, nous sommes une famille. On se soutient les uns les autres et ce fut l'une de ces situations où l'on se fait tendre la main, comme Brian Boyle (l'attaquant des Devils du New Jersey) le vit présentement.

Kessel a lui aussi eu un cancer du testicule à l'âge de 19 ans, alors qu'il était une recrue dans l'organisation des Bruins de Boston en 2006.

« Ce fut touchant pour moi d'avoir son soutien, a mentionné Davidson. Il a fait un geste simple, mais c'est quelque chose que je n'oublierai jamais. »

Craig MacTavish, le directeur général des Oilers à l'époque, personnifie le soutien que Davidson a ressenti de la part de l'organisation d'Edmonton durant son combat.

« Ce qu'il a traversé et partagé avec moi m'a préparé pour la bataille que je m'apprêtais à livrer, a raconté Davidson. À travers tout ça, il a été l'un de mes plus grands supporteurs, en plus de mes parents. Il a toujours été là et les Oilers ont pris soin de moi financièrement, mentalement et physiquement. Je pense que Craig était la principale raison de tout cela. Il a une place spéciale dans mon cœur. »

Le gardien des Oilers à cette époque, Devan Dubnyk, a également offert son soutien à son coéquipier, lui dont la famille a été touchée par le cancer.

« J'ai malheureusement traversé cette épreuve avec ma mère lorsque j'étais adolescent, donc ça fait toujours mal quand quelqu'un que tu connais vit ces moments, a affirmé Dubnyk, maintenant un membre du Wild du Minnesota. Plus que tout, c'est surprenant quand ça arrive à une si jeune personne et c'est impressionnant de voir comment il s'est battu à travers cette épreuve. J'adore voir qu'il est en forme et le regarder sur la glace après un combat comme celui-là. »

Chaque fois que Davidson foule la glace, il s'inspire de sa grand-mère, Dorothy Davidson, décédée d'un cancer du poumon à l'âge de 69 ans en 2011, alors qu'il n'avait que 19 ans.

« J'ai grandi sur une ferme et la sienne était voisine de la nôtre. Mon père travaillait dans une pétrolière et ma mère dans une banque. Ma grand-mère et mon grand-père ont pris soin de nous. Comme mes parents travaillaient beaucoup, elle m'a élevé et c'est ma source d'inspiration. Son nom est sur mes bâtons et je prie pour elle avant chaque match. »

Davidson est reconnaissant du soutien de ses coéquipiers en tant que meneur des Canadiens pour Movember cette année. Il s'agit d'une lourde tâche, considérant que le premier leader des Canadiens dans la collecte de fonds pour la santé masculine était George Parros.

« Sans blague, il a toute une moustache, a dit Davidson. On a quelques prétendants dans l'équipe en ce moment. Je pense que Joe Morrow et Jeff Petry en font partie. C'est une belle cause et c'est bien de voir les gars s'impliquer. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.