Skip to main content

David Krejci des Bruins dit devoir une fière chandelle à Benoît Groulx

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Tchèque David Krejci n'a pas toujours apprécié Benoît Groulx au cours des deux saisons qu'il a passées dans la LHJMQ. Avec le recul, le joueur de centre recrue des Bruins de Boston réalise combien l'entraîneur des Olympiques de Gatineau a facilité son passage chez les professionnels.

"J'irais jusqu'à dire que je ne serais pas ici n'eût été de lui", a déclaré Krejci, samedi, avant le deuxième affrontement de la série quart de finale de l'Est entre les Bruins et le Canadien.

"Il (Groulx) a souvent été dur à mon endroit. Il était sur mon cas, a-t-il confié. J'étais fâché contre lui, je me demandais pourquoi il me réservait un traitement de la sorte.

"Mais quand j'y repense, je suis content qu'il l'ait fait, a ajouté Krejci, qui va célébrer son 22e anniversaire de naissance le 28 avril. Je suis un meilleur joueur grâce à lui et me voilà déjà dans la Ligue nationale."

A son arrivée en Outaouais, quelques mois après avoir été le premier choix des Bruins en 2004 (63e au total), il a admis qu'il a dû adopter une attitude différente.

"Je prenais le hockey au sérieux, mais pas suffisamment. Il m'a aidé tant sur la glace qu'à l'extérieur. Il exigeait que je fasse du temps supplémentaire après les séances d'entraînement afin que je m'améliore."

Après avoir connu des saisons de 63 et de 81 points dans l'uniforme des Olympiques, il a fait ses débuts dans les rangs professionnels en 2006-07 au sein de l'équipe-école des Bruins, à Providence. Il a connu une excellente saison, obtenant 74 points en 69 rencontres, avant de décrocher un poste à Boston en lever de rideau cette saison.

"J'ai connu un bon départ, l'entraîneur était satisfait, a-t-il mentionné. Mais ce qui a été le fait marquant de ma saison a été mon renvoi dans les rangs mineurs. Je ne l'ai pas mal accepté, je savais que je pouvais faire mieux. La vingtaine de matchs que j'ai joués à Providence a été fort bénéfique pour moi. Ce séjour m'a permis de retrouver la confiance."

En 25 rencontres, le patineur natif de Sternberk, en République Tchèque, s'est forgé un dossier de sept buts et de 21 passes pour 28 points.

A son retour, Claude Julien a tôt fait de lui confier davantage de tâches. Il a bien répondu à l'appel à la suite de la perte du talentueux Marc Savard, blessé au dos, en fin de saison. Il a amassé neuf points, incluant trois buts, en sept matchs en l'absence de Savard.

"Claude a demandé à tous les joueurs de faire leur part afin de combler la perte de Marc, a-t-il relaté. On était en pleine lutte pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires. Tout le monde a élevé son niveau de jeu, incluant moi."

Krejci, qui a apporté une contribution de 27 points aux Bruins cette saison, se qualifie comme un bon fabricant de jeux et un joueur fiable en défense. Son compatriote Milan Hejduk, de l'Avalanche du Colorado, a été un des joueurs qu'il a idolâtrés, après Jaromir Jagr dans son enfance.

En voir plus