Skip to main content

Danault prêt à lutter pour son poste dans le top-6 des Canadiens

Le hockeyeur de Victoriaville aspire à faire mieux que la saison dernière

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LAVAL, Québec -- Il y aura des ouvertures à la position de centre au camp d'entraînement des Canadiens de Montréal. L'entraîneur Claude Julien est prêt à accorder de sérieux essais à Jonathan Drouin et à Alex Galchenyuk comme pivots des principaux trios. Le jeune Philip Danault, qui a campé le rôle de centre no 1 de l'équipe pendant la majeure partie de la dernière saison, se dit prêt à démontrer qu'il faudra de nouveau compter sur lui pour un poste de centre d'un des deux trios à caractère offensif. 

« Je vais assurément jouer au centre, mais je ne sais pas au sein de quel trio, et ça n'a pas d'importance », a affirmé Danault à l'occasion du tournoi de golf du capitaine Max Pacioretty pour la Fondation pour l'enfance des Canadiens ainsi que pour sa propre Fondation. 

« Je serai prêt psychologiquement et physiquement, peu importe ce qui arrivera. » 

Le hockeyeur natif de Victoriaville, âgé de 24 ans, veut surpasser son sommet personnel de 40 points qu'il a amassés la saison dernière. 

« S'ils (les dirigeants) ne sont pas convaincus à 100 pour cent, je vais leur prouver encore au camp. Je vais arriver fin prêt au camp. J'ai connu un autre très bon été d'entraînement. Je veux faire mieux cette saison. » 

L'utilisation de Danault dans un rôle plus offensif sera liée au statut de Drouin et de Galchenyuk. Si les deux convainquent Julien qu'ils peuvent bien faire au centre, ce qui serait surprenant, Danault serait relégué à un rôle plus défensif, à moins qu'on décide de le muter à l'aile. 

Galchenyuk, patience 

Julien a eu à répondre encore à plusieurs questions au sujet de Galchenyuk qui a connu une fin de saison en dents de scie, la saison dernière. 

L'entraîneur n'a pas écarté la possibilité de le réessayer au centre, même si au cours du bilan de fin de saison en avril le directeur général Marc Bergevin avait déclaré que la meilleure position actuellement pour Galchenyuk était comme ailier. 

« Même si on souhaite le voir améliorer son jeu en défense comme centre, il reste qu'on peut tenter des expérimentations au camp. Il existe plusieurs possibilités, c'est positif. Le camp va faire foi de tout. » 

Julien a réitéré être prêt à faire preuve de patience dans le cas de l'attaquant âgé de 23 ans. 

« Il ne faut pas perdre de vue qu'Alex a été ralenti par une blessure à un genou la saison dernière. Il est revenu au jeu au moment où la compétition était féroce dans la ligue. Il s'est peut-être laissé abattre parce que les choses ne se passaient pas comme il le souhaitait pour lui. 

« J'ai dirigé plusieurs joueurs qui ont jonglé entre le centre et l'aile. La polyvalence est un atout. Nous devons bien le développer comme joueur et nous voulons le placer dans un environnement positif. Il ne faut pas trop lui en demander. Nous serons patients avec lui. Alex a de grandes qualités à l'attaque et il ne faut pas oublier ses forces. Mais nous voulons faire de lui un joueur plus complet. » 

Nouveau départ 

Julien a dit avoir hâte de commencer une nouvelle saison à zéro, lui qui est arrivé à la barre de l'équipe pour le dernier droit de la dernière saison à compter de la mi-février. 

« C'est différent de recommencer à zéro. Nous tenons des réunions d'entraîneurs et nous pouvons mettre en place le système de jeu que nous voulons préconiser. » 

Pour Julien, la clé du succès pour le Tricolore sera de jouer comme une équipe. 

« Nous avons perdu de bons joueurs, les Alex Radulov et Andrei Markov ce sont de grosses pertes. Mais nous avons quand même obtenu de bons joueurs comme Drouin et (le défenseur) Karl Alzner. Shea Weber en sera à sa deuxième saison avec l'équipe, il sera plus à l'aise. Il y a beaucoup d'aspects positifs. Nous avons de bons jeunes qui poussent, un noyau très jeune. Plusieurs jeunes seront appelés à jouer des rôles plus importants. Ma tâche sera de leur permettre d'acquérir de la confiance et de s'améliorer. 

« Nous aurons une jeune équipe enlevante et rapide. L'arrivée d'un joueur comme Ales Hemsky nous aidera en ce sens. Tous les éléments sont en place. La clé sera la façon que nous jouerons en équipe. Si nous gérons bien ça, nous aurons du succès », a-t-il résumé. 

Belle lutte en défense 

Pacioretty a admis que ça lui fera bizarre de ne pas croiser le vétéran défenseur Andrei Markov pour la grande rentrée. 

« Il a joué un rôle important dans mon cheminement, a commenté le capitaine. Il a été un des plus grands joueurs qui ont évolué dans cette ville. Il n'a pas toujours reçu la considération méritée en raison de sa personnalité. Il va nous manquer. » 

Les départs de Markov (parti évoluer dans la KHL à l'âge de 38 ans), d'Alexei Emelin (réclamé par les Golden Knights de Vegas et échangé aux Predators de Nashville) et de Nathan Beualieu (échangé aux Sabres de Buffalo) créent des ouvertures en défense. 

Julien a dit que la lutte se dessine à 10 joueurs. Outre Weber, Alzner, Jeff Petry et Jordie Benn, qui sont à toutes fins utiles assurés d'un poste, six défenseurs devraient tenter de mériter les trois ou quatre autres postes disponibles. 

Les nouveaux venus David Schlemko, Mark Streit et Joe Morrow ainsi que Brandon Davidson sont quatre des six candidats. Le Tchèque Jakub Jerabek et le Franco-ontarien Éric Gélinas, à qui on va accorder un essai, sont les autres. 

Julien a dit n'entrevoir aucun problème avec la brigade de défenseurs qu'il aura sous la main. 

« On m'a beaucoup parlé de notre jeu de transition quand j'étais à la barre des Bruins de Boston, la saison dernière. Je répondais que nous n'aurions pas de problème en préconisant un bon jeu d'équipe. Ça ira si nous passons moins de temps dans notre zone, en voyant à ne pas ralentir inutilement le jeu. C'est en équipe que nous réussirons. Avec le système que nous voulons instaurer, il ne devrait pas avoir de problème. »

En voir plus