Skip to main content

Danault accompagne le Tricolore à l'étranger

Le jeune joueur de centre pourrait revenir au jeu au cours de la prochaine semaine

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Phillip Danault s'estime chanceux d'être sur le point d'effectuer un retour au jeu chez les Canadiens de Montréal. L'attaquant qui fêtera son 25e anniversaire de naissance le 24 février a accompagné ses coéquipiers pour le périple de quatre matchs qu'ils ont commencé, lundi.

Il y a presque un mois, le 13 janvier, il avait encaissé une frappe à 123 km/heure en plein casque du géant défenseur Zdeno Chara des Bruins de Boston. 

Ce soir-là, Danault n'a jamais perdu conscience et il se rappelle du lourd silence d'appréhension du pire qui a enveloppé le Centre Bell après qu'il se soit écroulé sur la patinoire. 

Video: BOS@MTL: Danault est atteint à la tête par un tir

« Je me rappelle de tout, surtout du silence », a-t-il confié lundi au cours de la première entrevue qu'il a accordée aux journalistes depuis l'accident. 

« Sur la glace, j'ai pensé que je pourrais ne pas être de retour pour la troisième période », a-t-il glissé avec humour.

Sa grande inquiétude, c'étaient les étourdissements qu'il a immédiatement ressentis.

« Pendant le transport en ambulance à l'hôpital, j'ai cru que j'avais subi une commotion cérébrale. Les étourdissements ont finalement été le seul symptôme qui m'a incommodé. »

Danault a expliqué qu'il a eu de la difficulté à se déplacer au cours des journées suivantes en raison des sensations de tête qui tourne et de déséquilibre. 

« Je marchais croche. J'essayais de ne pas trop bouger. Ce n'était pas le "fun" comme sensation, mais le personnel médical a fait un travail colossal pour me remettre sur pied. Le vertige s'est dissipé au bout de trois semaines. »

Au bout du compte, il a dit se considérer tout de même comme chanceux dans sa malchance.

« Ç'aurait pu être bien pire. J'aurais pu subir une fracture de la mâchoire ou quoi encore. J'aurais pu ne pas être devant vous aujourd'hui. »

Danault a dit avoir grandement apprécié la réaction qu'a eue sur la glace Chara qui est demeuré près du personnel soignant, tout en lui adressant des mots d'encouragement. Le capitaine des Bruins Patrice Bergeron a fait de même. Les deux joueurs ont fait un suivi par messages-textes, à l'issue de la rencontre.

« Vu d'une civière, Chara est très grand du haut de ses 6 pieds 9 pouces », a d'abord lancé Danault à la blague.

« Ça démontre le leadership de ces deux grands joueurs, deux légendes, a-t-il ensuite continué en reprenant son sérieux. Ils ont posé un beau geste de solidarité. J'ai apprécié ce que Chara a fait. J'ai beaucoup de respect pour lui.

« Patrice est un ami. Nous nous entraînons ensemble pendant les étés. Il s'inquiétait pour moi. Il a déjà subi une grave commotion cérébrale », a-t-il précisé.

Du même souffle, Danault a tenu à remercier les partisans du CH pour les ondes positives qu'ils lui ont envoyées.

« Les "fans" ont été incroyables. Ils m'ont montré beaucoup d'amour avec tous leurs messages de réconfort et je vais leur rendre la pareille en donnant mon 100 pour cent sur la glace, comme je l'ai toujours fait. » 

Le hockeyeur natif de Victoriaville a reconnu avoir trouvé le temps long à l'écart du jeu.

« Ma blonde a fait du bon travail pour me divertir », a-t-il mentionné en arborant un sourire.

« Ça fait du bien au moral d'être de retour avec les gars. C'est un voyage que je ne voulais pas manquer depuis le début de la saison. »

Les Canadiens amorcent leur séjour au Colorado face à l'Avalanche, mercredi (21 h 30 HE, RDS, TSN2, ALT), avant de se rendre en Arizona, jeudi, et à Las Vegas, samedi. Ils vont compléter leur tournée par une visite à Philadelphie face aux Flyers, mardi.

« Je me sens très bien. J'ai vraiment hâte de revenir au jeu », a insisté Danault, en ajoutant qu'il doit s'assurer d'avoir retrouvé le plus possible sa forme de match avant de renouer avec la compétition.

Comme il n'a retrouvé ses coéquipiers à l'entraînement que lundi, il serait surprenant que l'entraîneur Claude Julien l'envoie dans la mêlée dès mercredi. Un retour en vue d'un des deux matchs de la fin de semaine est plus plausible.

« Phillip a reçu le feu vert pour s'entraîner avec l'équipe, mais il n'a pas reçu le feu vert pour revenir au jeu », a précisé Julien, à l'issue de la séance d'entraînement.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.