Skip to main content

Crosby se soucie des séries, pas de ses statistiques

Le joueur de centre, le quatrième meilleur marqueur de la LNH, est motivé à aider les Penguins à atteindre le tournoi printanier

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Sidney Crosby se soucie plus d'aider les Penguins de Pittsburgh à atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Stanley que de ses succès individuels.

« C'est tout ce qui importe en ce moment », a dit Crosby, qui totalise 86 points (30 buts, 56 passes) en 63 matchs cette saison, ce qui le place au quatrième rang des marqueurs de la LNH. « C'est tellement important d'aller chercher des points. Nous devons avoir un sentiment d'urgence et un niveau de compétition élevés à ce moment-ci de l'année. »

Alors qu'ils s'apprêtent à affronter les Blue Jackets de Columbus, jeudi au PPG Paints Arena (19 h HE, TVA Sports, NBCSN, ATTSN-PT, NHL.TV), les Penguins ont 79 points et occupent la première place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est.

Crosby a 25 points (sept buts, 18 passes) à ses 12 dernières rencontres et il a aidé Pittsburgh (25-22-9) à remporter sept de ses 11 derniers matchs (7-2-2). Ils sont à égalité aux points avec les Canadiens de Montréal, deux points devant Columbus.

Crosby a inscrit un but et deux passes dans un gain de 3-2 en prolongation contre les Panthers de la Floride, mardi, pour devenir le 48e joueur de l'histoire de la LNH à atteindre le plateau des 1200 points. Ç'a également prolongé à cinq sa série de matchs avec un but et au moins deux mentions d'aide, à égalité avec sa plus longue séquence de plus d'un point en 14 saisons de carrière dans la LNH.

« Je veux produire, a indiqué Crosby. Je veux créer des choses sur la glace et aider l'équipe à gagner. C'est ce qui me motive. »

Soixante-deux des points de Crosby (20 buts, 42 passes) ont été obtenus à 5-contre-5. Sa moyenne de points à forces égales par match de ,984 le place devant l'attaquant du Lightning de Tampa Bay (,970), qui mène la LNH avec 108 points (31 filets, 77 mentions d'aide).

La production de Crosby a donné un coup de pouce au premier trio des Penguins. Il a contribué à chacun des quatre buts de Jake Guentzel lors des deux dernières parties et il a obtenu une passe sur 21 des 33 buts de Guentzel, qui mène l'équipe à ce chapitre.

« Avec lui, ça peut arriver n'importe quand », a mentionné Guentzel au sujet de la bonne séquence de Crosby. « C'est le genre de saison qu'il connait. Il transporte l'équipe sur ses épaules chaque jour. C'est donc génial à voir. »

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a jonglé avec ses lignes d'attaquants durant toute la saison régulière, mais la plupart du temps, il a gardé Guentzel et Crosby pour une raison bien simple.

« Quand nous les avons placés ensemble, la chimie a été instantanée, a dit Sullivan. Ça s'est amélioré avec le temps. Ils ont développé une complicité en jouant ensemble depuis si longtemps. Ce sont deux joueurs qui ont un niveau de jeu élevé. Ils ont donc développé cette chimie qui s'améliore sans cesse avec le temps. C'est un duo dangereux. »

L'attaquant Jared McCann est l'actuel ailier gauche, alors que Guentzel a été muté à l'aile droite lors des deux derniers matchs. Au cours de ces deux matchs avec Crosby, McCann a un but et deux passes.

McCann a affirmé que sa perception de Crosby en tant que joueur a changé depuis qu'il a été acquis des Panthers le 1er février.

« C'est complètement différent, a noté McCann. Tu apprends à l'apprécier encore plus. Son éthique de travail, ses habiletés… Peu de gens dans le monde ont ça. Il travaille très fort chaque jour. Il travaille sur des aspects sur lesquels peu de joueurs se concentrent. C'est assurément un bon joueur de qui apprendre. »

Le jeu défensif de Crosby a été particulièrement motivant pour McCann et a été un point de discussion pour Sullivan tout au long de la saison. Sullivan a répété qu'il pense que Crosby est le meilleur joueur sur 200 pieds dans la LNH. Il mène Pittsburgh avec un différentiel de plus-24.

Même si Crosby amasse en moyenne 1,37 point par partie en 63 matchs cette saison, sa plus haute moyenne depuis 2012-13 (1,56), Sullivan a indiqué que l'augmentation de son temps de jeu en infériorité numérique (36 secondes par partie, 15 secondes de plus que la saison dernière) lui a ouvert les yeux. On pourrait dire la même chose de ses replis défensifs et de sa volonté de bloquer des tirs.

« À 5-contre-5, ses chiffres sont exceptionnels, a dit Sullivan. Ça témoigne de son engagement à jouer dans les deux sens de la patinoire. Il affronte les meilleurs chaque soir. Généralement, il les domine. Il nous aide à conserver des avances.

À LIRE AUSSI : Cullen atteint le cap des 1500 matchs

« Il est sur la glace quand nous avons besoin d'un but. Nous l'utilisons dans toutes les situations, surtout les situations critiques. Il relève toujours le défi. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.