Skip to main content

Crosby préfère donner le crédit à ses coéquipiers

Sur le point de franchir la barre des 1000 points dans la LNH, le capitaine des Penguins déclare qu'il ne l'aurait pas pu faire par lui-même

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH -- À un certain moment, l'attaquant des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby se demandait s'il allait déjà atteindre le plateau des 1000 points dans la LNH.

Après avoir récolté trois points (deux buts) contre les Blues de St. Louis samedi, Crosby se trouve maintenant à trois points de la barre. Maintenant que ce n'est plus qu'une question de temps, Crosby voudrait passer à autre chose.

« Je ne m'attarde pas beaucoup sur les chiffres, a admis Crosby. Quand j'approche à un plateau, je veux l'atteindre le plus tôt possible et aller de l'avant. »

Si Crosby amasse trois points contre les Flames de Calgary au PPG Paints Arena mardi (19h HE; TVA Sports, ROOT, SNW, NHL.TV), il récoltera son 1000e point à son 753e match dans la LNH, devenant ainsi le 12e joueur le plus rapide dans l'histoire de la LNH à réussir l'exploit.

Bien qu'il comprenne l'importance de l'exploit, Crosby donne plutôt du crédit à tous ceux qui l'ont aidé au fil du temps.

« Tu réfléchis un peu à toutes les équipes dont tu as fait partie, à tous les joueurs que tu as côtoyés et à quel point le temps passe vite, a confié Crosby. Je pense que le numéro 1000 est un numéro plaisant en soi, mais je réfléchis davantage à tous les joueurs que j'ai côtoyés et à toutes les équipes pour lesquelles j'ai joué. »

L'attaquant Evgeni Malkin est un coéquipier de Crosby depuis 11 ans. Car Crosby ne va pas se vanter, Malkin le fera pour lui.

« C'est un nombre énorme, a dit Malkin. Il a disputé combien, 700 matchs? C'est incroyable. Je suis heureux de jouer à ses côtés. Chaque soir, j'en profite. J'aime le regarder jouer. J'aime le côtoyer. J'espère qu'il marquera trois points [mardi]. C'est un nombre énorme.

« Il est notre capitaine. Nous le soutenons et nous le suivons toujours. »

Video: PIT@STL: Kunitz aide Crosby à ouvrir la marque

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a également été flatteur envers Crosby.

« La créativité est un élément de son jeu, mais il en a tant d'autres, a expliqué Sullivan. Je crois que c'est ça qui le distingue d'autres joueurs, à mon avis. Il peut te battre de plusieurs façons. Il est puissant. Il peut jouer avec finesse, avec vitesse et créativité. Il peut te battre sur les attaques à surnombre ou dans les coins.

« Il est si polyvalent comme attaquant. Pour moi, c'est ce qui le distingue. »

Crosby se distingue également par son retour d'une commotion cérébrale qui menaçait sa carrière.

Après avoir subi une commotion pendant la Classique hivernale 2011 de la LNH contre les Capitals de Washington le 1er janvier 2011, Crosby a affronté le Lightning de Tampa Bay quatre jours plus tard, son dernier match jusqu'au 21 novembre 2011. Pendant cette période, il se demandait si sa carrière allait reprendre.

« Quand tu passes tant de temps sans jouer et quand tu commences à comprendre que tu ne t'améliores pas aussi vite que prévu, c'est difficile à empêcher ces pensées de venir à l'esprit, a avoué Crosby. C'est une chose où tu dois demeurer concentré pour prendre un jour à la fois et chercher des signes d'amélioration. Je crois que c'est la chose la plus importante, la patience.

« Beaucoup de choses passent par l'esprit en ce qui concerne ta carrière, si tu pourras revenir au jeu, si tu pourras revenir au même niveau de jeu quand tu seras de retour. Il y a beaucoup de temps pour attendre et penser. C'est donc difficile pour empêcher ces questions de venir à l'esprit. »

Crosby était au milieu de sa meilleure période en tant que joueur dans la LNH. Il a récolté 66 points (32 buts) en 41 matchs pendant la saison 2010-11.

Six ans après la commotion, Crosby joue à ce qui pourrait être son niveau le plus élevé.

« Je ne sais pas si je suis déjà senti aussi bien, a déclaré Crosby à propos de la saison 2010-11. Je pense que le nombre de matchs que j'ai joués et la performance de l'équipe depuis un an et demi, je pense que ç'a fait une grosse différence et je crois que nous en avons tous tiré profit. »

Crosby mène les Penguins avec 59 points et il mène la ligue avec 30 buts en 45 matchs cette saison. Il a remporté la Coupe Stanley pour la deuxième fois en juin et a mis la main sur le trophée Conn Smythe pour la première fois.

En septembre, Crosby a été nommé joueur par excellence de la Coupe du monde de hockey 2016 en menant Équipe Canada au championnat.

Crosby a connu son année la plus payante grâce à ces accomplissements et il n'est qu'à trois points d'en ajouter un autre à son palmarès.

« Je pense que j'étais chanceux de jouer au sein de quelques bonnes équipes, a dit Crosby. Tu veux être constant comme joueur. À cet égard, je suis content. Mais je pense également que j'avais l'occasion de côtoyer quelques joueurs magnifiques. »

En voir plus