Skip to main content

Crosby et Malkin devraient à nouveau être séparés

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan privilégie l'équilibre plutôt que de réunir ses vedettes contre le Lightning

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

TAMPA - Si l'entraîneur des Penguins de Pittsburgh Mike Sullivan le souhaitait, il pourrait placer Sidney Crosby et Evgeni Malkin sur le même trio de manière à réunir ses gros canons et à mettre le Lightning de Tampa Bay au défi de les arrêter.

Compte tenu de l'impact que ces deux joueurs ont exercé au cours de la première des deux présences qu'ils ont effectuées à forces égales au cours du match no 2 lundi, il est légitime de se demander pourquoi Sullivan n'utilise pas cette stratégie plus souvent.

 

Malkin a permis à Crosby d'obtenir une excellente chance de marquer du revers, alors que seul un arrêt spectaculaire de la mitaine du gardien du Lightning Andrei Vasilevskiy à 10:31 de la deuxième période a empêché le capitaine des Penguins de faire vibrer les cordages. Ce jeu n'a pas généré de but, mais cette présence a peut-être été déterminante dans l'issue de la rencontre.

Pittsburgh a eu le dessus 24-8 dans la colonne des tirs sur Tampa Bay à partir de ce moment, et Crosby a inscrit le but gagnant après 40 secondes de jeu en prolongation dans une victoire de 3-2 qui a permis aux Penguins de niveler la série quatre de sept 1-1.

« Nous avons obtenu une très bonne chance de marquer avec ce tir du revers, mais les choses ne se passent pas toujours comme ça, a nuancé Crosby. Cependant, lorsque nous parvenons à créer des jeux comme celui-là, nous espérons pouvoir bâtir du momentum grâce à lui. C'est l'objectif. »

Sullivan, n'a toutefois pas réuni souvent ses deux vedettes, et il ne va vraisemblablement pas changer sa philosophie en vue du match no 3 de la finale de l'Association de l'Est mercredi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC), pour deux raisons :

D'abord, Sullivan croit que l'équilibre des Penguins a été la clé de leurs succès en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, et l'idée de compromettre cet équilibre l'horripile.

« Nous sommes à l'aise avec l'équilibre que nous procurent les combinaisons de trios que nous avons utilisées et que nous allons continuer à utiliser, a mentionné Sullivan. Nous misons sur des joueurs aux forces différentes sur chacune de nos unités, et celles-ci peuvent jouer aux deux extrémités de la patinoire. Nous sommes à l'aise avec l'idée que nos joueurs peuvent jouer contre n'importe qui. »

Ensuite, en gardant Malkin et Crosby séparés, Pittsburgh peut créer chez ses adversaires un faux sentiment de sécurité. C'est alors que Sullivan peut utiliser ce qu'il appelle son « intuition d'entraîneur » et les envoyer sur la glace en même temps, le temps d'une présence qui pourrait changer le momentum de la rencontre et créer le chaos sur le banc adverse.

C'est ce qui s'est produit dans le match no 2.

« Ces deux joueurs aiment mieux jouer au centre, et je pense que c'est à cette position qu'ils sont au sommet de leur art, a ajouté Sullivan. Cela dit, ils peuvent toutefois être très dangereux lorsqu'ils sont sur la glace en même temps. »

Leur présence dominante dans la deuxième partie était nécessaire, et pourrait aussi avoir laissé sa marque sur la série.

Sullivan était clairement mécontent du rendement qu'il obtenait de Crosby et Malkin, et il les a donc réunis en espérant que cela créerait une étincelle et un peu de momemtum pour ces deux joueurs. Crosby a répondu avec une performance dominante et le but gagnant en prolongation.

« De toute évidence, lorsque nous envoyons ces deux joueurs sur la glace ensemble, nous espérons obtenir une étincelle en offensive, et nous tentons de le faire dans des situations offensives, afin de générer un certain momentum pour notre équipe », a évoqué Sullivan.

Sullivan a admis mercredi que lui et son personnel d'entraîneurs avaient songé à utiliser Malkin et Crosby ensemble plus souvent, même dès le début d'une rencontre.

« Il n'y a pas grand-chose que nous n'avons pas considéré, a souligné Sullivan. Nous avons ces discussions tout le temps. »

En fin de compte, ces discussions se terminent généralement avec la décision de garder ces deux joueurs séparés, car ils ont toujours semblé mieux fonctionner ainsi. Comme ces deux joueurs de centre préfèrent avoir la rondelle sur leur bâton le plus souvent possible, cette décision est sensée.

En fait, Crosby avoue qu'il s'agit de la raison pour laquelle les choses ne fonctionnent pas toujours.

 

En voir plus