Skip to main content

Coyotes : John Chayka nommé directeur général

L'entraîneur Dave Tippett accepte une prolongation de contrat de cinq ans

par Jerry Brown / Correspondant LNH.com

GLENDALE, Arizona - Les Coyotes de l'Arizona ont écrit une page d'histoire, jeudi, quand ils ont embauché John Chayka, un homme de 26 ans. Celui-ci est ainsi devenu le plus jeune directeur général dans les annales du sport professionnel nord-américain. On lui a du même coup confié la tâche de donner un nouvel élan à une concession en reconstruction.

Chayka aura 27 ans au mois de juin. Stan Kasten était de quelques mois son aîné lorsqu'il s'était retrouvé D.G. des Hawks d'Atlanta de la NBA en 1979, à l'âge de 27 ans. Kasten est maintenant le président et le propriétaire des Dodgers de Los Angeles.

Chayka succède à Don Maloney, qui a été remercié par l'équipe le 11 avril dernier après neuf saisons en poste. Chayka était directeur des opérations hockey pour Stathletes Inc., une entreprise de statistiques avancées sur le hockey dont il avait été un des fondateurs, avant de se joindre aux Coyotes il y a un an à titre d'adjoint au directeur général responsable des statistiques avancées.

« Je crois que ce serait un peu ridicule de laisser entendre que c'était un objectif de devenir directeur général à cet âge », a déclaré Chayka, un Ontarien d'origine qui a disputé trois saisons au hockey junior avant qu'une blessure au dos vienne mettre fin à sa carrière à l'âge de 19 ans et le force à réorienter sa carrière.

« Dès un jeune âge, en jouant sur une patinoire aménagée dans ma cour et en développant un amour pour le hockey, je me suis mis à rêver d'une carrière de joueur, a indiqué Chayka. Mais la possibilité de travailler dans la ligue et d'envisager des décisions de hockey de façon stratégique est vite devenue ma passion. »

L'embauche de Chayka au poste de D.G. n'a pas été la seule annonce faite par les Coyotes, jeudi.

L'entraîneur Dave Tippett a signé un nouveau contrat de cinq ans avec l'organisation de l'Arizona. L'entente commencera immédiatement et sera échue à l'issue de la saison 2020-21. On lui a aussi donné un nouveau titre, celui de vice-président exécutif aux opérations hockey. Il sera désormais impliqué directement dans les décisions concernant les joueurs ; il ne travaillera pas sur l'évaluation des joueurs amateurs en vue du repêchage, mais se concentrera plutôt sur l'évaluation des joueurs des rangs professionnels et la façon dont ils pourront venir s'insérer dans la formation de la LNH.

Le gouverneur suppléant et directeur Gary Drummond agira quant à lui comme président des opérations hockey chez les Coyotes.

« John est le plus jeune D.G. de l'histoire du sport professionnel et je crois que je suis probablement l'homme le plus vieux à avoir obtenu son premier emploi dans le hockey », a lancé Drummond, 65 ans.

Drummond a fait savoir que l'organisation a étudié les candidatures de 10 à 12 personnes pour le poste de D.G. avant de décider de promouvoir quelqu'un à l'interne.

Selon Tippett, Chayka sait bien manier les renseignements fournis par les statistiques avancées et le gros bon sens, et c'est pourquoi il s'est dit confiant en l'avenir de la concession.

« Tu rencontres beaucoup de gens dans le monde, a noté Tippett. Mais il y a des fois où tu te dis, 'Hé, ce gars-là est spécial'. Je crois que Gary a vu ça en John et, au cours de la dernière année, j'ai vu ces choses-là aussi en John, qui font croire qu'il est une personne capable d'avoir un impact important. Quand tu as quelqu'un comme ça dans ton équipe, ça rend tout le monde meilleur. »

Le président et P.D.G. des Coyotes Anthony LeBlanc a déclaré que l'équipe embauchera aussi un adjoint au directeur général ayant déjà un bagage d'expérience de dirigeant dans la LNH d'ici le repêchage de la LNH, qui aura lieu le 24 juin.

« C'est une question de communication, de collaboration et de modernisation de notre façon de fonctionner, a affirmé LeBlanc. Cela ressemblera beaucoup à ce que nous avons observé chez nos voisins (de la NFL), les Cardinals de l'Arizona, où les propriétaires, les dirigeants et les entraîneurs travaillent ensemble dans tous les aspects. »

Les Coyotes ont récolté 22 points de plus au classement cette saison par rapport à 2014-15, mais ils ont quand même raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley par neuf points. Alors qu'ils misent sur un noyau de jeunes joueurs talentueux composé notamment de Max Domi, Oliver-Ekman Larsson et Anthony Duclair, ainsi que sur d'autres espoirs qui se grefferont au club en 2016-17, les Coyotes sont optimistes tout en étant bien conscients qu'il reste beaucoup de travail à faire.

« Ceci est le meilleur scénario que nous avons en tête pour atteindre notre but de remporter une Coupe Stanley, a dit Chayka. Je n'aurais pas accepté ce poste si je ne croyais pas que j'aurais le soutien dont j'ai besoin. Je crois que nous aurons quelqu'un d'autre qui se joindra à notre équipe et qui aura des qualités qui viendront peut-être combler mes faiblesses.

« Le message à nos joueurs, c'est que s'il y a quelque chose que nous devons faire pour aider notre organisation à gagner, nous allons le faire. C'est le mandat donné par les propriétaires à tout le monde dans l'organigramme, pour signifier qu'il n'y a pas d'excuses et qu'il faut maximiser le potentiel de tous nos joueurs au sein d'un environnement où ils pourront grandir, apprendre et s'améliorer. C'est ça la vision. »

Chayka a déclaré que la première tâche sur sa liste de choses à faire sera de s'asseoir avec le capitaine des Coyotes Shane Doan, qui est admissible à devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain, afin de s'assurer qu'il reviendra disputer une 21e saison avec l'équipe.

« Il vient de terminer la saison et il en est encore au stade où il veut voir comment son corps réagit… mais j'ai l'impression que les choses augurent bien, a dit Chayka. Nous serions heureux qu'il revienne. L'impact qu'il peut avoir au sein de notre groupe et sur la glace est exceptionnel. Il faut que ce soit quelque chose qui aura du sens pour lui et qui aura du sens pour nous, mais en gros nous serions heureux qu'il revienne. »

En voir plus