Skip to main content

Coupe Memorial: La route tortueuse d'AJ Greer

L'attaquant québécois disputera la finale de la Coupe Memorial un an après avoir joué en finale de la NCAA

par Derek Van Diest / Correspondant LNH.com

RED DEER, Alberta -- La route que l'espoir de l'Avalanche du Colorado AJ Greer a prise vers la Coupe Memorial est peu commun, c'est le moins que l'on puisse dire, mais il n'a pas regretté les décisions qui l'ont mené à un gain d'un titre.

Greer a récolté une mention d'aide sur le but gagnant pour aider les Huskies de Rouyn-Noranda à battre les hôtes du tournoi, les Rebels de Red Deer, 3-1 en demi-finale vendredi.

Le chemin de Greer a été tortueux.

Originaire de Joliette, au Québec, Greer a initialement décidé d'évoluer dans la NCAA à l'Université de Boston. Ayant 17 ans quand il a entamé sa première saison, Greer était le plus jeune joueur dans les rangs universitaires en 2014-15, mais il a néanmoins marqué trois buts et récolté sept points pour mener les Terriers jusqu'en finale du Frozen Four 2015 de la NCAA. Il a ensuite été sélectionné par l'Avalanche en deuxième ronde (no 39) du repêchage 2015 de la LNH.

Greer est retourné à Boston l'automne dernier pour disputer sa saison de deuxième année, mais après un lent départ (cinq points en 18 parties), il a décidé de faire le saut de la NCAA à la Ligue de hockey junior majeur du Québec, rejoignant les Huskies en décembre.

« C'est une décision très difficile, a lancé Greer. Tu laisses tous tes amis, tes coéquipiers, tes entraîneurs. Il y a un sentiment que tu laisses tomber ton équipe. J'ai dû prendre la décision dans l'intérêt de ma carrière. »

Chez les Huskies, Greer a joué un rôle clé dans la victoire du Trophée du Président, remis aux champions de la LHJMQ, et dans leur parcours à la finale de la Coupe Memorial. L'attaquant (6 pieds 3 pouces) a amassé 22 points (12 buts) en 20 matchs des séries éliminatoires de la LHJMQ avant d'ajouter deux points en quatre matchs lors de la Coupe Memorial, incluant une passe sur le but gagnant de Martins Dzierkals, marqué à 11:58 de la première période contre les Rebels.

Greer croyait que Rouyn-Noranda pourrait connaître une saison mémorable quand il s'est joint à l'équipe, qui menait le classement dans la LHJMQ au moment de sa décision de quitter la NCAA.

Ce n'était toutefois pas sa seule motivation. C'était plutôt son développement.

« Le fait qu'ils étaient une bonne équipe a été un facteur dans ma décision, mais ultimement, c'était une question de développement, a dit Greer. Il y a beaucoup de matchs, beaucoup d'attention au développement individuel. Offensivement et défensivement, il y a beaucoup de moments d'entraînement individuel, beaucoup de séances d'instruction en tête-à-tête. Je suis venu ici et je suis si heureux des résultats et de ce que nous avons fait. »

Maintenant, il est à une victoire d'un titre de la Coupe Memorial.

« C'est un sentiment incroyable. Mon voyage de BU jusqu'à la Coupe Memorial », a déclaré Greer, qui a inscrit 16 buts en 33 matchs de la saison régulière pour Rouyn-Noranda. « Je n'aurais pu imaginer mon parcours à la Coupe Memorial et tout ce qui se passe maintenant. Je suis chanceux de faire partie de très bonnes équipes et d'avoir d'excellents coéquipiers. J'ai joué en finale de la Coupe Telus. J'ai joué dans la finale du championnat national (américain). Maintenant je joue en finale de la Coupe Memorial. C'est quelque chose que je n'oublierai jamais. C'est vraiment spécial. J'ai de la chance. Bon endroit au bon moment, je suppose. »

Seuls les champions de la Ligue de hockey de l'Ontario, les Knights de London, se mettent en travers du chemin de Greer et les Huskies. London a balayé la ronde préliminaire du tournoi en battant Rouyn-Noranda, Red Deer et les Wheat Kings de Brandon par un score combiné de 20-5.

Ça ne décontenance pas Greer.

« Ils sont une équipe talentueuse, mais je crois fermement que nous pourrons les battre à 5-contre-5, a-t-il dit. C'est le sentiment dans notre vestiaire. Nous savons ce que nous pouvons faire. À 5-contre-5, nous pouvons les battre. Ils ont des unités excellentes en avantage numérique et en infériorité numérique. Nous devrons demeurer disciplinés et reproduire ce que nous avons fait [vendredi], c'est jouer avec intensité et rapidité. »

En voir plus