Skip to main content

Jagr, un atout de plus dans les cartes d'Équipe République tchèque

La Coupe du monde sera une occasion pour l'attaquant vedette de bonifier son c.v. à l'échelle internationale

par Michael Langr / Correspondant LNH.com

La grande carrière de Jaromir Jagr à l'échelle internationale, qu'on croyait terminée depuis l'année dernière, pourrait se voir bonifiée d'un autre chapitre, un dernier, l'automne prochain à l'occasion de la Coupe du monde de hockey 2016.

L'attaquant vedette des Panthers de la Floride, qui fêtera ses 44 ans lundi, a annoncé sa retraite à l'international le printemps dernier, après avoir participé au Championnat du monde 2015 de la FIHG à Prague.

Sauf qu'au moment où il connaît une autre excellente saison dans la LNH avec les Panthers, il existe une possibilité bien réelle qu'il s'aligne au sein d'Équipe République tchèque à la Coupe du monde.

Jagr a maintes fois déclaré qu'il veut continuer à jouer au hockey au-delà de la présente saison. Et il n'y aurait pas de meilleur moyen pour se préparer en vue de la saison 2016-17 qu'en disputant un tournoi entre équipes nationales mettant aux prises les meilleurs contre meilleurs, et où on retrouvera plus de 125 des meilleurs joueurs de la LNH.

Il y a aussi le fait que Jagr connaît bien les dirigeants. Martin Rucinsky est le directeur général, lui qui est un ancien joueur de la LNH à l'instar de Jaroslav Spacek, Vaclav Prospal (adjoints à l'entraîneur Josef Jandac), Milan Hnilicka (adjoint au D.G.) et Jiri Fischer (dépisteur). Ils ont tous joué au sein de l'équipe qui a remporté le Championnat du monde en 2005 à Vienne. Prospal et Rucinsky ont d'ailleurs été les compagnons de trio de Jagr durant ce tournoi. Spacek et Rucinsky ont également fait partie de l'équipe tchèque qui a raflé la médaille d'or aux Jeux olympiques de 1998 à Nagano.

Jagr n'a toujours pas commenté la possibilité qu'il participe à la Coupe du monde.

Jagr ne fera pas partie de la liste de 16 joueurs qui sera annoncée le 2 mars, mais il pourrait se greffer à l'équipe plus tard, d'ici le moment où les formations seront finalisées, au plus tard le 1er juin.

Voici l'allure que pourrait prendre la formation d'Équipe République tchèque à la Coupe du monde, qui se déroulera du 17 septembre au 1er octobre 2016 à Toronto (en ordre alphabétique par position) :


ATTAQUANTS

Martin Hanzal, Coyotes de l'Arizona, C -- Grand et fort (six pieds six pouces, 226 livres), il pourrait pivoter n'importe quel trio avec l'équipe nationale. Il connaît une très bonne saison en Arizona après s'être remis d'une opération au dos et il pourrait être un des joueurs-clés de la République tchèque à l'attaque au cours du tournoi.

Jiri Hudler, Flames de Calgary, C -- Lauréat du trophée Lady Bing 2015, il a connu sa meilleure saison dans la LNH l'hiver dernier avec une production de 31 buts et 76 aides, mais il a eu de la difficulté à garder le même rythme en 2015-16. Il semble en voie de trouver ses repères à l'attaque et, en dépit de sa maigre expérience à l'échelle internationale, il devrait faire partie de la formation.

David Krejci, Bruins de Boston, C -- Ce fabricant de jeu est capable d'être un catalyseur à l'attaque. Il est revenu de blessures ces deux dernières saisons et il semble maintenant en pleine santé. Krejci, 29 ans, est au faîte de sa carrière et il a sans aucun doute été un des trois meilleurs attaquants tchèques dans la LNH au cours des cinq dernières années.

Tomas Plekanec, Canadiens de Montréal, C -- Capitaine de l'équipe nationale aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, Plekanec, 33 ans, a toujours bien fait à l'échelle internationale et il devrait être encore une fois un des meneurs de l'équipe tchèque. Il a été un des meilleurs marqueurs parmi les joueurs tchèques cette saison et en raison de ses habiletés en défensive, il pourrait être le complément parfait pour deux autres joueurs originaires de Kladno, Jagr et Jakub Voracek.

Tomas Hertl, Sharks de San Jose, AG -- La guigne de la deuxième année a fait mal à la cote de Hertl. Il a marqué 15 buts et récolté 25 points en 37 matchs en tant que recrue en 2013-14. La saison dernière, il a totalisé 13 buts et 31 points en 82 matchs. Cette saison, on a revu le joueur qu'il était à sa première campagne, surtout quand il jouait au sein du premier trio à San Jose. Il peut jouer au centre ou à l'aile, et aurait sa place au sein de n'importe quel trio.

Andrej Nestrasil, Hurricanes de la Caroline, AG -- Nestrasil connaît présentement sa meilleure saison dans la LNH, alors qu'il évolue au sein du même trio que Jordan Staal et obtient même du temps de jeu en avantage numérique en compagnie d'Eric Staal, le frère de Jordan. Ses habitudes de travail et les habiletés qu'il commence à démontrer à l'attaque devraient suffire à lui assurer une invitation.

Ondrej Palat, Lightning de Tampa Bay, AG -- Palat, en s'alignant aux côtés de Tyler Johnson et Nikita Kucherov, a joué au sein de ce qui a peut-être été le meilleur trio dans la LNH la saison dernière; mais il a ralenti en 2015-16, alors qu'il a été affecté par les blessures et le lent début de saison du Lightning. Reste qu'il affiche encore beaucoup de vitesse et d'énergie, ainsi qu'un bel instinct autour du filet adverse, ce qui fait de lui un atout intéressant et un des attaquants les plus dangereux chez les Tchèques.

Vladimir Sobotka, Avangard Omsk (KHL), AG -- Sa production à l'attaque a été plus faible qu'on ne l'avait prévu en Russie cette saison, mais c'est un attaquant polyvalent qui peut jouer à toutes les positions et contribuer aux deux extrémités de la patinoire. Sobotka, 28 ans, est un joueur robuste et solide sur patins qui travaille fort et qui peut fabriquer des jeux en plus de marquer des buts.

Michael Frolik, Flames de Calgary, AD -- Champion de la Coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago en 2013, Frolik a semblé prouver qu'il méritait un poste au sein d'un des deux premiers trios d'une équipe de la LNH en connaissant des saisons consécutives de 42 points avec les Jets de Winnipeg. Les Flames lui ont accordé un contrat de cinq ans à titre de joueur autonome en juillet, mais il n'a pas produit des points aussi régulièrement qu'on l'espérait. Il demeure excellent à titre d'attaquant défensif qui peut écouler des pénalités, si bien qu'il aurait sa place au sein d'un troisième ou quatrième trio avec l'équipe nationale.

Jaromir Jagr, Panthers de la Floride, AD -- Le doyen des joueurs dans la LNH pourrait aussi être le joueur le plus âgé à participer à la Coupe du monde. Si on lui demande de faire un retour avec l'équipe nationale, il ne serait pas seulement une menace à l'attaque, mais il enlèverait aussi un peu de pression aux autres joueurs vedettes tchèques.

David Pastrnak, Bruins de Boston, AD -- Il a connu toutes sortes d'aventures à sa deuxième saison dans la LNH. Il a connu un bon départ à Boston, s'est blessé, a été renvoyé dans la Ligue américaine de hockey et a été prêté à l'équipe nationale tchèque en vue du Championnat du monde junior avant de revenir avec les Bruins en janvier. Encore d'âge adolescent, il apporterait du sang neuf au sein d'une équipe tchèque plutôt âgée et il devrait logiquement afficher une belle chimie avec Krejci, son coéquipier à Boston.

Jakub Voracek, Flyers de Philadelphie, AD -- Voracek a connu des difficultés au début de la présente saison, mais il a pris un nouvel élan depuis qu'on l'a déplacé à l'aile gauche. Il pourrait lui aussi être un candidat intrigant pour les entraîneurs de l'équipe tchèque, parce que cela permettrait à Voracek de se retrouver avec Plekanec et Jagr au sein du premier trio. Les patinoires aux dimensions nord-américaines se marient bien au style sans fioritures de Voracek, ainsi qu'à sa grande taille et à sa force physique le long des bandes.

Radim Vrbata, Canucks de Vancouver, AD - Vrbata, 34 ans, a marqué 31 buts et récolté un sommet en carrière de 63 points à Vancouver en 2014-15, mais sa production à l'attaque a souffert cet hiver. Reste que Vrbata a encore le sens du but. Son ami de longue date et son ancien compagnon de trio chez les Coyotes, Martin Hanzal, pourrait afficher une belle chimie avec lui à la Coupe du monde.

DÉFENSEURS

Radko Gudas, Flyers de Philadelphie -- Le fils de l'ancien dur à cuire de l'équipe de la Tchécoslovaquie Leo Gudas est revenu d'une blessure au genou et il continue de bien se développer à la suite d'une transaction qui l'a vu passer de Tampa Bay à Philadelphie la saison dernière. Sa robustesse serait un atout sur les patinoires aux dimensions de la LNH et à six pieds et 204 livres, il apporterait de la force physique et un style intimidant à l'équipe. Avec Gudas et Roman Polak, les Tchèques pourront rivaliser de robustesse à la ligne bleue avec toutes les autres équipes présentes au tournoi.

Zbynek Michalek, Coyotes de l'Arizona -- Constant et fiable, Michalek, 33 ans, se distingue par son bon positionnement sur la glace et sa capacité à bloquer des tirs, et il devrait être un des défenseurs de premier plan dans l'équipe. Michalek est un arrière au style prudent qui serait un bon complément pour un défenseur offensif comme Marek Zidlicky.

Tomas Kundratek, HC Slovan Bratislava (KHL) -- Kundratek n'a pas réussi à se faire une place dans la LNH avec les Capitals de Washington, mais il connaît peut-être la meilleure saison de sa carrière à l'heure actuelle, alors qu'il a aidé Slovan Bratislava à se qualifier pour les séries dans la KHL. Il a été très bon dans les deux sens de la patinoire et, après que le Dinamo Riga l'eut échangé à Bratislava, il a récolté 12 points (cinq buts, sept aides) en 14 matchs alors qu'il était jumelé à Cam Barker, un ancien joueur de la LNH. Étant donné qu'il y a une pénurie de bons défenseurs tchèques dans la LNH, Kundratek, 26 ans, pourrait être un choix surprise au sein de la formation en vue de la Coupe du monde.

Ondrej Nemec, Severstal Cherepovets (KHL) -- Nemec est un autre défenseur qui ne joue pas dans la LNH mais qui est candidat à une place au sein de la formation. Nemec, 31 ans, a été un choix de deuxième tour (35e au total) des Penguins de Pittsburgh lors du repêchage 2002 de la LNH, mais il n'a jamais joué dans la Ligue. Il a connu certaines difficultés dans la KHL mais il a beaucoup d'expérience à l'échelle internationale; mis à part Zidlicky, il est le seul fabricant de jeu à la ligne bleue qui est capable de tenir le rythme au cours d'un tournoi où les meilleurs affronteront les meilleurs.

Roman Polak, Maple Leafs de Toronto -- Polak, 29 ans, a été le 'protecteur' des joueurs tchèques de premier plan au cours des récents tournois internationaux; sa taille (six pieds et 237 livres) et sa robustesse auront encore plus d'impact sur une patinoire aux dimensions plus modestes. Avec plus de 500 matchs dans la LNH à son actif, il est un des défenseurs tchèques qui comptent le plus d'expérience.

Andrej Sustr, Lightning de Tampa Bay  -- Sa première saison complète dans la LNH a pris fin quand le Lightning a perdu en finale de la Coupe Stanley. À sa deuxième campagne, on a commencé à l'utiliser régulièrement en rotation au sein des deux premiers duos d'arrières à Tampa Bay. Joueur de grande taille (six pieds sept pouces et 220 livres) avec une longue portée, Sustr, 25 ans, est en voie de devenir un défenseur de premier plan.

Marek Zidlicky, Islanders de New York -- Son rôle dans la LNH diminue et son avenir dans la Ligue est incertain alors qu'il pourrait devenir joueur autonome cet été mais Zidlicky, qui a récemment eu 39 ans, reste un élément utile à l'équipe tchèque. Les Tchèques n'ont tout simplement personne de meilleur pour animer les phases de transition et le jeu de puissance.

GARDIENS

Petr Mrazek, Red Wings de Detroit -- Mrazek a connu une belle éclosion cette saison, devenant le gardien no 1 des Red Wings et un candidat légitime au trophée Vézina. Il est le meneur de la LNH au chapitre de la moyenne de buts alloués par match (1,94) et du pourcentage d'arrêts (,934). En raison de la longue absence d'Ondrej Pavelec à cause d'une blessure, il semble bien que Mrazek, qui fêtera ses 24 ans dimanche, s'empare du poste de gardien partant avec l'équipe tchèque.

Michal Neuvirth, Flyers de Philadelphie -- Neuvirth n'a toujours pas atteint son objectif de devenir un gardien no 1 régulier dans la LNH, mais il a été excellent après avoir signé un contrat de deux ans avec les Flyers l'été dernier. Neuvirth, 27 ans, s'est retrouvé parmi les meneurs dans la LNH au chapitre du pourcentage d'arrêts pendant une bonne partie de la saison. Il a cependant peu d'expérience à l'échelle internationale.

Ondrej Pavelec, Jets de Winnipeg -- Après les départs de Dominik Hasek et Tomas Vokoun, Pavelec est devenu le gardien no 1 incontesté des Tchèques dans les tournois internationaux. Il a remporté une médaille de bronze au Championnat du monde de 2011 et il est, de loin, le gardien tchèque du calibre de la LNH qui a le plus d'expérience. La saison actuelle a toutefois été un cauchemar pour lui en raison de sa grave blessure au genou. Même s'il réussit à revenir au jeu avec panache, on dirait bien que Mrazek lui a arraché le poste de gardien no 1 en vue de la Coupe du monde.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.