Skip to main content

Connor McDavid, Jack Eichel prêts pour le 2e chapitre

Le capitaine des Oilers et le joueur de centre des Sabres s'affronteront pour la première fois cette saison

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

Connor McDavid et Jack Eichel reprendront-ils là où ils ont laissé ? C'est ce que nous saurons mardi soir.

Les deux premiers choix du repêchage 2015 de la LNH s'affronteront pour la deuxième fois depuis leurs débuts dans la Ligue, mardi, quand McDavid et les Oilers d'Edmonton se mesureront à Eichel et les Sabres de Buffalo au KeyBank Center (19h HE ; SNW, MSG-B, NHL.TV).

McDavid, qui a été repêché au premier rang en juin 2015, et Eichel, le deuxième choix, ont animé un match qui s'est avéré mémorable, le 1er mars dernier à Buffalo, à leur premier et seul duel jusqu'ici. McDavid a marqué deux buts à cette occasion, alors qu'il a inscrit son deuxième filet à 3:48 de la prolongation pour permettre aux Oilers de l'emporter 2-1, quelques secondes seulement après que Eichel soit venu près de donner la victoire aux siens.

« Je me souviens très bien de ce match-là, a indiqué McDavid, dimanche. Ç'a été un bon match pour l'équipe, mais ils nous ont malmenés plus tôt cette saison quand nous nous sommes affrontés (victoire de 6-2 de Buffalo, le 16 octobre), alors nous leur en devons une. »

Eichel a raté cette rencontre en raison d'une entorse à la partie supérieure de la cheville, subie le 12 octobre, une journée avant le match d'ouverture des Sabres.

Quand les Sabres et les Oilers se sont affrontés à Edmonton le 6 décembre 2015, McDavid était absent parce qu'il avait subi une fracture à la clavicule.

Trois mois plus tard, ils ont joué l'un contre l'autre et mis la table pour un dénouement spectaculaire.

Alors qu'il restait 1:25 à faire en prolongation, Eichel a foncé dans le but de contourner le défenseur des Oilers Andrej Sekera par l'extérieur. Il a ensuite bifurqué vers le gardien et s'est retourné pour décocher un tir du revers qui a raté le côté éloigné du filet.

McDavid a cueilli la rondelle dans le coin de la patinoire et a foncé à l'aile droite. Sa rapidité lui a permis de contourner la ligne arrière des Sabres par l'extérieur et d'aller marquer son 12e but de la saison 2015-16 au moyen d'un tir du revers, le disque glissant sous le gardien de Buffalo Robin Lehner.

Video: EDM@BUF: Connor McDavid marque deux buts

McDavid et Eichel étaient ensemble sur la glace à la Coupe du monde de hockey 2016, alors qu'ils s'alignaient tous les deux avec Équipe Amérique du Nord.

« C'est une bonne personne, a dit McDavid d'Eichel. Il a tendance à parler pas mal tout le temps. Il est le gars qui est toujours un peu le centre de l'attention. J'ai bien aimé passer du temps avec lui.

« Il est plus extroverti qu'il le laisse parfois paraître. Mais c'est certainement une bonne personne. »

À sa première saison, McDavid a amassé 48 points (16 buts, 32 aides) en 45 matchs. Eichel, lui, a inscrit 56 points (24 buts, 32 aides) en 81 rencontres en tant que recrue.

Cette saison, McDavid est le meneur de la LNH pour les points avec 34 en 27 matchs. Il a toutefois été blanchi à ses deux dernières sorties.

Eichel, qui a raté 21 rencontres, a joué son premier match de la saison le 29 novembre. Il a alors inscrit un but et une aide dans une victoire de 5-4 contre les Sénateurs d'Ottawa. À ses quatre premiers matchs depuis son retour au jeu, il a trois buts et une aide. Les Oilers savent qu'il s'agit d'un joueur qu'ils devront surveiller de près.

« Il a un excellent tir et je pense que tout le monde le sait, a affirmé le joueur de centre d'Edmonton Mark Letestu. Il a la capacité de ralentir le jeu, de garder le contrôle de la rondelle et de forcer tout le monde à jouer à sa vitesse à lui, que ce soit en avantage numérique ou à cinq contre cinq.

« Et ensuite, il a cette capacité d'accélérer et de mettre le moteur en marche s'il veut se détacher de quelqu'un. Connor, il affiche sa vitesse à chaque match et il donne du fil à retordre aux défenseurs adverses à chaque fois. Jack, d'après ce que j'ai pu voir, est capable de bien se placer, de garder la rondelle et de ralentir le jeu parfois, puis il y va d'un beau jeu. Quand ça se passe à son rythme, il dicte le jeu et ça devient difficile à contrer. »

Les Oilers (14-10-2) en seront à leur premier match d'un séjour de trois rencontres à l'étranger quand ils se mesureront aux Sabres (9-10-6). Ceux-ci se sont inclinés 3-2 en prolongation devant les Capitals de Washington, lundi.

En voir plus