Skip to main content

Comment expliquer les récents insuccès à domicile des Golden Knights?

Bien qu'elle soit toujours au premier rang de la section Pacifique, la troupe de Gerard Gallant a ralenti

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Est-ce que les Golden Knights de Vegas sont en train de redescendre sur terre? Oui, avant de s'incliner 8-3 face aux Devils du New Jersey, mercredi soir, ils avaient connu une séquence de trois victoires consécutives. Or, deux de ces trois gains, tous sur la route, étaient face à deux des trois pires équipes de l'Association de l'Est (Detroit et Buffalo).

À l'étranger, tout baigne encore dans l'huile pour l'équipe d'expansion qui a une fiche de 7-3-1 sur les patinoires adverses depuis le 1er février. À domicile, c'est moins rose.

À la date limite des transactions, Vegas présentait le meilleur dossier à domicile de toute la LNH (24-5-2). Toutefois, ils ont échappé leurs trois derniers matchs devant leurs partisans, et ce, en temps réglementaire, une première cette saison.

Pire encore, la formation de l'entraîneur-chef Gerard Gallant a accordé un total de 17 buts lors de ces trois rencontres, face à trois équipes qui ne font aucunement partie des puissances offensives de la Ligue (Los Angeles, Ottawa (qui n'avait que sept victoires à l'étranger cette saison, le pire total de la Ligue) et New Jersey). À leurs 10 derniers matchs au T-Mobile Arena, les Golden Knights ont une fiche de 5-5-0.

L'équipe trône toujours au sommet de sa section avec une avance de 10 points sur les Sharks de San Jose et la deuxième place, ce qui lui assure pratiquement l'avantage de la glace au premier tour des séries. Une récompense qui serait amplement méritée considérant la saison incroyable de l'équipe d'expansion.

Donc, nulle raison de paniquer pour Gallant et ses hommes, mais il peut quand même être intéressant de se pencher un peu sur leurs récents insuccès à la maison. Surtout après la lourde défaite subie aux mains des Devils.

« Nous avons eu de la difficulté ce soir. Nous avons connu un début de match difficile. Nous avons très bien joué par moments et nous avons vraiment mal joué par moments. Je croyais quand même que nous allions gagner le match après deux périodes, je sentais que nous jouions assez bien. Nous avons eu beaucoup de chances de marquer, nous avons frappé un tas de poteaux et on perd 8-3. C'était un match bizarre », a déclaré Gallant à la suite de ce revers face aux New Jersey.

L'infirmerie déborde

Un peu comme la majorité des équipes à ce temps-ci de l'année, les Golden Knights doivent composer avec plusieurs blessures à des joueurs clés, ce qui hypothèque lourdement la formation.

À l'infirmerie se trouvent présentement Reilly Smith, le deuxième meilleur pointeur de la formation (60 points) et deuxième attaquant le plus utilisé (17:58 par match), James Neal, le sixième meilleur pointeur (40) et deuxième meilleur buteur (24 buts), Luca Sbisa, le cinquième défenseur le plus utilisé (19:31 par match), et le gardien Malcolm Subban, qui a 11 victoires en 16 matchs.

Video: OTT@VGK: Marchessault et Smith font la paire

Même si les Golden Knights nous ont habitués à ne jamais baisser les bras malgré les blessures - qui ont été nombreuses du côté des gardiens, rappelons-le - l'énergie commence à diminuer à ce temps-ci de la saison et la profondeur doit être au rendez-vous.

La bonne nouvelle, c'est que tous ces joueurs sont « au jour le jour » et qu'il ne semble pas y avoir de blessés graves.

Le manque d'expérience?

Avec la liste des blessés qui s'allonge et une bonne partie des joueurs qui n'ont jamais été impliqués dans une course aux séries, du moins dans le rôle qu'ils occupent avec les Golden Knights, est-ce que l'inexpérience commence à rattraper la formation alors que les choses se corsent?

Difficile à dire, même si parmi les 10 meilleurs pointeurs de l'équipe, seulement trois comptent plus de 20 matchs d'expérience en séries éliminatoires (David Perron avec 42, Erik Haula avec 24 et James Neal avec 80). Ces trois joueurs n'occupaient pas des postes aussi importants avec leur ancienne équipe.

Le doyen au niveau de l'expérience en séries se trouve devant le filet. Marc-André Fleury compte 115 matchs derrière la cravate au tournoi printanier, avec 62 victoires à sa fiche. Or, Fleury, qui a récemment récolté sa 400e victoire en carrière, semble être essoufflé dernièrement.

Le facteur fatigue

Le vétéran gardien de 33 ans a quand même disputé 18 des 19 derniers matchs des siens. Mercredi soir, il s'est fait sortir le crochet, étant retiré du match face aux Devils après avoir accordé quatre buts sur 11 tirs.

Lorsque Fleury et son premier adjoint, Subban, étaient en santé, pendant une séquence de 22 matchs, le Québécois avait pris part à 16 rencontres tandis que Subban en avait disputé six.

Dans les 19 derniers matchs, le vétéran portier a joué plus de 1 000 minutes en seulement 38 jours. La fatigue explique probablement sa baisse de régime. Son pourcentage d'arrêts de ,930 à ses 30 premiers matchs a chuté à ,905 au cours des cinq dernières sorties.

Le gardien refuse cependant de tout mettre sur le compte de la fatigue.

Video: VGK@PHI: Fleury capte le tir vif de Sanheim

« Ça fait partie de mon travail. Ce n'est pas facile d'être constant durant autant de matchs, mais tu dois trouver une façon d'être bon chaque soir. […]Je ne vais jamais utiliser ça comme excuse. Dans la LNH, tu joues quand tu es malade, tu joues quand tu es fatigué et tu joues quand tu te sens moins bien. Tu dois trouver des moyens de surmonter ce que tu ressens », a déclaré Fleury au Las Vegas Sun après la défaite de mercredi.

Fleury n'est pas le seul joueur à être fatigué. Cette équipe n'a jamais ralenti la cadence durant la saison, ou très rarement, et ce, malgré de nombreux obstacles. Donc, trois défaites consécutives à la maison et 17 buts accordés ne devraient pas tout ruiner, mais il faut absolument stopper cette petite glissade avant qu'elle ne devienne une débandade, à l'aube des séries éliminatoires. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.