Skip to main content

CMJ: Nick Suzuki se prépare pour les Russes depuis longtemps

L'espoir des Canadiens a toujours rêvé d'enfiler l'uniforme unifolié pour le traditionnel match du 31 décembre

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Nick Suzuki était loin d'être dans les plans de ses parents quand le Canada et l'Union soviétique ont croisé le fer pendant la Série du siècle de 1972.
 

Ça n'empêche quand même pas l'espoir des Canadiens d'avoir des souvenirs du but victorieux de Paul Henderson lors du huitième et dernier match de cet affrontement historique. Il n'a même pas eu besoin d'une machine à voyager dans le temps.

À LIRE AUSSI: Bouillon impressionné par Romanov | Cinq choses à retenir: Jour 5

« Les premiers souvenirs que j'ai de cette rivalité viennent de la Série du siècle », a lancé l'attaquant de 19 ans au grand étonnement des journalistes.

« Pendant les trajets pour me rendre à l'aréna quand j'étais jeune, mon père mettait les vidéos de la Série sur les télévisions de la voiture. C'était très différent du hockey de la LNH que je regardais habituellement, mais c'était cool de voir jouer des gars qui sont désormais au Temple de la renommée. »

Suzuki n'aura pas besoin de télévision ni de DVD pour assister au prochain chapitre de cette rivalité puisqu'il sera lui-même en action quand le Canada affrontera la Russie, lundi (20 h HE; RDS, TSN), lors du traditionnel match de la veille du Jour de l'an.

Cette rencontre au sommet entre les deux équipes invaincues déterminera celle qui terminera au premier rang du groupe A et qui aura le privilège d'avoir la tâche un peu plus facile d'affronter la Slovaquie en quarts de finale.

« Je rêve de jouer au CMJ depuis mon enfance et le match de la veille du Jour de l'an est toujours un classique, a-t-il expliqué. Ce match va décider de la première place du groupe et c'est un gros défi pour nous. Nous voulons offrir notre meilleur et nous savons que nous aurons le soutien de tout le pays. »

Les Russes ont peut-être trois victoires à leur fiche, ils n'ont encore rien montré de bien convaincant.

Ils ont peiné contre la République tchèque (2-1) et ont passé leur soirée à tricoter contre le Danemark (4-0). Dimanche, ils se sont réveillés quand les Suisses ont pris une avance de 3-1 en deuxième période pour finalement l'emporter 7-4.

Ils ont sans aucun doute la force de frappe offensive pour faire des ravages, mais ils ne pourront se permettre de jouer de manière aussi chaotique en défensive, sans quoi le Canada saura en profiter. 

Historiquement, la troupe de Valeri Bragin est une boîte à surprises. Elle pourrait avoir gardé le meilleur pour la fin… Et il n'y a rien de mieux qu'un vieux rival pour se motiver.

« À l'extérieur de la patinoire, nous sommes des amis, nous nous parlons », a déclaré le capitaine russe Klim Kostin, qui semble ennuyé par une blessure à la cheville droite. « Mais sur la patinoire, les Canadiens et les Russes sont comme le feu et l'eau. »

À la recherche d'un premier but

Même si le duo dynamique que complète Suzuki avec Jaret Anderson-Dolan depuis le début du tournoi - auquel on a greffé différents ailiers - n'a pas produit autant que souhaité, il reste que les deux créent des occasions de marquer et sont efficaces en zone défensive.

Suzuki semble avoir des yeux tout le tour de la tête et ça donne l'impression qu'il joue avec Anderson-Dolan depuis déjà quelques années.

« J'essaie de lui donner la rondelle et de le laisser faire ses choses, a déclaré l'espoir des Kings. Il est tellement intelligent. J'essaie de créer des revirements et de lui refiler le disque. Il est toujours au bon endroit. C'est plaisant à voir et ça me rend la vie facile. »

Anderson-Dolan a marqué un but tandis que Suzuki a été limité à trois mentions d'aide. Pour un joueur qui a atteint le plateau des 40 buts à ses deux dernières saisons dans la OHL, la production ne saurait tarder.

« J'en ai parlé avec mes compagnons de trio, a révélé l'espoir du CH. Nous générons beaucoup d'attaque donc je suis certaine que ça va venir. Nous devons continuer. […] Je me souviens des buts importants de (John) Tavares et de (Jordan) Eberle au CMJ.

« J'espère en marquer un aussi gros et le match de lundi serait une bonne occasion. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.