Skip to main content

CMJ: Canada et États-Unis rivaliseront pour l'or

Les deux pays s'affronteront en finale pour la quatrième fois dans l'histoire du tournoi jeudi au Centre Bell

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

MONTRÉAL - Le Canada et les États-Unis se disputeront la médaille d'or du Championnat mondial junior 2017 de la FIHG, jeudi, au Centre Bell (20 h (HE); RDS, TSN, NHLN), dans le cadre du quatrième affrontement de l'histoire du tournoi entre ces deux pays en grande finale.

Les États-Unis ont défait la Russie 4-3 en fusillade dans leur demi-finale. Les Américains ont ainsi stoppé à sept leur série de défaites contre les Russes en matchs éliminatoires de ce tournoi. La formation canadienne a quant à elle prolongé à sept sa séquence de victoires contre les Suédois en rondes éliminatoires au moyen d'un gain de 5-2.

Le Canada a atteint la ronde de championnat à 25 reprises, un record. Les Canadiens ont remporté une seule médaille d'or sur l'ensemble des sept dernières présentations du CMJ, alors qu'ils ont célébré la dernière de leurs 16 médailles d'or à l'occasion d'une victoire de 5-4 contre la Russie au Air Canada Centre à Toronto en 2015.

Les États-Unis en seront à leur cinquième participation au match de la médaille d'or. Ils ont remporté leurs trois derniers matchs de ronde de championnat, contre la Suède en 2013 et contre le Canada en 2004 et en 2010. Leur seule défaite dans ce contexte remonte en 1997, à l'occasion d'un revers de 2-0 contre le Canada.

Le joueur de centre américain Colin White (Sénateurs d'Ottawa), qui a marqué deux buts contre la Russie, a six buts en six matchs jusqu'ici. Il souhaite disputer un match de cette envergure depuis qu'il a fréquenté l'école primaire.

« Je rêve de disputer ce match [pour la médaille d'or au CMJ] depuis l'âge de sept ans, a déclaré White. Maintenant que c'est devenu réalité, j'essaie de ne pas trop me laisser distraire et j'espère pour le mieux. Ça va être fou [jeudi]. »

Les États-Unis ont défait le Canada samedi au compte de 3-1 en ronde préliminaire pour la première fois à leurs sept dernières tentatives, pour ainsi s'emparer du premier rang dans le groupe B.

« On a beaucoup appris durant ce tournoi et beaucoup appris durant cette rencontre contre [les États-Unis], a indiqué l'entraîneur de la formation canadienne Dominique Ducharme. Je ne pense pas que la motivation dépend de l'identité de ton adversaire. Tu joues pour la médaille d'or, ce qui est bien suffisant. On va penser à ce qu'on va devoir faire et on va être prêt. »

Les deux pays ont fait preuve de détermination afin de remporter leur demi-finale respective, venant de l'arrière deux fois après s'être retrouvés en déficit d'un but. Troy Terry (Ducks d'Anaheim) a marqué trois fois et Jeremy Bracco (Maple Leafs de Toronto) a aussi touché la cible pour les États-Unis durant la fusillade, qui a nécessité huit rondes. L'attaquant Julien Gauthier (Hurricanes de la Caroline) a marqué le premier de ses deux buts à 12:02 de la deuxième période pour donner une avance de 3-2 au Canada.

« C'est l'objectif que nous visons depuis que cette équipe a été assemblée, a noté l'attaquant américain Clayton Keller (Coyotes de l'Arizona). Nous avons beaucoup de leadership et toutes sortes de qualités qui en découlent. »

Le défenseur canadien Thomas Chabot (Sénateurs d'Ottawa) et le défenseur américain Charlie McAvoy (Bruins de Boston) ont tous deux été très solides au sein de la brigade défensive de leur équipe respective.

« Ça va être bon comme match, a dit Chabot. Je pense que c'est un match qui va être chaudement disputé, mais c'est aussi bien de pouvoir retrouver l'équipe qui nous a battus plus tôt dans ce tournoi. Je pense qu'on se souvient tous de la façon dont on se sentait après ce match-là. On était tous en colère et je ne crois pas qu'on pourrait avoir un contexte plus favorable que celui-là.

« On va viser la médaille d'or contre la seule équipe qui nous a battus dans ce tournoi, alors c'est évident que tout le monde a hâte et qu'on va donner notre meilleur hockey. »

On trouve des meneurs de premier plan dans les deux équipes. Le capitaine Dylan Strome (Coyotes de l'Arizona) est le meilleur marqueur du Canada avec une récolte de 10 points (trois buts, sept aides) en six matchs. Luke Kunin (Wild du Minnesota), le capitaine des États-Unis, a deux buts et deux aides. Il occupe le deuxième rang du tournoi pour les minutes de pénalités, avec 25.

Le gardien américain Tyler Parsons (Flames de Calgary), qui a obtenu un deuxième départ d'affilée pour la première fois du tournoi à l'occasion de la demi-finale, a réalisé 33 arrêts en 65 minutes de jeu avant de bloquer quatre tirs de barrage. Le gardien canadien Carter Hart (Flyers de Philadelphie) a repoussé chacun des 28 tirs qu'il a affrontés en relève à Connor Ingram (Lightning de Tampa Bay) dans la victoire contre la Suède. Hart est celui qui affrontera les États-Unis.

« Ça va peut-être avoir l'air d'un cliché, mais nous avions le sentiment d'avoir un groupe de joueurs très spécial à l'occasion du camp de perfectionnement au Michigan [en août], a affirmé l'entraîneur de l'équipe américaine Bob Motzko. Notre quête, ç'a toujours été d'être la meilleure équipe que nous pouvions être. Nous avons un groupe formidable et les gars jouent du très bon hockey. »

En voir plus