Skip to main content

CMJ : Une chance en or de se racheter

En battant la Suède en finale, le Canada pourra réclamer ce qui lui a glissé entre les mains il y a exactement un an

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BUFFALO - Après six matchs au Championnat mondial junior, le Canada se retrouve exactement là où il voulait être. Il est en position pour réclamer ce qui lui a glissé entre les mains, il y a exactement un an. En position pour décrocher l'or.

Et à entendre l'entraîneur-chef Dominique Ducharme depuis quelques jours, il semble que la formation de cette année a vécu assez d'épreuves et a appris suffisamment au cours du tournoi pour éviter de répéter les erreurs de l'an dernier.

Rappelons que le Canada avait bousillé deux avances de deux buts, dont une en troisième période, pour finalement s'incliner 5-4 face aux États-Unis en finale.

« Ce sera un match différent, c'est un tournoi différent et un groupe différent, a laissé tomber Ducharme lorsqu'on lui a rappelé la finale de l'an dernier pour la énième fois. Nos gars ont appris beaucoup cette année, ils sont passés par beaucoup d'épreuves. »

Cette fois, il fera face à la Suède qui n'a toujours pas subi la défaite dans ce tournoi.

C'est peut-être ce qui rattrapera les Suédois au final. Ils n'ont encore jamais tiré de l'arrière et ils n'ont jamais échappé une avance.

Le Canada, lui, est passé par là.

Il a accordé le premier but, jeudi, en demi-finale contre la République tchèque avant de prendre le contrôle du match et il s'est inclinée 4-3 en tirs de barrage contre les États-Unis après avoir mené 3-1 en troisième période.

Les erreurs ont donc été commises alors que les conséquences n'étaient pas trop dramatiques et les Canadiens savent désormais comment gérer chaque situation. Ducharme voulait éviter que l'apprentissage se fasse en finale comme ce fut le cas l'an dernier et les choses sont bien tombées en place.

« Nous avons vécu des épreuves différentes cette année, a ajouté l'entraîneur. Dans le match contre les États-Unis, il y a eu beaucoup de rebondissements. C'est le genre de match que nous n'avions pas vécu l'an dernier. 

« Nous avons pris beaucoup d'expérience comme équipe. Depuis ce moment-là, nous jouons d'une meilleure manière et nous avons appris de ça. Je pense que ça va bien nous servir demain. »

Vitesse contre vitesse

S'il n'a pas encore trouvé son égal au chapitre de la vitesse dans le tournoi, le Canada risque bien de le faire en soirée. Les Suédois carburent à la vitesse et c'est notamment ce qui leur a permis de surprendre les Américains en demi-finale.

Les attaquants Elias Pettersson (Canucks de Vancouver) et Lias Andersson (Rangers de New York) se sont moqués de plusieurs brigades défensives depuis le début du tournoi. Les arrières canadiens ont intérêt à ne pas jouer sur les talons parce que ça ne pardonnera pas contre les habiles Suédois.

« De ce qu'on a vu, c'est une équipe extrêmement rapide avec de très bonnes habiletés en défensive, a analysé l'attaquant Maxime Comtois qui connaît ses meilleurs moments du tournoi. Ça va être un match très rapide, il va falloir s'imposer rapidement et connaître un bon début de match pour calmer leur vitesse.

« Nous allons essayer de jouer de façon extrêmement simple et de mettre les rondelles au filet. »

Sept joueurs de l'édition actuelle ont dû se contenter de la médaille d'argent l'an dernier et ne voudront pas revivre l'affront d'une défaite en finale. Ils ont une chance en or de faire amende honorable.

« C'est fou de penser que c'était il y a un an déjà, a dit le gardien Carter Hart, qui était inconsolable après cette défaite. Plusieurs choses se sont passées depuis et je pense que le groupe que nous avons cette année est très excitant.

« Nous sommes chanceux d'avoir une deuxième chance après cette défaite crève-cœur. Nous allons essayer de profiter au maximum de l'occasion qui se présente à nous. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.