Skip to main content

CMJ : L'entraîneur suisse fait preuve d'une (trop) grande honnêteté

Christian Wohlwend a surpris tout le monde par sa grande transparence à deux jours du match face au Canada

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BUFFALO - Le Championnat mondial junior est souvent le théâtre de plusieurs duels inégaux entre des puissances comme le Canada, les États-Unis, la Suède et la Russie et de plus petites nations qui tentent simplement de conserver leur place dans le groupe mondial en évitant la relégation.

En quarts de finale, mardi, le Canada (3-0-1) affrontera la Suisse (1-3-0) dans ce qui devrait n'être qu'une formalité pour la troupe de Dominique Ducharme. Les deux équipes ont croisé le fer en match préparatoire et le Canada l'a emporté 8-1.

Après la défaite de 6-3 des siens face à la République tchèque, un duel au cours duquel la Suisse a été dominée 60-31 au chapitre des tirs, l'entraîneur Christian Wohlwend a fait preuve d'une (trop) grande honnêteté.

Voici, de manière intégrale, ses propos en vue de l'affrontement de mardi.

Journalistes : À quoi est-ce que vous vous attendez de l'affrontement de mardi face au Canada?

Christian Wohlwend : Je m'attends à une équipe canadienne qui domine le match pendant que nous tentons de résister.

J. : Qu'est-ce que vous avez appris du match préparatoire que vous avez joué contre eux?

C.W. : Pfff. Nous avons appris que nous sommes encore très loin d'eux. Ils sont plus rapides, plus gros, plus forts, ils tirent mieux, ils passent mieux, ils peuvent tout faire mieux.

J. : (Rires) Donc, est-ce que c'est ce que vous allez dire à vos joueurs?

C.W. : Exactement ça. Et d'essayer de résister. Que voulez-vous que je leur dise? Combien ont-ils de choix de première ronde?

J. : Sept.

C.W. : Et le reste en deuxième ronde? Et un en quatrième ronde (Victor Mete) qui a joué le plus de matchs dans la LNH jusqu'à maintenant? Qu'est-ce que vous voulez que je leur dise? Il faudra essayer de bagarrer. Nous avons un choix de quatrième ronde (Tobias Geisser) aussi. Un. Et le reste des joueurs ne sont pas repêchés.

J. : Est-ce bien tout de même d'être les négligés, de n'avoir aucune pression?

C.W. : Pression... Je ne connais même pas ce mot. Nous n'avons pas du tout de pression.

J. : Comment avez-vous vu votre équipe progresser pendant le tournoi?

C.W. : Nous sommes la plus jeune équipe du tournoi. C'est ce qui est positif. Nous pouvons apprendre de ça. Nous ne sommes pas habitués de jouer sur les petites patinoires, c'est une autre chose. L'intensité, l'agressivité... Les jeunes équipes peuvent apprendre rapidement.

J. : De jouer à ce niveau contre le Canada, il devrait y avoir une bonne foule, est-ce que sera bénéfique pour vous même si le match ne tourne pas en votre faveur?

C.W. : Bénéfique... C'est juste bien de vivre cette expérience pour les joueurs, pour leur avenir. Absolument.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.