Skip to main content

CMJ : Le Canada sort le rouleau compresseur

La troupe de Dominique Ducharme a écrasé la République tchèque 7-2 pour rejoindre la Suède en finale

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BUFFALO - Non sans une toute petite frousse en début de rencontre, le Canada n'a fait qu'une bouchée de la République tchèque en l'emportant 7-2 pour rejoindre la Suède en finale du Championnat mondial junior de la FIHG.

Après s'être inclinés en tirs de barrage l'an dernier face aux États-Unis, les Canadiens auront une deuxième chance consécutive de décrocher la médaille d'or. La dernière conquête unifoliée remonte à 2015 alors que l'entraîneur québécois Benoit Groulx avait mené sa troupe aux grands honneurs.

 

Cette fois, les ouailles de Dominique Ducharme semblent fin prêts pour le dernier obstacle qui se dresse devant eux.

La République tchèque ne fait peut-être pas partie des puissances mondiales, mais les Canadiens ont complètement écrasé une équipe, qui avait quand même surpris la Russie et la Finlande au cours du tournoi.

Les Tchèques ont probablement cru qu'ils allaient être en mesure de causer la surprise, de réussir le miracle, mais ils ont été ramenés sur Terre assez rapidement.

Ils ont quand même donné des petites sueurs froides aux Canadiens lorsque Filip Zadina a ouvert la marque avec un peu moins de six minutes d'écoulées à la première période.

« Ç'a été une victoire quand même durement acquise, a expliqué Maxime Comtois, quqi a inscrit un but. C'est la première fois que nous tirions de l'arrière dans le tournoi. Je pense que ça nous a un peu mis sur les rails. »

Les Tchèques ont ensuite mis en place une trappe parfaite et ils attendaient l'ouverture parfaite pour se porter en attaque. Malgré leurs efforts, les Canadiens avaient de la difficulté à se rendre au filet... Mais on se doutait bien que ça ne durerait pas longtemps.

Puis, est survenu l'élément déclencheur.

Martin Necas a failli doubler l'avance des siens lors d'un avantage numérique quelques instants après le but de Zadina quand son tir des poignets a frappé de plein fouet la barre horizontale.

« J'ai aimé le contrôle que nous avons gardé sur notre match, a analysé l'entraîneur Dominique Ducharme. Même si nous perdions par un but, nous sommes restés en contrôle et nous avons utilisé notre vitesse plus le match avançait. »

On ne sait trop si c'est le son du caoutchouc gelé contre le poteau ou bien les encouragements des bruyants amateurs vêtus de rouge, reste que ce moment a marqué le réveil canadien.

Aidés par l'indiscipline de leurs adversaires, les Canadiens ont d'abord créé l'égalité par l'entremise de Sam Steel et ont pris les devants grâce au premier des trois buts de Drake Batherson.

L'attaquant des Screaming Eagles du Cap-Breton a inscrit ses deux premiers filets du match de la même manière en faisant dévier le tir de la pointe de Cale Makar en avantage numérique.

« Je n'ai jamais joué à cette position avant ce tournoi, a lancé Batherson en riant. J'ai travaillé sur mes déviations. Cale décoche très rapidement et a un puissant. Il peut feinter d'un côté à l'autre et réussir à atteindre le but. »

Le reste du match n'a été qu'une formalité.

Comtois, Jordan Kyrou et Boris Katchouk ont touché la cible tandis que Carter Hart, auteur de 18 arrêts, n'a cédé qu'à une autre reprise face à ce même Zadina.

Les partisans canadiens se sont alors mis à crier « We Want Gold! » (Nous voulons l'or) en prenant le chemin de l'hôtel où ils rêveront possiblement à un vendredi couvert d'or.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.