Skip to main content

CMH: Les Allemands ont hâte de faire leurs preuves

Les cinq joueurs feront partie d'Équipe Europe lors du tournoi international

par Adam Steiss / Correspondant NHLPA.com

Contrairement aux deux dernières éditions de la Coupe du monde de hockey, l'Allemagne n'aura pas sa propre équipe au moment où le tournoi de 2016 s'ébranlera à Toronto le 17 septembre.

Au lieu de ça, cinq Allemands feront partie d'Équipe Europe qui sera composée de joueurs européens en provenance de pays autres que la République tchèque, la Russie, la Suède et la Finlande. Les défenseurs Christian Ehrhoff et Dennis Seidenberg, les attaquants Leon Draisaitl et Tobias Rieder ainsi que le gardien Thomas Greiss se rendront à Québec pour un camp d'entraînement dès le 5 septembre. La Slovaquie, avec six, est le seul pays avec plus de joueurs que l'Allemagne chez Équipe Europe.

Ehrhoff et Seidenberg sont les seuls qui ont également pris part à la Coupe du monde 2004 pour l'Allemagne, qui a été éliminée en quarts de finale. Les Allemands ont également vu leur tournoi prendre fin en en quarts de finale en 1996.

L'entraîneur Ralph Krueger et son personnel auront moins de deux semaines afin de mettre au diapason des joueurs de neuf pays avant qu'Équipe Europe dispute son premier match contre les États-Unis, le 17 septembre.

Ehrhoff estime que le regroupement de joueurs de divers pays au sein d'une seule formation européenne augmentera le niveau de compétitivité de la compétition.

« C'est une bonne idée, a lancé Ehrhoff. Certains pays n'auraient tout simplement pas pu être autant compétitifs par eux-mêmes.

« Les joueurs de hockey sont des athlètes très fiers et très compétitifs. Même si nous ne représentons pas notre propre pays, nous allons quand même nous battre pour l'équipe et pour bien représenter Équipe Europe. »

Quatre des cinq joueurs allemands viendront au camp après avoir participé au tournoi de qualification aux Jeux olympiques, qui va avoir lieu du 1er au 4 septembre à Riga, en Lettonie. Le tournoi de quatre équipes inclura l'Allemagne, le Japon, l'Autriche et la Lettonie. Greiss est le seul joueur du groupe qui n'ira pas à Riga.

À la suite du tournoi, les joueurs se rendront à Québec pour le camp d'entraînement. Équipe Europe jouera son premier match préparatoire contre Équipe Amérique du Nord au Centre Vidéotron le 8 septembre. Elle disputera trois autres matchs hors-concours avant d'affronter les États-Unis dans son match d'ouverture de la Coupe du monde.

Krueger, qui a passé sept saisons à titre de joueur dans la première ligue allemande pendant les années 1980, croit que les cinq Allemands au sein d'Équipe Europe vont illustrer le progrès que le hockey allemand a fait.

« Je juge que l'actuelle génération de joueurs allemands est la meilleure. Leur vitesse, leurs aptitudes et leur connaissance tactique du jeu sont toutes à un niveau très élevé, a expliqué Krueger. Le pays devrait réintégrer le groupe du top-8 mondial au cours des prochaines années. »

Draisaitl, un joueur de centre des Oilers d'Edmonton qui est le visage de la nouvelle génération de joueurs allemands, a hâte de vivre l'aventure.

« Quand tu es jeune, tu veux jouer pour l'équipe nationale et représenter ton pays. Avec Équipe Europe, j'estime que la Coupe du monde est la plus grande scène dans le hockey mondial et je suis très content d'y prendre part. »

Draisaitl, âgé de 20 ans, a également confiance que le style de jeu des Allemands va bien cadrer avec la structure d'Équipe Europe.

« Ce sera vraiment une question de bien jouer en équipe, a-t-il dit. Nous avons des joueurs qui comprennent leur rôle et qui donnent leur plein rendement. C'est la manière que nous avons joué au Championnat mondial et qui nous a permis de connaître du succès. Tout cela sera complété par la contribution de joueurs de grand talent. »

Il y en a, entre autres, avec lequel Draisaitl a particulièrement hâte de jouer.

« J'ai toujours dit que je tente de calquer mon jeu sur celui de [l'attaquant des Kings de Los Angeles] Anze Kopitar, a-t-il déclaré. Alors, je suis très ravi de jouer à ses côtés. »

En voir plus