Skip to main content

Julien se doutait que l'intensité augmenterait

L'entraîneur du CH a dit que la fougue des Sénateurs en début de match avait fouetté ses troupiers

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

OTTAWA - Claude Julien se doutait que l'intensité augmenterait de quelques crans pour le deuxième duel en l'espace de trois jours entre les Canadiens de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa, jeudi. C'est la raison pour laquelle il a inséré dans la formation le fougueux Nicolas Deslauriers à la place du rapide Matthew Peca au sein du quatrième trio.  

« J'anticipais ça et c'est ce que nous avons vu dès le départ », a déclaré l'entraîneur à l'issue de la victoire de 5-2 de ses troupiers au Centre Canadian Tire. « Le style physique des Sénateurs nous a probablement réveillés parce que nous n'étions pas tout à fait là au cours des cinq à sept premières minutes de jeu. » 

La décision de faire appel à Deslauriers s'est avérée judicieuse, tôt dans la soirée. Le quatrième trio, qu'il a formé avec Michael Chaput et Kenny Agostino, a mis la table pour le but de Jeff Petry qui a créé l'égalité 1-1, 20 secondes seulement après le filet de Mark Stone. Un moment important.

À LIRE AUSSI : Coup de balai à Ottawa

« On peut soit se donner du rythme ou en perdre après un but, a expliqué Deslauriers. C'était important que nous ayons une bonne présence après le but des Sénateurs. Nous connaissons notre rôle, qui n'est pas nécessairement de marquer des buts, mais d'exercer un échec-avant soutenu et de pourchasser la rondelle. C'est ce que nous avons fait et ç'a aidé. La rondelle avait des yeux sur le tir de Jeff. »

L'attaquant Jonathan Drouin a dit que ses coéquipiers et lui étaient prêts à faire face à la musique.

« Ç'a été un sujet de discussion avant le match. Nous savions que les Sénateurs seraient très combatifs chez eux, surtout après notre victoire au Centre Bell mardi, a-t-il opiné. Ils ont des défenseurs comme Justin Falk et Ben Harpur, qui ne cherchent qu'à donner des mises en échec. Nous savions qu'avec notre vitesse nous pourrions les déstabiliser.

« Nous avions en tête que ce serait robuste et serré, nous étions prêts pour ça. Nous sommes capables de jouer ces matchs-là maintenant », a renchéri Drouin.

Son compagnon de trio Max Domi a été la cible de plusieurs joueurs des Sénateurs. Il ne s'en est pas laissé imposer. Il a souvent eu maille à partir avec l'attaquant de quatrième trio Zack Smith. 

Video: MTL@OTT: Petry trompe Anderson d'un tir précis

Un incident qui se serait produit dans le premier match serait la source de la chicane.

Sur les réseaux sociaux, on a montré une scène dans laquelle Domi insulte Smith en lui lançant au visage le mot « waivers » (ballottage) parce que Smith s'est déjà retrouvé au ballottage.

Questionné sur le sujet, Domi a feint de ne pas comprendre.

« Si vous étiez sur la patinoire et que vous avez tout entendu, alors là c'est une tout autre histoire », a-t-il commencé par réagir. « Je ne peux pas commenter ce qui se dit sur la glace. Ce qui s'y passe reste à l'intérieur des baies vitrées ou entre nous les joueurs, et ça restera comme ça », a-t-il enchaîné. 

« C'est un sport émotif. Je respecte mes adversaires. Nous respectons assurément les Sénateurs, mais nous voulons jouer du solide hockey. C'est une grosse victoire pour nous. C'est le genre de performance qui peut nous permettre d'accéder aux séries éliminatoires. Nous nous attendions à ce qu'ils sortent très forts et c'est ce qu'ils ont fait, mais nous étions prêts à leur répondre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.