Skip to main content

Claude Julien veut contribuer à la relance des Bruins

Sweeney réitère sa confiance à son endroit malgré les insuccès de l'équipe depuis deux ans

par Matt Kalman / Correspondant NHL.com

BOSTON - Si les Bruins de Boston apportent des changements à la suite de leur deuxième exclusion d'affilée des séries éliminatoires, ça n'impliquera pas l'entraîneur.

Le directeur général Don Sweeney a établi clairement en conférence de presse au TD Garden jeudi que Claude Julien, l'entraîneur qui a signé le plus de victoires dans l'histoire des Bruins, sera de retour pour une 10e saison derrière le banc.

.

 

« Absolulement. Je crois fermement que Claude est l'entraîneur qui peut nous faire passer au travers de ce que je qualifie de période de transition quelque peu houleuse », a déclaré Sweeney.

 

« Nous avons du travail à faire. J'ai du travail à faire, a continué Sweeney. Il n'y a aucun doute qu'il y a des aspects que nous voulons améliorer et, collectivement, nous avons déjà commencé à en débattre. Nous avons commencé à en discuter pendant la saison et nous avons tenté d'apporter des éléments de solution et nous allons continuer de le faire. »

 

Les Bruins ont clôturé la saison avec un dossier de 42-31-9, à égalité avec les Red Wings de Detroit en troisième position de la section Atlantique avec 93 points. Les Bruins n'avaient besoin que d'un point contre les Sénateurs d'Ottawa au dernier match de la saison régulière. Ils ont été bafoués 6-1 à domicile.

 

Un an plus tôt, les Bruins avaient vu leur séquence de saisons d'affilée avec participations aux séries éliminatoires prendre fin à sept sous la férule de Julien, avec une fiche de 41-27-14.

 

Les rumeurs quant au statut de Julien allaient bon train d'autant que Sweeney n'a pas immédiatement fait le point à l'issue de la saison, sa première comme directeur général de l'équipe.

 

Il a un an, Sweeney n'avait reconfirmé Julien dans ses tâches qu'au bout de plusieurs semaines.

 

« Je crois en Claude comme entraîneur, a-t-il mentionné. Pas que je ne croyais pas en lui et à sa philosophie la saison dernière. J'estime que nous nous rejoignons sur plusieurs principes, comme la structure de l'équipe en défense ainsi que l'évaluation des joueurs. L'an dernier, j'étais également nouveau pour Claude. Nous avons eu besoin de temps avant de créer une complicité qui nous a fait réaliser que nous pouvons travailler ensemble. »

 

Julien, qui a un dossier de 393-223-88, a mené les Bruins vers une conquête de la Coupe Stanley à son palmarès (2011), en plus de deux participations en finale de l'Association de l'Est.

 

Il a confié ne jamais avoir été autant déçu qu'à l'issue de la défaite contre les Sénateurs, samedi dernier. Il n'a pas caché avoir procédé à l'auto-évaluation de son travail avant de décider de demeurer à la barre, si on le désirait, plutôt que d'envisager de recommencer à zéro ailleurs.

 

« C'est ici que je veux être. Je veux ramener l'équipe au sommet. Je sais qu'il y aura des zones de turbulence, a fait remarquer Julien. Pour être honnête, ç'aurait été plus facile pour moi d'aller tout recommencer ailleurs. Ce n'est pas ce que je voulais. L'organisation a été bonne pour moi. Les Bruins ont été loyaux à mon endroit et j'adore Boston. J'adore l'atmosphère ici. Vous voulez travailler dans un environnement où les amateurs sont des passionnés. Il y a beaucoup de personnes, incluant les joueurs, qui m'ont aidé à devenir un meilleur entraîneur.

 

« Je ne veux pas être vu comme le gars qui quitte parce que tout à coup la route est plus cahoteuse. Je veux être vu comme le gars qui persévère.

 

« C'est bien d'être l'entraîneur qui a remporté le plus de matchs de l'histoire des Bruins. Mais je souhaite qu'on se rappelle de moi comme le gars qui a fait preuve de caractère et qui s'est retroussé les manches afin d'aider l'organisation à renouer avec le succès, plutôt que l'inverse. »

 

Le personnel d'adjoints de Julien sera revampé. Doug Houda, Jose Sacco et Doug Jarvis ne seront pas de retour.

 

Sweeney a quelques décisions importantes à prendre. L'attaquant Loui Eriksson peut obtenir le statut de joueur autonome sans compensation tandis que le défenseur Torey Krug est admissible au statut de joueur autonome avec compensation.

 

Les Bruins ont deux choix de premier tour au repêchage 2016 de la LNH, en juin, et plusieurs espoirs prometteurs qui cognent à la porte des rangs professionnels.

 

 

 

 

En voir plus