Skip to main content

Claude Julien prône la stabilité

Malgré un ralentissement offensif, l'entraîneur du Tricolore fera confiance à la même formation face aux Blue Jackets

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Fidèle à sa façon de faire depuis le début de la saison, Claude Julien a préféré n'apporter aucun changement à sa formation en vue de l'affrontement face aux Blue Jackets de Columbus, mardi, au Centre Bell (19h30; RDS, TSN2).

Et ce, même si les Canadiens ont offert une performance peu convaincante contre les Sabres de Buffalo, samedi, et qu'ils n'ont inscrit que sept buts à leurs quatre dernières rencontres.

Ils ont été blanchis face au Wild du Minnesota jeudi et ont dû patienter jusqu'en troisième période pour trouver le fond du filet contre les Sabres, l'une des pires formations de l'Association de l'Est, avant de l'emporter 2-1 en prolongation.

C'est donc dire que Charles Hudon, qui a été l'un des attaquants les plus impliqués contre Buffalo avec deux tirs au but et trois mises en échec malgré une utilisation de 7:35, amorcera de nouveau la rencontre sur le quatrième trio en compagnie de Byron Froese et de Jacob de la Rose.

« Ce trio a été bon pour nous lors du dernier match, a déclaré Julien. Nous essayons de trouver son identité. Certaines équipes font confiance à des joueurs physiques, d'autres à des spécialistes. C'est différent pour chaque équipe.

« Ce que je vois en ce moment ne m'inquiète pas, a-t-il poursuivi lorsque questionné au sujet de la faible production du trio pivoté par de la Rose. Froese est un joueur intelligent, de la Rose est imposant, il peut patiner et il a un bon tir tandis que Charles nous offre le côté offensif. J'aime avoir quatre trios sur lesquels je peux compter et c'est ce que nous essayons de bâtir sur le quatrième. »

Depuis qu'il a séparé Max Pacioretty de Jonathan Drouin pour faire évoluer le capitaine avec Phillip Danault et Andrew Shaw et qu'il a promu Artturi Lehkonen et Alex Galchenyuk sur le trio de Drouin, Julien n'a pas beaucoup jonglé avec ses unités même pendant les matchs où l'étincelle ne semblait pas être au rendez-vous.

Il l'a fait en toute fin de match contre le Wild et ç'a failli rapporter quand Hudon a inscrit un but qui a finalement été refusé. Face aux Sabres, alors que les chances de marquer se faisaient très rares, Julien a opté pour la patience et ça lui a souri.

Quand on lui a demandé s'il avait songé à utiliser Hudon à la place de Lehkonen - qui a inscrit ses deux seuls buts de la saison le 30 octobre - sur le trio offensif de l'équipe, l'entraîneur y est allé d'un plaidoyer en faveur de la stabilité.

« Lehkonen c'est un joueur complet, a expliqué Julien. Si vous regardez Drouin et Galchenyuk, ce sont des joueurs très offensifs. Vous avez besoin de stabilité sur les trios. Le plus gros atout de Charles, c'est son côté offensif, donc il faut penser à ça. Je suis un entraîneur qui est un peu plus patient avec ses trios parce que je veux bâtir de la chimie. Il faut donner le temps aux joueurs d'être ce qu'ils sont. »

Bon test pour Lindgren

Fort d'une fiche de trois victoires en quatre départs depuis qu'il a pris la relève de Carey Price, Charlie Lindgren aura fort à faire contre l'attaque bien équilibrée des Blue Jackets (10-7-1).

Le gardien de 23 ans, qui montre une étincelante moyenne de buts alloués de 1,24 et un taux d'efficacité de ,964, ne semblait pas être très préoccupé par le fait qu'il fera face à Sergei Bobrovsky, le dernier récipiendaire du trophée Vézina.

« Il est incroyable, il a tout un parcours, a lancé Lindgren. J'aime la façon dont il joue, il se bat très fort pour chaque rondelle et il est très difficile à déjouer. C'est un défi imposant, mais ç'en est aussi un bon. »

Le calme du jeune portier se veut d'ailleurs rassurant dans un vestiaire marqué par un éprouvant début de saison et son rendement a confondu les sceptiques qui ne donnaient pas cher de la peau du Tricolore en l'absence de Price.

« C'est un gars qui est humble, mais qui a aussi très confiance en ses moyens, a fait valoir Julien. Il est combatif, il compétitionne toujours et il ne semble pas intimidé par le fait qu'il est dans la LNH et par les joueurs auxquels il fait face. Sa confiance et sa combativité sont des éléments clés de son succès. »

Mais ça ne veut pas dire pour autant qu'il est en train de mettre un doute dans la tête de l'entraîneur concernant l'identité de son partant au retour de Price.

« Quand Carey Price va être prêt, il va être prêt, a rétorqué Julien. La façon dont Charlie joue ne fait pas partie de l'équation. »

En voir plus