Skip to main content

Claude Julien a trouvé la situation idéale

Le nouvel entraîneur-chef des Canadiens de Montréal a paraphé une entente de cinq ans avec l'organisation

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Même s'il n'a été disponible que pendant sept jours à la suite de son congédiement par les Bruins de Boston, Claude Julien a eu le temps d'être approché par quelques autres équipes de la LNH. Au final, son choix n'aura pas été difficile à faire; les Canadiens de Montréal représentaient pour lui la situation idéale.

« Pour revenir rapidement dans la Ligue, il fallait que ce soit une situation idéale, a déclaré celui qui a paraphé une entente de cinq ans avec l'organisation. J'aime diriger dans des marchés de hockey. Ç'aurait été facile pour moi d'aller dans un marché où le hockey est secondaire, faire mon travail et retourner tranquillement à la maison, mais j'aime les défis. »

Parlant de défis, Julien en aura un très important à relever dès son entrée en fonction. Il hérite certes d'une équipe qui est encore au premier rang de la section Atlantique avec une fiche de 31-19-8, mais il aura fort à faire pour qu'elle retrouve son lustre de début de saison. Après avoir entamé la campagne sur les chapeaux de roues (13-1-1), la formation montréalaise a depuis connu une importante baisse de régime (18-18-7).

L'attaque ne produit plus - elle a été blanchie trois fois à ses cinq derniers matchs - la défensive est poreuse et le gardien Carey Price n'est plus l'ombre de ce qu'il était en début de campagne. Un changement d'air était nécessaire, et le directeur général Marc Bergevin n'a pas hésité à passer à l'action après l'humiliante défaite de 4-0 des siens face aux Bruins, dimanche.

Le moment était aussi bien choisi puisque l'équipe profite présentement d'une pause obligatoire de cinq jours.

« Nous valons mieux que nos récentes performances, a expliqué Bergevin en conférence de presse. Je ne veux pas m'étendre en détail sur ce qui doit être modifié, mais je sentais que les gars ne performaient pas comme ils le devaient. Il y avait des signes que quelque chose n'allait pas. »

D'ailleurs, si un joueur offre des prestations en deçà des attentes en ce moment, c'est bien Price. Depuis le 16 décembre - quand il a lancé un long regard à Therrien après avoir été retiré du match pour avoir donné quatre buts sur 18 lancers contre les Sharks de San Jose - le portier a une fiche de 8-11-3, un taux d'efficacité de ,895 et une moyenne de buts alloués de 3,11.

Le gardien étoile a-t-il quelque chose à voir avec le départ de Therrien?

« Je ne pense pas, a répondu Bergevin. Le seul qui pourrait répondre à cette question, c'est Carey. Après ce match, Michel et Stéphane ont eu une bonne conversation avec lui. Il a rebondi contre les Capitals de Washington.

« Depuis, il a connu des hauts et des bas comme le reste de notre équipe, mais je suis prêt à dire aujourd'hui qu'il est le meilleur gardien au monde et qu'il retrouvera la forme très rapidement. »

Chose certaine, Julien ne semble aucunement ébranlé par les récents déboires de Price. Il compte d'ailleurs continuer à développer la relation qu'il a avec lui depuis les Jeux olympiques et la Coupe du monde, alors qu'il occupait un poste d'adjoint au sein de la formation nationale.

« Je m'entends très bien avec Carey, a raconté Julien. Il est une très bonne personne, il est très professionnel et aussi très respectueux. J'envisage de continuer cette relation-là avec lui. Rien ne va changer. »

Même approche

Julien a été bien clair : la stratégie des Canadiens ne changera pas du tout au tout dès son arrivée derrière le banc. Avec 24 matchs à disputer avant la fin de la saison et le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, le nouveau pilote de l'équipe ne peut effectivement pas se permettre de mettre en place un tout nouveau système de jeu. 

« On va réparer ce qu'on doit réparer et on veut certainement avoir une équipe qui va être sur la même longueur d'onde, a-t-il élaboré. C'est sûr qu'avec une nouvelle voix, ça donne de l'énergie à l'équipe et j'ai l'intention de faire ça avec les Canadiens. On va viser d'atteindre le sommet de notre forme au bon moment. »

Invité à se prononcer sur les problèmes de l'équipe et sur ce qui devait justement être « réparé », Julien a préféré ne pas trop s'avancer avant de discuter avec les entraîneurs adjoints qui demeureront en poste, du moins jusqu'à l'été. Il a toutefois bien confiance en son nouveau groupe de joueurs.

« Il faut quand même réaliser que même s'ils ont connu des moments difficiles dernièrement, on ne peut pas oublier les bons moment du début de saison. C'est de retrouver la voie de la victoire. Dans mon estime, c'est une équipe avec le meilleur gardien au monde, de bons défenseurs et elle a beaucoup de talent à l'avant. »

Julien dirigera son premier entraînement vendredi à 16 h, et les Canadiens reprendront l'action samedi contre les Jets de Winnipeg au Centre Bell (14 h (HE); TVA Sports, CBC, SN).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.