Skip to main content

Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNH

Appelé à contribuer défensivement, Trouba a connu un premier quart de saison décevant chez les Rangers

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com vous propose un classement hebdomadaire des 50 meilleurs défenseurs de la LNH pour les poolers pour la saison 2019-20. Le classement a été dressé en tenant compte de statistiques attendues bien précises : les buts, les mentions d'aide, les points en avantage numérique, les tirs au but, les mises en échec et le différentiel.

Jacob Trouba est le meilleur défenseur des Rangers de New York. Cette affirmation est la raison pour laquelle de nombreux poolers ont misé sur l'arrière de 25 ans avant la saison, mais ironiquement, c'est peut-être aussi ce qui explique son rendement offensif décevant.

Trouba est débarqué à New York fort de la meilleure saison de sa carrière au chapitre des passes (42), des points (50), des buts en avantage numérique (trois), des points sur le jeu de puissance (18) et des tirs au but (162). L'idée de le voir évoluer aux côtés des Artemi Panarin, Mika Zibanejad et Kaapo Kakko était alléchante pour plusieurs poolers, mais force est d'admettre que ses trois buts et 10 points en 22 matchs laissent tout le monde sur son appétit.

À LIRE AUSSI : Le top-100 des attaquants | Le top-25 des gardiens

Ce que la plupart des poolers n'avaient pas prévu, c'est l'émergence des défenseurs Tony DeAngelo et Adam Fox, qui ont récolté 17 et 11 points, respectivement, depuis le début de la saison. Fox vient d'ailleurs d'obtenir neuf points en 12 rencontres depuis le début du mois de novembre.

L'éclosion de Fox et de DeAngelo donne des options à l'entraîneur David Quinn. Ce dernier mise sur une défensive très jeune - seuls Marc Staal et Brendan Smith sont âgés de plus de 25 ans - et Trouba est son défenseur le plus complet. Il s'agit donc d'un couteau à double tranchant pour les poolers. Oui, Trouba est souvent sur la patinoire, mais on lui fait aussi grandement confiance pour les missions défensives, tandis que DeAngelo et Fox profitent de la part du lion des minutes importantes dans les situations offensives. C'est principalement ce qui nuit à la production de Trouba.

À preuve, il entame seulement 41,58 pour cent de ses présences en territoire offensif depuis le début de la saison, le troisième plus bas total chez les défenseurs new-yorkais. C'est de loin le plus bas total chez les 13 défenseurs ayant obtenu au moins 50 points la saison dernière. Et avec Marc Staal, un défenseur à caractère défensif, sur le carreau en raison d'une blessure à la cheville, il faut malheureusement s'attendre à ce que Trouba continue à apporter une grosse contribution en défensive. 

Video: NYR@MTL: Trouba décoche un tir qui dévie devant

On le voit bien avec le temps de glace. Trouba est le troisième défenseur le plus utilisé à court d'un homme chez les Rangers (2:36 par match) si on ne compte pas Staal. Et depuis le 1er novembre, Trouba (20:32) a passé plus de 10 minutes de moins que Fox (32:41) et DeAngelo (34:46) sur le jeu de puissance. Il ne faut donc pas se surprendre que Trouba ait obtenu seulement quatre points (deux buts, deux passes), aucun sur le jeu de puissance, à ses 16 dernières sorties dans toutes ces circonstances.

Et la malchance dans tout ça? Trouba affiche un pourcentage de tirs de 4,7 pour cent à peu près similaire à sa moyenne en carrière (4,9 pour cent), lui qui n'a jamais été reconnu comme un grand marqueur de toute façon. Selon Natural StatTrick, Trouba a obtenu un point lorsque son équipe a marqué et qu'il était sur la glace dans une proportion de 37,04 pour cent, toutes situations confondues. C'est un peu faible, mais pas drastiquement inférieur à sa moyenne en carrière de 39,08 pour cent.

Peut-il se relancer et afficher une moyenne de points par match supérieure à 0,45? Absolument. Mais pour toutes les raisons énoncées précédemment, il faut probablement oublier le plateau des 60 points, que plusieurs le voyaient atteindre, et même s'attendre à ce que DeAngelo termine la saison avec plus de points si l'utilisation des défenseurs des Rangers demeure la même.

Voici le classement des 50 meilleurs défenseurs pour les poolers. Il s'agit d'un classement fondé sur le rendement actuel, mais aussi sur l'historique du joueur, ainsi qu'en fonction de son rendement futur attendu.

Classement des 50 meilleurs défenseurs

BLÉ. = Blessé, mais réévalué sur une base quotidienne

1. John Carlson, Capitals de Washington
2. Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay
3. Dougie Hamilton, Hurricanes de la Caroline
4. Cale Makar, Avalanche du Colorado
5. Roman Josi, Predators de Nashville
6. Brent Burns, Sharks de San Jose
7. Torey Krug, Bruins de Boston
8. Erik Karlsson, Sharks de San Jose
9. Alex Pietrangelo, Blues de St. Louis
10. Kris Letang, Penguins de Pittsburgh
11. Morgan Rielly, Maple Leafs de Toronto
12. Shea Weber, Canadiens de Montréal
13. Keith Yandle, Panthers de la Floride
14. Quinn Hughes, Canucks de Vancouver
15. Drew Doughty, Kings de Los Angeles
16. Miro Heiskanen, Stars de Dallas
17. Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo (BLÉ.)
18. John Klingberg, Stars de Dallas

Retour au jeu réussi pour Klingberg, qui a obtenu quatre passes lors des trois matchs qu'il a disputés. Les Stars vont beaucoup mieux que lorsqu'il est tombé au combat, et ça pourrait jouer en sa faveur. Son retour signifie aussi que la production de son coéquipier Miro Heiskanen devrait chuter quelque peu.

19. Kevin Shattenkirk, Lightning de Tampa Bay
20. Josh Morrissey, Jets de Winnipeg
21. Thomas Chabot, Sénateurs d'Ottawa
22. Ivan Provorov, Flyers de Philadelphie

Shayne Gostisbehere vient d'être laissé de côté dans deux matchs consécutifs des Flyers, ce qui ouvre la porte toute grande à Provorov. Trois de ses quatre plus récents points ont été obtenus avec l'avantage d'un homme au cours des sept dernières rencontres. Rappelez-vous qu'il avait amassé 17 buts et 41 points en 2017-18. Si on délaisse Gostisbehere et qu'on lui confie la majorité du temps de jeu en avantage numérique et en zone offensive, Provorov pourrait revenir à des sommets similaires.

23. Zach Werenski, Blue Jackets de Columbus

Il vient d'obtenir neuf points (trois buts, six passes), dont quatre ont été amassés en avantage numérique, lors des sept derniers matchs. Au cours de cette séquence, le jeu de puissance de Columbus a montré une efficacité de 32 pour cent. C'est payant pour Werenski et les poolers qui misent sur lui.

24. Oscar Klefbom, Oilers d'Edmonton
25. Tony DeAngelo, Rangers de New York
26. Seth Jones, Blue Jackets de Columbus
27. Mark Giordano, Flames de Calgary
28. Aaron Ekblad, Panthers de la Floride
29. Ryan Suter, Wild du Minnesota

Comme son équipe, il a affiché beaucoup d'inconstance depuis le début de la saison, mais il vient d'obtenir sept points (un but, six mentions d'aide), dont quatre en avantage numérique, lors des cinq derniers matchs. Au cours de cette séquence, seul Drew Doughty a été plus utilisé parmi tous les défenseurs de la LNH.

30. Alexander Edler, Canucks de Vancouver
31. Ryan Ellis, Predators de Nashville
32. Shea Theodore, Golden Knights de Vegas
33. Tyson Barrie, Maple Leafs de Toronto
34. Jacob Trouba, Rangers de New York
35. Oliver Ekman-Larsson, Coyotes de l'Arizona
36. Filip Hronek, Red Wings de Detroit
37. Nate Schmidt, Golden Knights de Vegas
38. Alex Goligoski, Coyotes de l'Arizona
39. Jeff Petry, Canadiens de Montréal
40. Matt Dumba, Wild du Minnesota
41. Mikhail Sergachev, Lightning de Tampa Bay
42. P.K. Subban, Devils du New Jersey
43. Brad Hunt, Wild du Minnesota
44. Neal Pionk, Jets de Winnipeg
45. Jared Spurgeon, Wild du Minnesota
46. Mattias Ekholm, Predators de Nashville
47. Hampus Lindholm, Ducks d'Anaheim
48. Adam Fox, Rangers de New York
49. Jake Muzzin, Maple Leafs de Toronto
50. Rasmus Ristolainen, Sabres de Buffalo

Blessés : Dustin Byfuglien, WPG (congé personnel)

Mentions honorables : Ryan Pulock, NYI; Joel Edmundson, CAR; John Marino, PIT; Matt Grzelcyk, PIT; Devon Toews, NYI; Sean Walker, LAK; Sami Vatanen, NJD; Cam Fowler, ANA; Colton Parayko, STL

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.