Skip to main content

Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNH

Yandle semble s'être relancé chez les Panthers, qui connaissent beaucoup de succès par les temps qui courent

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Journaliste LNH.com

LNH.com vous propose un classement hebdomadaire des 50 meilleurs défenseurs de la LNH pour les poolers pour la saison 2019-20. Le classement a été dressé en tenant compte de statistiques attendues bien précises : les buts, les mentions d'aide, les points en avantage numérique, les tirs au but, les mises en échec et le différentiel.

Le lent début de saison des Panthers de la Floride a fait mal à Keith Yandle, mais se pourrait-il que le faible rendement du défenseur de 33 ans soit désormais chose du passé?

Nombreux sont les poolers qui ont jeté leur dévolu sur Yandle avec un choix hâtif au repêchage de leur ligue. Après tout, les Panthers devaient former l'une des offensives les plus menaçantes de la LNH, surtout en avantage numérique, et Yandle, qui tire une bonne partie de sa production du jeu de puissance, devait en profiter.

Or, les Panthers ont entamé la saison avec un dossier de 2-2-3 et ils ont inscrit 23 buts durant cette séquence, un rendement offensif correct, mais un peu en deçà des attentes. Au cours de cette période, Yandle a obtenu seulement deux petites passes, une récolte inférieure à ses coéquipiers Anton Stralman et MacKenzie Weegar, entre autres. 

À LIRE AUSSI : Le top-100 des attaquants de la LNH | Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH

Ç'a incité de nombreux poolers impatients à tâter le marché des transactions et ceux-ci le regrettent peut-être aujourd'hui. En sept sorties depuis le 19 octobre, Yandle a récolté six aides et il a conservé un différentiel de plus-5. Les Panthers montrent un dossier de 5-1-1 au cours de cette période, mais ils n'ont pas été particulièrement meilleurs offensivement, avec quatre buts de plus que lors des sept parties précédentes. La grosse différence pour Yandle? La Floride a maintenu une efficacité de 28,6 pour cent sur le jeu de puissance (deuxième dans la LNH) contre 18,5 pour cent (22e) auparavant, et ça lui a permis d'obtenir quatre aides avec l'avantage d'un homme. 

S'agit-il de la nouvelle norme pour les Panthers en avantage numérique? La saison dernière, ils ont conservé une efficacité de 26,8 pour cent. On est donc en droit de s'attendre à ce qu'ils soient aussi menaçants cette saison. Si c'est le cas, les poolers n'ont plus rien à craindre, car Yandle devrait être relancé pour de bon.

Video: CAR@FLA: Yandle marque sur l'avantage numérique

Si ça se replace du côté de Yandle, on assiste à la tendance inverse pour les défenseurs Oscar Klefbom et Darnell Nurse chez les Oilers d'Edmonton.

Entre les 2 et 16 octobre, Edmonton a formé la deuxième meilleure offensive de la LNH (28 buts) et a conservé un insoutenable rendement de 45,5 pour cent d'efficacité sur le jeu de puissance. Klefbom et Nurse en ont profité, récoltant respectivement neuf et cinq points en sept matchs. 

Depuis, les Oilers ont inscrit seulement 17 buts et affichent une piètre efficacité de 8,7 pour cent en avantage numérique (30e dans la LNH). Résultat : Nurse a obtenu seulement trois points (un but, deux mentions d'aide) et Klefbom a été blanchi de la feuille de pointage dans neuf parties consécutives.

Morale de l'histoire : le rendement des défenseurs est tributaire de celui de leur équipe, plus que les attaquants. C'est pourquoi les poolers doivent faire preuve de patience avec les arrières en difficultés et, dans le cas contraire, ne pas s'enflammer trop rapidement avec ceux qui sont très productifs.

Classement des 50 meilleurs défenseurs

BLÉ. = Blessé, mais réévalué sur une base quotidienne

1. John Carlson, Capitals de Washington
2. Brent Burns, Sharks de San Jose
3. Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay (BLÉ.)
4. Dougie Hamilton, Hurricanes de la Caroline
5. Morgan Rielly, Maple Leafs de Toronto
6. Roman Josi, Predators de Nashville
7. Erik Karlsson, Sharks de San Jose
8. Kris Letang, Penguins de Pittsburgh
9. Torey Krug, Bruins de Boston
10. Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo
11. Cale Makar, Avalanche du Colorado
12. Alex Pietrangelo, Blues de St. Louis
13. Drew Doughty, Kings de Los Angeles
14. Mark Giordano, Flames de Calgary
15. Shea Weber, Canadiens de Montréal
16. Seth Jones, Blue Jackets de Columbus
17. Thomas Chabot, Sénateurs d'Ottawa
18. Josh Morrissey, Jets de Winnipeg
19. Keith Yandle, Panthers de la Floride
20. Jacob Trouba, Rangers de New York
21. Oliver Ekman-Larsson, Coyotes de l'Arizona
22. Quinn Hughes, Canucks de Vancouver
23. Ryan Ellis, Predators de Nashville
24. Matt Dumba, Wild du Minnesota
25. P.K. Subban, Devils du New Jersey
26. John Klingberg, Stars de Dallas
27. Aaron Ekblad, Panthers de la Floride
28. Alexander Edler, Canucks de Vancouver
29. Erik Gustafsson, Blackhawks de Chicago

Son pénible début de saison commence à avoir des conséquences. Samedi contre les Kings de Los Angeles, Gustafsson a été laissé de côté et à son retour au jeu, dimanche face aux Ducks d'Anaheim, les défenseurs Duncan Keith (4:20) et Adam Boqvist (3:40) ont été plus utilisés que lui en avantage numérique. Gustafsson cédera-t-il sa place sur la première vague du jeu de puissance dans les prochaines semaines? Ça reste à voir, mais c'est une mauvaise nouvelle pour les poolers.

30. Tyson Barrie, Maple Leafs de Toronto
31. Miro Heiskanen, Stars de Dallas
32. Ivan Provorov, Flyers de Philadelphie

Il vient d'obtenir quatre points (un but, trois passes), dont trois ont été obtenus sur le jeu de puissance, à ses six plus récents affrontements. Au cours de cette période, il a été légèrement plus employé avec l'avantage d'un homme que son coéquipier Shayne Gostisbehere, qui continue à décevoir. Pourra-t-il éventuellement s'emparer de la majorité du temps de jeu en supériorité numérique? Six de ses neuf points ont été obtenus dans cette situation cette saison, ce qui témoigne de son efficacité. Il remplit des missions défensives pour l'entraîneur Alain Vigneault et évolue régulièrement en infériorité numérique, ce qui limite son déploiement offensif pour le moment.

    33. Jeff Petry, Canadiens de Montréal
    34. Darnell Nurse, Oilers d'Edmonton
    35. Hampus Lindholm, Ducks d'Anaheim
    36. Zach Werenski, Blue Jackets de Columbus
    37. Shea Theodore, Golden Knights de Vegas
    38. Oscar Klefbom, Oilers d'Edmonton
    39. Kevin Shattenkirk, Lightning de Tampa Bay
    40. Ryan Suter, Wild du Minnesota
    41. Tony DeAngelo, Rangers de New York
    42. Nate Schmidt, Golden Knights de Vegas

    Schmidt est de retour au jeu après une blessure au bas du corps qui lui a fait rater 12 matchs et il intègre immédiatement le top-50. En trois matchs depuis son retour, il a obtenu deux points (un but, une passe), il a été le deuxième défenseur le plus utilisé de Vegas (22:38) en moyenne. Il a également évolué sur la deuxième vague du jeu de puissance.

    Video: WPG@VGK: Schmidt compte son 1er but de la saison

    43. Mikhail Sergachev, Lightning de Tampa Bay
    44. Rasmus Ristolainen, Sabres de Buffalo
    45. Neal Pionk, Jets de Winnipeg
    46. Mattias Ekholm, Predators de Nashville
    47. Filip Hronek, Red Wings de Detroit
    48. Devon Toews, Islanders de New York
    49. Michal Kempny, Capitals de Washington

    Kempny fait son entrée dans le top-50 cette semaine. Le partenaire de John Carlson à 5-contre-5 a obtenu neuf points (trois buts, six passes) en huit matchs cette saison. Les poolers doivent battre le fer pendant qu'il est chaud, car Kempny affiche un insoutenable pourcentage de tirs de 30 pour cent.

    50. Alex Goligoski, Coyotes de l'Arizona

    Blessés : Dustin Byfuglien, WPG (congé personnel)

    Mentions honorables : Brad Hunt, MIN; Jaccob Slavin, CAR; Jared Spurgeon, MIN; Johnny Boychuk, NYI; Mackenzie Weegar, FLA; Sami Vatanen, NJD; Charlie McAvoy, BOS; Samuel Girard, COL; Justin Faulk, STL; Vince Dunn, STL; Justin Schultz, PIT; Colton Parayko, STL

    En voir plus

    La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.