Skip to main content

Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH

Depuis un an, aucun gardien n'a fait mieux que Carey Price pour les poolers

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Si on vous disait que le gardien le plus payant pour les poolers depuis 365 jours est un gardien qui n'a pas été en mesure de participer aux séries éliminatoires l'année dernière, seriez-vous surpris? Pourtant, c'est le cas. Depuis un an, aucun gardien n'a amassé plus de points dans les pools de hockey que Carey Price.

Identifions les critères qui font qu'un gardien a une bonne valeur ou non pour les poolers.

Les matchs joués

On ne gagne pas si on ne joue pas. Plus un gardien est souvent devant le filet, plus il donne à celui qui en est propriétaire la chance de marquer des points, que ce soit avec une victoire ou même une défaite en prolongation. C'est logique.

Entre les 21 novembre 2018 et 2019, Price est le gardien qui a disputé le plus de matchs dans la LNH avec 69, trois de plus que son plus proche poursuivant, Sergei Bobrovsky des Panthers de la Floride. Durant cette période, les 31 gardiens les plus utilisés dans la LNH ont disputé en moyenne 53,7 matchs, c'est-à-dire 14,3 de moins que Price. C'est toute une longueur d'avance que se donne Price par rapport à la moyenne de ses compétiteurs.

L'année dernière, les finalistes au trophée Vézina ont été Andrei Vasilevskiy du Lightning de Tampa Bay, qui l'a emporté, Robin Lehner, qui évoluait à l'époque pour les Islanders de New York, et Ben Bishop des Stars de Dallas. Ces deux derniers apparaissent au 22e et 26e rang de la LNH pour le nombre de matchs disputés. C'est donc dire que peu importe la qualité de leurs statistiques individuelles, Lehner et Bishop, avec leurs 26 victoires chacun, ont été beaucoup moins payants que Price.

La fiche individuelle

Parlons-en, des victoires. C'est habituellement ce qui donne le plus de points dans un pool.

Les 38 victoires de Price le placent au premier rang de la LNH à ce chapitre depuis un an, à égalité avec Bobrovsky. Mention d'honneur à Vasilevskiy qui arrive troisième avec 37, même s'il a disputé 53 matchs, lui qui a été blessé l'année dernière. Avec la puissance du Lightning, il aurait dû être premier. 

Les Canadiens n'ont pas participé aux séries éliminatoires l'année dernière, mais leur fiche de 44-30-8 était la 14e meilleure de la LNH. À vrai dire, depuis le 21 novembre 2019, le Tricolore maintient un dossier quasi similaire de 44-30-9, qui est le 11e meilleur de la LNH.

De ces 44 victoires depuis 365 jours, Price en a signé 38! Antti Niemi (4), Charlie Lindgren (1) et Keith Kinkaid (1), se séparent le reste. Aucun de ces trois gardiens n'a un pourcentage d'arrêts au-dessus de la barre de ,900.

Les blanchissages

Là où Price est un peu moins payant, c'est au chapitre des blanchissages. Chaque pool attribue une valeur différente à un jeu blanc, ce qui rend l'analyse plus difficile. Pour certains, c'est faible, pour d'autres - particulièrement les pools quotidiens tels que FanDuel, c'est beaucoup plus important.

Depuis un an, le portier des Canadiens en a réalisé quatre, ce qui est tout de même au-dessus de la moyenne de 3,1 parmi les 31 gardiens qui ont joué le plus de minutes depuis un an. Avec 10 blanchissages, Bobrovsky est loin devant.

Il faut dire que Price a fait face à beaucoup plus de tirs que Bobrovsky. Avec 2047 lancers affrontés, Price est deuxième dans la LNH derrière Connor Hellebuyck des Jets de Winnipeg, ce qui lui donne des points de plus si les lancers sont comptabilisés dans votre pool. Bobrovsky, même s'il a disputé le deuxième plus grand nombre de matchs, est sixième. 

Les statistiques périphériques

Est-ce que votre pool prend en compte les statistiques individuelles telles que la moyenne de buts accordés ou encore le pourcentage d'arrêts? Encore là, Price se démarque. Son pourcentage d'arrêts depuis 365 jours est de ,920, bon pour le neuvième rang. Or, Price a disputé 69 matchs, alors que parmi les huit gardiens devant lui, aucun n'a atteint le cap des 60 rencontres. À vrai dire, cinq de ces gardiens n'ont même pas disputé 50 parties. C'est là que Price prend toute sa valeur : il a arrêté 92 pour cent des rondelles lancées dans sa direction dans au moins 20 rencontres de plus que Bishop, Lehner, Jordan Binnington, Anton Khudobin et Philipp Grubauer.

Qui suit derrière Price? Marc-André Fleury, Tuukka Rask et Connor Hellebuyck. Et Bobrovsky? Il n'est que 23e, un rang derrière Pekka Rinne et quatre échelons derrière Braden Holtby. 

Si Bobrovsky a excellé pour obtenir des blanchissages depuis un an, il a aussi connu des matchs très difficiles. C'est le cas cette saison avec sa nouvelle équipe, lui qui a une moyenne de buts accordés de 3,44 et un pourcentage d'arrêts de ,887. Les poolers, surtout quotidiens, ne veulent surtout pas d'un gardien inconstant.  

La morale de l'histoire

À Montréal et au Québec, les personnes qui critiquent Carey Price sont nombreuses, et surtout, bruyantes. On le voit souvent dans les commentaires sur les réseaux sociaux, ou encore votre beau-frère qui, à Noël, ne manquera pas de vous rappeler, par exemple, que le gardien de 32 ans a donné un mauvais but en prolongation le 7 novembre face aux Flyers de Philadelphie. Bien sûr, il ne mentionnera pas que sans Price, qui a effectué 40 arrêts, les Canadiens n'auraient même pas obtenu un point dans ce match. Allez piger dans le buffet, la discussion avec lui n'en vaut pas la peine.

Price est l'un des meilleurs gardiens de la LNH et les chiffres le prouvent. Son allure aussi. On n'a qu'à regarder sa démarche depuis le début de la saison : il prend beaucoup d'espace devant son filet, il est à la bonne place et ses mouvements latéraux sont précis. Comparez le tout avec son adjoint Keith Kinkaid. C'est le jour et la nuit.

Par contre, si votre beau-frère vous souligne que Price joue beaucoup de matchs et que ça finira par lui nuire, vous pouvez recommencer à discuter avec lui en attendant de déballer les cadeaux.

L'époque où les gardiens de la LNH disputaient plus de 70 matchs par saison est peut-être révolue, mais Price est apparu dans 69 des 83 dernières rencontres du CH. C'est beaucoup, surtout que de plus en plus d'équipes optent pour une rotation constante de leurs gardiens, comme c'est le cas chez les Bruins de Boston, les Islanders et les Oilers d'Edmonton, des formations qui se battent pour le sommet du classement de la LNH. Il faudra trouver un moyen de lui donner quelques congés, surtout qu'il a été ennuyé par les blessures dans un passé pas trop éloigné.

C'est pourquoi la série de défaites des Canadiens cette semaine leur fait mal. Kinkaid peine à trouver du rythme - il s'est incliné contre les Kings de Los Angeles samedi, et la défaite décevante contre les Blue Jackets de Columbus mardi a forcé la main à Claude Julien pour renvoyer Price dans la mêlée face aux Sénateurs d'Ottawa, mercredi. Le gardien n'a rien à se reprocher dans cette défaite de 2-1 contre Ottawa, mais c'est un match où Kinkaid aurait dû être de l'action afin de lui offrir un congé mérité.

Les poolers qui ont Price dans leur formation n'ont donc pas à s'inquiéter. Il verra beaucoup d'action d'ici au mois d'avril. Il prend cette semaine le quatrième rang de ce palmarès.

Voici le classement des 25 meilleurs gardiens de la LNH pour les poolers :

1. Braden Holtby, WSH
La semaine dernière : 3e 

Holtby prend la tête du classement pour la première fois de la saison. Oublions la défaite de mercredi contre les Rangers, il avait remporté 10 de ses 11 matchs précédents. Les Capitals sont la meilleure équipe de la Ligue et Holtby obtient la grande majorité des départs.

2. Jordan Binnington, STL
La semaine dernière : 1e

Les choses allaient à merveille pour Binnington, mais les Blues sont victimes de blessures qui ralentissent leur rythme, et, inévitablement, le sien.

3. Tuukka Rask, BOS
La semaine dernière : 2e

4. Carey Price, MTL
La semaine dernière : 4e 

5. Marc-André Fleury, VGK
La semaine dernière : 5e

6. Philipp Grubauer, COL
La semaine dernière : 9e

Il est de retour d'une blessure et il a bien fait en deux matchs. Il remonte au classement, surtout que l'Avalanche a résisté pendant son absence.

7. Darcy Kuemper, ARI
La semaine dernière : 10e

8. Ben Bishop, DAL
La semaine dernière : 11e

9. Frederik Andersen, TOR
La semaine dernière : 7e

Les Maple Leafs ont peut-être un nouvel entraîneur-chef, mais rien n'assure qu'Andersen aura un adjoint capable de l'appuyer. Il gagnerait à disputer moins de matchs. Il est à surveiller dans les prochaines semaines.

10. Connor Hellebuyck, WPG
La semaine dernière : 14e

Il a une fiche de 5-2-1 à ses huit derniers départs, et les Jets jouent du meilleur hockey, avec sept gains en dix parties. Il grimpe au classement.

11. Pekka Rinne, NSH
La semaine dernière : 6e

La séquence catastrophique de Rinne et des Predators s'est poursuivie jeudi avec une défaite de 6-3 contre les Canucks lors de laquelle Rinne a cédé cinq buts en 17 lancers. Son pourcentage d'arrêts est de ,769 depuis quatre matchs. Il est à éviter en ce moment.

12. Matt Murray, PIT
La semaine dernière : 12e

Les blessures s'accumulent à Pittsburgh, dont les défenseurs Kristopher Letang et Justin Schultz. Ce sera difficile pour lui de garder le rythme.

13. Petr Mrazek, CAR
La semaine dernière : 13e

14. Andrei Vasilevskiy, TBL
La semaine dernière : 16e

15. Robin Lehner, CHI
La semaine dernière : 18e

16. Carter Hart, PHI
La semaine dernière : 17e

17. Jacob Markstrom, VAN
La semaine dernière : 15e

18. Thomas Greiss, NYI
La semaine dernière : 20e

19. David Rittich, CGY
La semaine dernière : 8e

Rittich n'est pas le gardien le plus efficace, mais au moins, la puissante offensive des Flames lui permettaient d'obtenir beaucoup de victoires. Cette offensive est parmi les pires de la LNH depuis le début du mois de novembre, ce qui explique la chute de Rittich.

20. Semyon Varlamov, NYI
La semaine dernière : 19e

21. Mikko Koskinen, EDM
La semaine dernière : 23e 

22. Sergei Bobrovsky, FLA
La semaine dernière : 24e 

Après ne pas avoir été en mesure de goûter à la victoire en quatre rencontres, Bobrovsky semble en voie de se replacer avec trois gains de suite. Ses statistiques individuelles demeurent loin de ce à quoi on doit s'attendre de lui. Il est à surveiller dans la prochaine semaine.

23. Carter Hutton, BUF
La semaine dernière : 21e

24. John Gibson, ANA
La semaine dernière : 22e

25. Joonas Korpisalo, CBJ
La semaine dernière : s.o.

Ont quitté le top-25

Mike Smith, EDM
Mackenzie Blackwood, NJD

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.