Skip to main content

Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH

Les Sharks ont peut-être repris du poil de la bête, mais Martin Jones n'a pas été un facteur

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Après avoir connu un début de saison médiocre, les Sharks de San Jose ont rebondi en novembre et sont maintenant dans la course aux séries éliminatoires. Un retour en force qui n'a rien à voir avec les performances du gardien Martin Jones.

Les questions étaient nombreuses au sujet de Jones après le mois d'octobre. Sa fiche était de 2-6-1, avec une moyenne de buts accordés de 3,57 et un pourcentage d'arrêts de ,890. Après 13 matchs, les Sharks étaient l'équipe avec le plus faible pourcentage de victoires dans la LNH, avec un dossier de 4-8-1. Jones n'avait donc remporté que deux des quatre gains de l'équipe, alors que son adjoint Aaron Dell avait une fiche de 2-2-0 en quatre départs.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs

Depuis le 1er novembre, c'est tout le contraire. Jones est le gardien qui a accumulé le plus de victoires dans la LNH avec une fiche de 10-3-0 en 13 matchs. Une renaissance qui a permis aux Sharks de se hisser au huitième rang de l'Association de l'Ouest, à égalité avec trois autres équipes (Wild, Canucks, Flames).

Mais il faut regarder plus loin. Les statistiques individuelles de Jones sont à peine meilleures qu'elles ne l'étaient en octobre. Si sa moyenne de buts accordés est plus intéressante à 2,88, mais son pourcentage d'arrêts, qui est beaucoup plus révélateur pour les poolers, est de ,894. 

Alors, comment expliquer ce grand nombre de victoires? Les Sharks ont fait en novembre ce qu'ils n'ont pas fait en octobre : marquer des buts. Par tranche de 60 minutes de jeu, les Sharks n'avaient inscrit que 2,45 buts en octobre, au 27e rang de la LNH. Ce chiffre est passé à 3,06 depuis le 1er novembre, bon pour le 10e rang dans la LNH.

Voilà ce qui est inquiétant pour les poolers dans le cas de Jones. Sur papier, il est payant si votre pool ne compte que les victoires. Mais si la production offensive devait chuter, Jones n'a certainement pas prouvé qu'il peut gagner des matchs par lui-même.

Il y a d'ailleurs plusieurs signaux d'alarme à son endroit.

Le site Web NaturalStatTrick.com nous apprend qu'en octobre, le nombre de buts sauvés à cinq contre cinq par rapport à la moyenne des autres gardiens de la LNH de Jones a été de -1,03 par tranche de 60 minutes jouées (GSAA/60). C'est donc dire que selon son pourcentage d'arrêts, Jones permettait un 1,03 but de trop par rapport au pourcentage d'arrêts moyen des gardiens sur le même nombre de tirs. Seul Sergei Bobrovsky, des Panthers de la Floride, avait fait pire parmi les 45 gardiens les plus utilisés dans la LNH.

En novembre, cette statistique est de -1,28. C'est donc dire que Jones est encore moins efficace pour voler un match en novembre qu'il ne l'était en octobre en comparaison aux autres gardiens de la LNH. Dans cette catégorie, seul Matt Murray, des Penguins de Pittsburgh, a fait pire, à 1,29.

On ne peut pas dire que défensivement, les Sharks avaient été une nuisance pour Jones. Leur taux d'efficacité en infériorité numérique a été de 90,4 pour cent en octobre, au premier rang de la LNH. Depuis le 1er novembre, il est de 92,4 pour cent, aussi au premier échelon. 

C'est donc à cinq contre cinq que le bât blesse pour Jones. Ça finira par faire mal dans une LNH de plus en plus disciplinée au fur et à mesure que les séries éliminatoires approchent. D'ailleurs, les finalistes de la dernière Coupe Stanley, les Blues de St. Louis et les Bruins de Boston, ne permettaient en moyenne que 2,8 et 2,5 supériorités numériques à l'adversaire par match en séries éliminatoires.

Tout ce qui sauve Jones d'être relégué au poste de gardien auxiliaire, c'est que son adjoint Aaron Dell ne fait pas mieux. Sa moyenne de buts accordés est de 3,27 et son pourcentage d'arrêts de ,893 après neuf matchs cette saison. 

Bref, c'est la même situation qui se répète cette année chez les Sharks. Si votre pool récompense les statistiques périphériques et les blanchissages, Jones n'est pas votre homme. Mais, en raison de son haut taux de victoires, je n'ai d'autre choix que de le ramener dans ce classement.

Voici le classement des 25 meilleurs gardiens de la LNH pour les poolers :


1. Braden Holtby, WSH
La semaine dernière : 1er

2. Tuukka Rask, BOS
La semaine dernière : 2e

3. Jordan Binnington, STL
La semaine dernière : 3e

4. Darcy Kuemper, ARI
La semaine dernière : 5e

5. Connor Hellebuyck, WPG
La semaine dernière : 7e

6. Marc-André Fleury, VGK
La semaine dernière : 4e

7. Frederik Andersen, TOR
La semaine dernière : 6e

8. Philipp Grubauer, COL
La semaine dernière : 10e

Les gros canons sont de retour en santé au Colorado. Grubauer ne pourra qu'en profiter. En plus, son adjoint, Pavel Francouz fait bien, ce qui lui permet d'avoir un repos réparateur. Surveillez-le dans les prochaines semaines.

9. Ben Bishop, DAL
La semaine dernière : 8e

10. Carey Price, MTL
La semaine dernière : 9e 

11. Carter Hart, PHI
La semaine dernière : 22e

Trois victoires de suite, une m.b.a. de 1,00, un pourcentage d'arrêts de ,962… qui dit mieux? Les Flyers sont la meilleure équipe de la LNH depuis un mois. Tout ce qui empêche Hart d'être plus haut dans ce classement, c'est que son adjoint, Brian Elliott, obtient tout de même une bonne portion des départs.

12. Andrei Vasilevskiy, TBL
La semaine dernière : 12e

13. Petr Mrazek, CAR
La semaine dernière : 11e

14e. David Rittich, CGY
La semaine dernière : 20e 

Ça se replace progressivement pour les Flames, qui viennent de remporter trois victoires de suite. Rittich est utilisé à profusion. Si ça se poursuit, il sera payant.

15. Matt Murray, PIT
La semaine dernière : 13e

Murray connaît des difficultés en ce moment, avec une fiche de 0-2-3, une m.b.a. de 3,99 et un pourcentage d'arrêts de ,852 à ses six derniers matchs. Ne partez pas en panique, les Penguins ont de nombreux blessés, et Murray semble connaître une baisse de régime toutes les saisons. Par contre, son adjoint Tristan Jarry fait très bien en remplacement. Les Penguins pourraient opter pour une division des tâches d'ici à la fin de la saison.

16. Martin Jones, SJS
La semaine dernière : s.o.

17. Semyon Varlamov, NYI
La semaine dernière : 18e

Varlamov fait beaucoup mieux que son collègue Thomas Greiss depuis quelques matchs. Il a pris le dessus dans ce duo de gardiens.

18. Jacob Markstrom, VAN
La semaine dernière : 23e

19. Robin Lehner, CHI
La semaine dernière : 14e

Lehner n'a obtenu que deux des six derniers départs des Blackhawks, devancé par celui qui est le régulier de l'équipe depuis une décennie, Corey Crawford. Son poste de partant est-il en danger? Peut-être. 

20. Thomas Greiss, NYI
La semaine dernière : 15e

21. Mikko Koskinen, EDM
La semaine dernière : 16e

22. Sergei Bobrovsky, FLA
La semaine dernière : 17e

La situation est de plus en plus inquiétante pour Bobrovsky, qui ne trouve pas le moyen de coller deux bonnes performances de suite. Il n'a obtenu que trois des six derniers départs des Panthers. On vous rappelle qu'il a signé un lucratif contrat de sept ans avec l'équipe en juillet dernier.

23. Joonas Korpisalo, CBJ
La semaine dernière : 19e

24. John Gibson, ANA
La semaine dernière : 25e

25. Pekka Rinne, NSH
La semaine dernière : s.o.


Ont quitté le top-25

Anders Nilsson, OTT
Carter Hutton, BUF

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.