Skip to main content

Poolers: Le top-100 des attaquants de la LNH

Plusieurs paires de coéquipiers connaissent des séquences diamétralement opposées

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com vous propose un classement hebdomadaire des 100 meilleurs attaquants de la LNH pour les poolers pour la saison 2018-19. Le classement a été dressé en tenant compte de statistiques attendues bien précises : les buts, les mentions d'aide, les points en avantage numérique, les tirs au but, les mises en échec et le différentiel.

Ce n'est pas parce que deux joueurs portent le même uniforme que leur rendement est similaire, et nous en avons plusieurs exemples probants en ce moment dans la LNH. Un trio peut très bien fonctionner alors qu'un autre traverse une léthargie, un joueur peut céder sa place sur le jeu de puissance, et nous nous retrouvons avec des écarts de production importants.

Commençons par les Kings de Los Angeles, où le changement d'entraîneur qui a été apporté le 4 novembre n'a pas eu le même impact sur les différents joueurs vedettes de l'équipe. Ainsi, les poolers qui ont fait preuve de patience avec Anze Kopitar se félicitent de ne pas avoir cédé à la panique quand le centre vedette a été limité à six points à ses 17 premières parties. Après une certaine période d'adaptation sous les ordres de son nouvel entraîneur, Kopitar a maintenant récolté 11 points (trois buts, huit passes) dont trois en avantage numérique, à ses sept dernières parties.

Video: LAK@NSH: Kopitar complète Brown après un revirement

Les poolers qui ont toutefois pris le pari qu'Ilya Kovalchuk allait également être fouetté par le changement derrière le banc, surtout après avoir vu le vétéran russe inscrire trois points dès le premier match de Desjardins à la barre de l'équipe, ont déchanté depuis. Kovalchuk a été blanchi depuis ce fameux match de trois points le 6 novembre, une disette de 11 parties. Pire encore, le temps de jeu de Kovalchuk a diminué graduellement, jusqu'au point où il a été utilisé pendant moins de dix minutes pendant deux rencontres de suite. La cerise sur le sundae : Kovalchuk a même été évincé de la première vague du jeu de puissance pendant quelques rencontres.

À Philadelphie, Sean Couturier fait tout pour prouver que la dernière saison ne représentait pas un accident de parcours. Il avait toutefois semé le doute avec un début de saison pitoyable de trois points en 11 parties. Il a depuis retrouvé ses repères en compagnie de son compagnon de trio Claude Giroux, et il a amassé 15 points (sept buts, huit passes) à ses 13 dernières rencontres, et ce, même s'il a été blanchi à ses deux derniers duels. Il a aussi atteint le filet avec 43 lancers au cours de cette séquence. Seule ombre au tableau, il a été limité à deux points sur le jeu de puissance cette saison, malgré une utilisation optimale sur la première vague.

Son coéquipier Jakub Voracek semble lui s'enfoncer dans une léthargie qui ne veut pas se terminer. Lorsqu'il a touché la cible contre les Sénateurs d'Ottawa mardi dernier, il s'agissait d'un premier point à ses six derniers matchs, et d'un deuxième à ses huit derniers. Il présente aussi un horrible différentiel de moins-7 et seulement 15 tirs à ses huit derniers duels. Il doit se demander quand l'entraîneur Dave Hakstol va muter James van Riemsdyk à la gauche du trio qu'il forme avec Nolan Patrick. Il a patiné avec Dale Weise au cours de la dernière partie après avoir eu comme compagnon de trio la recrue Oskar Lindblom… deux joueurs qui sont loin d'avoir le talent de van Riemsdyk.

Video: NYR@PHI: Couturier saute sur un retour

Petite note en terminant sur le travail accompli par Tom Wilson depuis son retour au jeu le 13 novembre. Il n'a été blanchi qu'une fois en huit matchs, et a connu quatre matchs de plus d'un point. Avec ses six buts, six passes, trois points en avantage numérique, 21 tirs et 19 mises en échec, il est le joueur que tous les poolers qui évoluent dans les ligues multicatégories rêvent d'avoir. Il va grimper à la vitesse grand V dans ce classement, s'il demeure discipliné, ce qui est loin d'être acquis. C'est d'ailleurs ce qui explique qu'il se retrouve aussi loin que le 78e rang sur cette liste pour l'instant. Ça, et le fait qu'il ne pourra maintenir son rythme actuel, qui lui donnerait une récolte de plus de 120 points sur une saison de 82 matchs.

Voici le classement des 100 meilleurs attaquants pour les poolers. Il s'agit d'un classement fondé sur le rendement actuel, mais aussi sur l'historique du joueur, ainsi qu'en fonction de son rendement futur attendu.

*BLÉ= Blessé, mais réévalué quotidiennement

1. Connor McDavid, C, EDM
2. Nathan MacKinnon, C, COL
3. Mikko Rantanen, AD, COL
4. Alex Ovechkin, AG, WSH
5. Sidney Crosby, C, PIT
6. Evgeni Malkin, C, PIT
7. Nikita Kucherov, AD, TBL
8. John Tavares, C, TOR
9. Blake Wheeler, C/AD, WPG
10. Auston Matthews, C, TOR
11. Mitchell Marner, AD, TOR
12. Claude Giroux, C/AG, PHI
13. Patrick Kane, AD, CHI
14. Taylor Hall, AG, NJD
15. Tyler Seguin, C, DAL
16. Johnny Gaudreau, AG, CGY
17. David Pastrnak, AD, BOS
18. Steven Stamkos, C, TBL
19. Leon Draisaitl, C/AD, EDM
20. Patrik Laine, AD, WPG
21. Jack Eichel, C, BUF
22. Phil Kessel, AD, PIT
23. Nicklas Backstrom, C, WSH
24. Mark Scheifele, C, WPG
25. Jamie Benn, C/AG, DAL
26. Aleksander Barkov, C, FLA
27. Matt Duchene, C, OTT
28. Filip Forsberg, AG, NSH
29. Brad Marchand, AG, BOS
30. Artemi Panarin, AG, CBJ
31. Sebastian Aho, C/AG, CAR
32. Jeff Skinner, AG, BUF
33. Gabriel Landeskog, AG, COL
34. Brayden Point, C, TBL
35. Alexander Radulov, AD, DAL
36. Sean Monahan, C, CGY
37. Mike Hoffman, AG/AD, FLA
38. Evgenii Dadonov, AG/AD, FLA
39. Vladimir Tarasenko, AD, STL
40. Mikael Granlund, C/AD, MIN
41. Mark Stone, AD, OTT
42. Ryan O'Reilly, C, STL
43. Cam Atkinson, AD, CBJ
44. Ryan Getzlaf, C, ANA
45. Elias Lindholm, C/AD, CGY
46. Kyle Palmieri, AD, NJD
47. Logan Couture, C/AG, SJS
48. Kyle Connor, AG, WPG
49. Jonathan Huberdeau, AG, FLA
50. Anze Kopitar, C, LAK
51. Matthew Tkachuk, AG, CGY
52. Elias Pettersson, C, VAN
53. Ryan Nugent-Hopkins C/AG, EDM
54. Jakub Voracek, AD, PHI
55. Jonathan Marchessault, C/AG, VGK
56. Joe Pavelski, C/AD, SJS
57. Mathew Barzal, C, NYI
58. Alex Tuch, AD, VGK
59. Bo Horvat, C, VAN
60. James van Riemsdyk, AG, PHI
61. Rickard Rakell, AG/AD, ANA
62. Timo Meier, AD/AG, SJS BLÉ
63. Ryan Johansen, C, NSH
64. Yanni Gourde, C/AD, TBL
65. Max Pacioretty, AG, VGK
66. Max Domi, C/AG, MTL
67. Josh Bailey, AD, NYI
68. Brady Tkachuk, AG, OTT
69. Zach Parise, AG, MIN
70. Dylan Larkin, C, DET
71. Chris Kreider, AG, NYR
72. William Karlsson, C/AG, VGK
73. Pierre-Luc Dubois, C/AG, CBJ
74. Jonathan Drouin, C/AG, MTL
75. Brayden Schenn, C, STL
76. Evander Kane, AG, SJS
77. Jonathan Toews, C, CHI
78. Tom Wilson, AD, WSH
79. Clayton Keller, AG/AD, ARI
80. Sean Couturier, C, PHI
81. Anders Lee, AG, NYI
82. Jake Guentzel, AG, PIT
83. J.T. Miller, C/AD, TBL
84. David Krejci, C, BOS
85. Alex DeBrincat, AG/AD, CHI
86. Nico Hischier, C, NJD
87. Dustin Brown, AD, LAK
88. Ilya Kovalchuk, AG/AD, LAK
89. Brock Boeser, AD, VAN
90. Brendan Gallagher, AD, MTL
91. Teuvo Teravainen, AG/AD, CAR
92. Jeff Carter, C, LAK
93. Tomas Tatar, AG/AD, MTL
94. Mikko Koivu, C, MIN
95. Eric Staal, C, MIN
96. Sam Reinhart, C/AD, BUF
97. Tomas Hertl, C/AD/AG, SJS
98. Jason Pominville, AD, BUF
99. Mika Zibanejad, C, NYR
100. Alex Galchenyuk, C/AG, ARI

Blessés: Patrice Bergeron, C, BOS; Ondrej Palat, AG, TBL; Paul Stastny, C, VGK; Corey Perry, AD, ANA; Viktor Arvidsson, AD, NSH; Evgeny Kuznetsov, C, WSH; Vincent Trocheck, C, FLA; T.J. Oshie, AD, WSH; Pavel Buchnevich, C, NYR; Patric Hornqvist, AD, PIT; Kyle Turris, C, NSH

Mentions honorables: Micheal Ferland, AG/AD, CAR; Nick Bjugstad, C/AG/AD, FLA; Reilly Smith, AG/AD, VGK; Kasperi Kapanen, AD, TOR; Chris Tierney, C, OTT; Gustav Nyquist, AD, DET; Jaden Schwartz, AG, STL; Joe Thornton, C, SJS, Brock Nelson, C/AG, NYI; Jason Zucker, AD/AG, MIN; Drake Batherson, C/AD, OTT; Alexander Kerfoot, C, COL; Ryan Dzingel, AD/AG, OTT; Cody Eakin, C, VGK; Tyler Johnson, C/AD, TBL

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.