Skip to main content

Cinq questions avec Eric Lindros

Le membre du Temple de la renommée du hockey discute du hockey d'aujourd'hui, de son plus beau moment en carrière et de son style de jeu

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

Eric Lindros est considéré comme l'un des meilleurs attaquants de l'histoire de la LNH.

Avec une rare combinaison de vitesse de gabarit (6 pieds 4 pouces, 240 livres) et un talent extraordinaire, Lindros a été un joueur dominant à son apogée. 

Malgré le fait que sa carrière a été écourtée par six commotions cérébrales, il a disputé 13 saisons dans la LNH, dont les huit premières avec les Flyers de Philadelphie où il a obtenu 659 points, incluant 290 buts, en 486 parties. Il détient le record d'équipe avec 1,36 point par match avec les Flyers, qui ont retiré son numéro 88 au cours d'une cérémonie mémorable le 18 janvier au Wells Fargo Center. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2016.

Video: TOR@PHI: Les Flyers retirent le no 88 de Lindros

« Il est une célébrité maintenant », a souligné l'ancien entraîneur de la LNH et visage bien connu dans le monde du hockey Don Cherry, qui coanime le populaire segment « Coach's Corner » de l'émission Hockey Night in Canada. « Il y a eu une période de cinq ans où Eric était le meilleur joueur de la LNH, personne ne s'approchait de lui. Je l'ai vu jouer dans les rangs juniors (à Oshawa) et il était un monstre à cette époque. Ce trio complété par John LeClair et Mikael Renberg à Philly était électrisant. »

Lindros a été échangé aux Rangers le 20 août 2001 et il a passé trois saisons à Manhattan. Il a également disputé une saison avec les Maple Leafs de Toronto et une autre avec les Stars de Dallas avant de prendre sa retraite à l'âge de 33 ans après avoir pris part à 760 matchs de saison régulière et 53 de séries éliminatoires. Il n'a jamais remporté la Coupe Stanley. Ses statistiques finales en saison régulière : 372 buts, 493 passes, 865 points et 1398 minutes de punition. 

Lindros profite maintenant de la vie avec son épouse, Kina, et leurs enfants, Carl (3 ans et demi) et les Ryan et Sophie (2 ans). NHL.com s'est entretenu avec lui dans le cadre du Match des meilleurs espoirs Sherman-Williams LCH/LNH 2018 à Guelph, en Ontario, le 25 janvier, alors qu'il était l'entraîneur de l'Équipe Bobby Orr.

Voici cinq questions avec… Eric Lindros :

Est-ce que tu pourrais songer à revenir à tes racines et à devenir l'entraîneur d'Oshawa dans la Ligue de hockey de l'Ontario à un moment ou à un autre?

« C'est toujours plaisant de retourner à Oshawa de temps à autre, mais cela fait un moment que je n'y suis pas allé. J'ai trois jeunes enfants, alors je ne suis pas en position d'accepter un poste comme celui-là. À ce stade de ma carrière, tout commence par la maison. Nous verrons lorsque les enfants seront plus vieux. »

As-tu le sentiment que la vitesse et le talent remplacent la force et la puissance dans la LNH d'aujourd'hui?

« Il est impossible de comparer le hockey d'aujourd'hui avec celui de mon époque parce que les règles ne sont pas les mêmes. Ce n'était pas grave de retenir le bras ou le bâton d'un adversaire pour le ralentir à l'époque. C'est ainsi que le hockey était pratiqué, et il fallait tenter de se libérer et d'atteindre la zone adverse. Le jeu est complètement différent maintenant, et la vitesse en est le résultat. La ligne rouge n'existe plus et le sport est devenu très rapide.

« Mais à un moment ou à un autre, les joueurs se retrouvent dans une situation où ils doivent se battre pour leur position, surtout devant le filet, dans les coins et sur les mises en jeu. Les mises en jeu sont cruciales et probablement sous-estimées, car si vous commencez votre présence sans la rondelle, vous êtes déjà en désavantage. Si vous commencez votre présence avec le disque, vous avez une meilleure chance de marquer. »

Peux-tu revenir sur ton meilleur souvenir dans la LNH?

« Je crois que c'est simplement l'atmosphère de Philadelphie. Lorsque vous atteignez les séries éliminatoires de la Coupe Stanley et que vous disputez un match au Wells Fargo Center, en vous rendant à l'aréna avant le match, c'est déjà fantastique parce que les partisans se dirigent là très tôt. Les joueurs tentent de se rendre à l'aréna deux heures avant le match, mais il y avait quand même des bouchons de circulation. L'atmosphère était sensationnelle en ville lorsque les choses allaient bien et en séries éliminatoires. Les partisans étaient très impliqués et le soutien que nous obtenions à Philadelphie était incroyable. Les séries éliminatoires représentent un moment merveilleux de l'année pour jouer au hockey. »

Pourquoi penses-tu que les Golden Knights de Vegas font aussi bien à leur première saison dans la LNH?

« Je suis de l'extérieur de l'organisation, et je parle après avoir vu les matchs de mon divan, comme tous les autres, alors je ne sais pas s'il est juste de commenter leur situation, mais je crois que le succès que Vegas connaît montre à quel point la parité est grande dans la ligue. Cela montre qu'ils misent sur un groupe de joueurs piqués dans leur orgueil qui ont quelque chose à prouver à leur ancienne équipe. Si vous pouvez canaliser cela avec du bon travail derrière le banc, ce qui a été le cas, je crois que cela ajoute un élément positif. »

As-tu déjà songé que le fait d'avoir pratiqué un autre style de jeu aurait pu prolonger ta carrière dans la LNH?

« La seule chose que j'aurais peut-être faite différemment aurait été de réduire mon jeu physique d'environ 20 pour cent. Je pense que cela aurait permis à mon corps de réagir un peu différemment et de résister un peu plus longtemps. Mais cela appartient au passé, et j'ai eu beaucoup de plaisir à jouer comme je l'ai fait pendant 13 saisons. Je n'ai jamais considéré le fait d'avoir été le centre d'attention de la plupart des matchs comme une mauvaise chose. C'est quelque chose que je recherchais. Il s'agit d'une occasion d'élever son jeu d'un cran et de tenter de faire de son mieux. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.