Skip to main content

Cinq intrigues de la finale de l'Association de l'Ouest

Le duel entre le centre des Ducks Ryan Kesler et le premier trio des Predators sera à surveiller

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Les Predators de Nashville vont participer à la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois. Les Ducks d'Anaheim en seront quant à eux à une cinquième présence, leur première depuis 2015.

Nashville a atteint la finale d'association en balayant les Blackhawks de Chicago en première ronde avant de vaincre les Blues de St. Louis en six parties au deuxième tour. Les Ducks ont quant à eux balayé les Flames de Calgary en première ronde avant de venir à bout des Oilers d' Edmonton en sept parties au deuxième tour, mettant un terme à la série avec un gain de 2-1 au Honda Center à Anaheim mercredi.

Le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest sera présenté au Honda Center vendredi (21 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

Voici cinq intrigues à surveiller dans cette série quatre de sept :

1. Reprise de la première ronde de 2016 

La saison dernière, les Ducks ont amorcé leurs vacances après avoir été éliminés par les Predators dans le match no 7 de la première ronde de l'Association de l'Ouest 2016. Ils menaient cette série 3-2 après cinq parties, mais les Predators l'ont emporté 3-1 dans le match no 6 au Bridgestone Arena de Nashville avant de défaire les Ducks 2-1 dans le match no 7 au Honda Center.

Anaheim a eu le dessus sur Nashville 28-10 au chapitre des tirs au cours des deux dernières périodes du match ultime l'an dernier, mais le gardien de Nashville Pekka Rinne a stoppé 27 de ces lancers pour conclure la rencontre avec 36 arrêts, permettant ainsi aux Predators de signer la victoire à leur premier match no 7.

Les Predators ont également vaincu les Ducks en six matchs en quart de finale de l'Association de l'Ouest en 2011. Il s'agissait de la première série remportée par les Predators. 

L'histoire ne veut habituellement rien dire à cette étape, mais la série de l'an dernier est encore fraîche à la mémoire des deux équipes. Peut-être que cela va contribuer à générer de l'animosité rapidement dans cette série.

2. Les batailles le long des rampes

Les Predators obtiennent un avantage offensivement grâce à leur groupe de défenseurs, mené par P.K. Subban, Roman Josi, Ryan Ellis et Mattias Ekholm. Ces quatre arrières ont amassé un total de 27 points (neuf buts, 18 passes) depuis le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017. Ellis est le joueur le moins utilisé de ce quatuor, et il passe tout de même en moyenne 23:52 sur la glace, ce qui lui conférerait le deuxième rang parmi les défenseurs des Ducks.

Les Ducks sont peut-être la dernière équipe en vie en séries qui peut rivaliser avec les quatre premiers défenseurs des Predators. Leur groupe de six défenseurs comprend Cam Fowler, Sami Vatanen, Hampus Lindholm, Brandon Montour, Shea Theodore et Josh Manson.

Ces six joueurs ont récolté 23 points (trois buts, 20 passes), mais Fowler a raté quatre parties, et Vatanen cinq. Kevin Bieksa a obtenu quatre points en cinq rencontres, mais il est à l'écart du jeu depuis qu'il a subi une blessure au bas du corps dans le match no 1 contre les Oilers.

Les Ducks devront trouver un moyen de ralentir les Predators en stoppant leur jeu de transition, et en les empêchant de se rendre en territoire offensif et de générer des tirs en entrée de zone. La meilleure manière d'y arriver est de répliquer aux Predators de la même manière. Les Ducks misent sur le personnel nécessaire pour y arriver.

3. P.K. Subban vs Ryan Getzlaf

Compte tenu de la qualité du jeu défensif de Subban et d'Ekholm, son partenaire à la ligne bleue, contre l'attaquant des Blues Vladimir Tarasenko, il est logique de penser que ces deux arrières auront le mandat de tenter de contenir le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf et son trio, lui qui a patiné avec Corey Perry et Nick Ritchie dans le match no 7 contre les Oilers.

Il s'agit d'un rôle différent pour Subban et Ekholm puisque Getzlaf est un centre alors que Tarasenko évolue à l'aile. Getzlaf doit couvrir plus de glace, ce qui signifie que Subban et Ekholm devront surveiller une plus grande surface de jeu. 

De plus, Getzlaf est fort probablement au sommet de son art. Il occupe le troisième rang des pointeurs en séries avec 15 points (huit buts, sept passes) en 11 matchs des séries, et il fait partie des favoris pour le trophée Conn Smythe après deux rondes.

Les Oilers n'ont pu trouver de réponse à Getzlaf et au gabarit de son trio avec Perry et Ritchie. Subban et Ekholm auront vraisemblablement la chance de réussir cet exploit.

4. Ryan Kesler vs le premier trio de Nashville

La récompense du centre des Ducks Ryan Kesler pour avoir si bien joué contre le centre des Oilers Connor McDavid en deuxième ronde sera probablement d'avoir la chance d'affronter le premier trio des Predators composé de Ryan Johansen, Viktor Arvidsson et Filip Forsberg.

Il ne s'agit pas d'une tâche facile pour Kesler, mais il est l'un des meilleurs de la ligue pour s'immiscer dans le jeu et dans la tête des meilleurs joueurs adverses.

Johansen, Arvidsson et Forsberg ont connu une deuxième ronde acceptable contre les Blues. Ils ont amassé un total combiné de sept points (deux buts, cinq passes), mais quatre de ces points ont été obtenus dans le gain décisif des Predators 3-1 dans le match no 6. 

Johansen a inscrit le but gagnant sur des passes d'Arvidsson et Forsberg à 3:15 de la troisième période. Ce but a été réussi en contre-attaque après qu'Ekholm eut provoqué un revirement aux dépens de Tarasenko en zone défensive avant de relancer l'attaque.

Ce but illustre parfaitement à quel point les Predators ont fait du bon travail contre Tarasenko et de quelle manière ils relancent leur attaque par la défensive. Kesler devra vraisemblablement tenter de limiter cette attaque en stoppant le premier trio des Predators. Il s'acquitte habituellement très bien de cette tâche.

5. Les Predators vont tenter de prolonger une tendance

Les Predators sont la sixième équipe de la LNH depuis l'avènement du format des divisions/associations en séries en 1982 à atteindre la finale d'association malgré le plus faible total de points parmi les huit équipes participantes aux séries dans leur association. 

Deux des trois dernières équipes à avoir réussi cet exploit ont par la suite atteint la Finale de la Coupe Stanley.

Les Oilers d'Edmonton ont participé à la grande finale après avoir terminé au huitième rang en 2006, et les Kings de Los Angeles les ont imités en 2012. Les Kings ont remporté la Coupe Stanley, alors que les Oilers se sont inclinés en sept matchs devant les Hurricanes de la Caroline.

Les Canadiens de Montréal ont participé à la finale de l'Association de l'Est en 2010 même s'ils avaient obtenu le plus faible total de points parmi les équipes qui ont pris part aux séries (88). Ils avaient baissé pavillon en cinq parties contre les Flyers de Philadelphie, qui avaient terminé au septième rang cette saison-là.

Les Canadiens avaient aussi atteint la finale d'association en 1984, tout comme les Rangers de New York en 1986. Ces deux équipes n'ont toutefois pas atteint la Finale de la Coupe Stanley.

En voir plus