Skip to main content

Cinq clés: Rangers vs Sénateurs, game 1

Ottawa tentera de surprendre New York d'entrée de jeu

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

OTTAWA - Après avoir éliminé les Canadiens de Montréal, les Rangers de New York s'amènent à Ottawa en campant le rôle de favori face aux Sénateurs pour la série de deuxième tour de l'Association de l'Est entre les deux équipes.

Les Rangers et les Sénateurs sont faits à partir du même moule avec quatre trios équilibrés, mais ils préconisent un style de jeu différent.

En saison régulière, les Rangers ont amassé quatre points de plus que les Sénateurs, en terminant au quatrième rang de la section Métropolitaine.

Les Sénateurs ont remporté deux des trois affrontements entre les deux équipes.

En séries, les Rangers ont écarté de leur chemin le Tricolore en six matchs au premier tour tandis que les Sénateurs ont fait de même à l'endroit des Bruins de Boston, qui avaient terminé en troisième position tout juste derrière eux dans la section Atlantique.

L'attaquant Tom Pyatt (haut du corps) pourrait effectuer un retour au jeu dans le camp des Sénateurs. La décision pourrait n'être prise qu'à l'issue de la période d'échauffement.

Voici les 5 clés pour le match no 1 :

1. Un grand danger

Le principal danger qui guette les Rangers en ouverture de série est d'afficher un surplus de confiance. L'entraîneur Alain Vigneault le sait fort bien. Ses troupiers viennent de sortir l'équipe de tête de la section Atlantique et ils font maintenant face à l'équipe de deuxième place. Inconsciemment ou pas, le risque existe que les joueurs pèchent par excès de confiance.

2. La guerre psychologique

La tactique est vieille comme le monde, mais peut-elle encore fonctionner en 2017? L'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher semble en tout cas croire aux vertus de la joute verbale ou de la guerre psychologique.

Boucher a sans doute voulu renforcer le sentiment de surplus de confiance chez les Rangers, en jouant du violon comme il l'a fait à leur endroit mercredi. Un peu plus et il affirmait qu'ils étaient trop forts pour la LNH.

3. L'étau des Sénateurs

Ça reste à voir si la stratégie passive « 3-1-1 » que privilégie l'entraîneur Boucher permettra d'étouffer la vitesse des Rangers. Boucher pourrait devoir faire des ajustements. Il a en tout cas modifié ses trios afin que les Sénateurs puissent mieux soutenir le rythme effréné des quatre trios des Rangers Il a toutefois précisé - et ses joueurs l'ont confirmé -- qu'on ne doit pas accorder une grand importance à ça parce qu'il change constamment ses trios.

4. Le roi Henrik

Les yeux seront rivés sur Henrik Lundqvist au début de la série. Le vétéran gardien reprendra-t-il là où il a laissé face aux Canadiens? À chacun des matchs de la série de premier tour, on disait qu'il finirait par connaître une contre-performance. Ça ne s'est pas produit. En fait, ç'a été tout le contraire. Il a été tout simplement étincelant. Les Canadiens lui attribuent principalement leur élimination hâtive.

5. Derick contre Mika

Ce n'est pas nécessairement une clé, mais une intrigue qui sera intéressante à suivre tout au long de la série.

Les joueurs de centre Derick Brassard des Sénateurs et Mika Zibanejad des Rangers ont été échangés un contre l'autre, l'été dernier. Chacun sera plus motivé face à son ancienne équipe. Brassard a admis qu'il aura un peu plus d'énergie qu'à l'accoutumée.

« Ça n'a aucun rapport, a martelé Boucher, jeudi matin. L'échange a fonctionné pour les deux équipes. Nous étions à la recherche d'un centre gaucher et les Rangers voulaient obtenir un centre droitier. La série n'est pas un duel entre deux joueurs, deux entraîneurs ou deux gardiens, mais entre deux équipes. »

L'intérêt qu'on portera à Brassard et à Zibanejad pourrait faire ombrage à la confrontation entre les gardiens Lundqvist et Craig Anderson, « ce qui n'est pas une mauvaise chose pour nous », comme l'a souligné Anderson avec le sourire.

Alignement prévu des Sénateurs

Clarke MacArthur - Derick Brassard - Bobby Ryan

Viktor Stalberg - Zack Smith - Tommy Wingels

Ryan Dzingel - Kyle Turris - Alexandre Burrows

Mike Hoffman - Jean-Gabriel Pageau - Mark Stone

Marc Methot - Erik Karlsson

Dion Phaneuf - Cody Ceci

Ben Harpur -- Fredrik Claesson

Craig Anderson

Mike Condon

 

Retranchés: Colin White, Chris Neil, Jyrki Jokipakka, Chris DiDomenico, Chris Wideman

Blessés: Mark Borowiecki (jambe), Tom Pyatt (haut du corps)

 

Alignement prévu des Rangers

Jimmy Vesey -- Derek Stepan -- Rick Nash

Chris Kreider -- Mika Zibanejad -- Pavel Buchnevich

J.T. Miller -- Kevin Hayes -- Mats Zuccarello

Michael Grabner -- Oscar Lindberg -- Jesper Fast

Ryan McDonagh -- Dan Girardi

Marc Staal -- Nick Holden

Brady Skjei -- Brendan Smith

Henrik Lundqvist

Antti Raanta

 

Retranchés: Adam Clendening, Kevin Klein, Steven Kampfer, Matt Puempel, Tanner Glass

Blessé: Aucun

 

En voir plus