Skip to main content

Cinq clés : Sénateurs vs Penguins, match no 7

Pittsburgh a pu miser miser sur le retour de Schultz, Ottawa a ajouté l'expérimenté Kelly à sa formation

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SÉNATEURS VS PENGUINS
20 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN
La série quatre de sept est égale 3-3

PITTSBURGH - Le défenseur Justin Schultz a pu effectuer un retour au pour les Penguins de Pittsburgh à l'occasion du septième match de la finale de l'Association de l'Est contre les Sénateurs d'Ottawa, jeudi.

L'équipe gagnante accueillera les Predators de Nashville en Finale de la Coupe Stanley, à compter de lundi.

Le retour de Schultz constitue une surprise compte tenu qu'on ne l'avait pas vu patiner souvent dernièrement.

Hornqvist n'a pas joué même s'il a pris part à la séance d'entraînement matinale des Penguins ainsi qu'à la période de réchauffement d'avant-match.

Sullivan a plutôt fait appel aux services de l'ailier Conor Sheary, qu'il avait laissé de côté dans les deux derniers matchs. Sheary a remplacé Josh Archibald dans la formation.

Hornqvist n'a pas rejoué après avoir pris part au premier match de la série tandis que Schultz avait été contraint d'abdiquer au début de la deuxième rencontre. Les deux rouages importants des Penguins ont subi des blessures au haut du corps.

Chez les Sénateurs, le vétéran attaquant Chris Kelly s'est amené en remplacement du jeune Colin White.

L'entraîneur Guy Boucher avait dit que le choix allait se faire entre Tommy Wingels et Kelly, dépendamment qu'il souhaite miser sur un joueur de centre ou un ailier, parce qu'ils possèdent tous deux l'expérience de matchs no 7.

Voici les 5 clés pour le match no 7 :

1. Les gardiens

Les Sénateurs devront recevoir une autre solide prestation de leur vétéran gardien. Anderson a bloqué 45 lancers dans la courte victoire de 2-1 qui a permis à l'équipe mardi de provoquer la présentation du septième match.

Les Penguins se disent que s'ils jouent comme ils l'ont fait dans le match no 6, ils vont finir par percer la muraille d'Anderson.

Du côté des champions, Matt Murray montre des statistiques impressionnantes en séries éliminatoires au PPG Paints Arena - fiche de 9-2, moyenne de 1,97 buts accordés par match et taux d'efficacité tirs-arrêts de 93,1 pour cent. Il a signé huit victoires en autant de tentatives en séries à la suite d'une défaite de l'équipe.

2. Respirer par le nez

Le grand défi des Sénateurs, comme l'a souligné le défenseur étoile Erik Karlsson, c'est de canaliser la pression en énergie positive.

Les Penguins possèdent un net avantage sur le plan de l'expérience dans les situations de matchs no 7, d'où l'importance pour les Sénateurs de bien maîtriser leurs émotions.

L'entraîneur Guy Boucher a modifié la routine de ses troupiers jeudi matin en leur demandant de sauter sur la glace.

« Le temps est long avec des matchs à 20 h. J'ai discuté avec des joueurs et ils étaient d'accord pour qu'on se regroupe à l'aréna pour faire passer le temps, a-t-il expliqué. Si le match avait commencé à 19 h, j'y aurais pensé par deux fois. »

L'attaquant Derick Brassard a dit que les joueurs trouvaient que c'était une bonne chose qu'on coupe la journée en deux.

« Comme ça, nous aurons moins de temps à tuer. »

3. Pas de fla-fla

Les Sénateurs ont appris à la dure dans le match no 5 à Pittsburgh qu'ils ne peuvent pas jouer de finesse avec les vedettes des Penguins. Après avoir été malmenés 7-0, ils sont revenus à la structure hermétique en défense qui leur a permis de connaître du succès cette saison pour l'emporter 2-1 dans la rencontre suivante à domicile.

Ils doivent faire un copier-coller dans le match no 7 et rayer le mot « extraordinaire » de leur vocabulaire.

« Personne ne doit vouloir jouer au héros », a dit Boucher, qu'on a vu échanger quelques mots avec presque tous les joueurs sur la glace, jeudi matin.

4. Le dernier changement

Les Sénateurs soutiennent que jouer un septième match à domicile ou à l'étranger ne fait aucune différence. Guy Boucher admet que l'unique différence pour lui, c'est qu'il n'a pas le dernier mot lors des changements de joueurs après les arrêts de jeu.

C'est pour cette raison qu'il va remplacer le joueur de centre recrue Colin White par un vétéran (Kelly ou Wingels). Il ne veut pas « exposer » le jeune à des duels contre Sidney Crosby ou Evgeni Malkin.

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan tentera peut-être de soustraire Crosby des griffes du défenseur Marc Methot, qui a fait de l'excellent travail afin de maîtriser le joueur de centre vedette à Ottawa. 

5. Les 10 premières minutes

Guy Boucher parle souvent de l'importance des 10 premières minutes d'un match. Plus que jamais, les Sénateurs devront être très bons et résister aux assauts des champions.

L'attaquant Derick Brassard a dit que les Penguins vont inévitablement obtenir leur part de chances et de lancers, comme ç'a été le cas mardi. 

« Tu as beau essayer de bien défendre, les Crosby, Malkin, (Phil) Kessel et (Jake) Guentzel vont trouver une façon de créer de l'attaque », a-t-il opiné.  

« Nous devrons bloquer des tirs et minimiser les descentes en surnombre des Penguins. Ce sera la clé. »

Alignement projeté des Sénateurs

Clarke MacArthur - Kyle Turris - Bobby Ryan
Mike Hoffman - Jean-Gabriel Pageau - Tom Pyatt
Zack Smith - Derick Brassard - Mark Stone
Viktor Stalberg - Chris Kelly -- Ryan Dzingel

Marc Methot - Erik Karlsson
Dion Phaneuf - Cody Ceci
Fredrik Claesson - Chris Wideman

Craig Anderson
Mike Condon

Retranchés: Ben Harpur, Tommy Wingels, Chris Neil, Colin White, Jyrki Jokipakka, Chris DiDomenico
Blessés: Alexandre Burrows (bas du corps), Mark Borowiecki (bas du corps)

Alignement projeté des Penguins

Chris Kunitz - Sidney Crosby - Jake Guentzel
Scott Wilson - Evgeni Malkin - Phil Kessel
Bryan Rust - Nick Bonino - Carter Rowney
Carl Hagelin - Matt Cullen - Josh Archibald

Brian Dumoulin - Ron Hainsey
Olli Maatta - Treevor Daley
Ian Cole - Mark Streit

Matt Murray
Marc-André Fleury

Retranché: Conor Sheary
Blessés: Chad Ruhwedel (commotion), Justin Schultz (haut du corps), Patric Hornqvist (haut du corps), Kristopher Letang (cou), Tom Kuhnhackl (bas du corps)

En voir plus