Skip to main content

Cinq clés : Rangers vs Sénateurs, match no 5

Ottawa a besoin de miser sur Erik Karlsson en santé

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

RANGERS VS SÉNATEURS
15 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN
La série quatre de sept est égale 2-2

OTTAWA - Les Sénateurs d'Ottawa vont tenter d'utiliser l'avantage de la glace qu'ils détiennent face aux Rangers de New York afin de reprendre l'initiation de la série de deuxième tour de l'Association de l'Est entre les deux équipes, samedi. 

Chacune des équipes a gagné à la maison, avec comme résultat que la série est à égalité 2-2 après quatre duels.

Les Rangers ont le vent dans les voiles après avoir signé deux victoires décisives de 4-1 au Madison Square Garden.

Les Sénateurs vont tenter de renouer avec la victoire à leur retour devant leurs partisans au Centre Canadian Tire.

Ils ont perdu les 15 dernières séries au cours desquelles ils ont subi deux défaites d'affilée.

Selon Elias Sports Bureau, l'équipe qui remporte le cinquième affrontement d'une série à égalité 2-2 enlève les honneurs de la série dans une proportion de 78,7 pour cent (196-54). 

L'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher a indiqué quelques heures avant la rencontre que le défenseur Fredrik Claesson remplacera Ben Harpur dans la formation.

Il pourrait devoir apporter un changement à l'attaque à la suite de la période de réchauffement parce que la présence d'un attaquant est incertaine. Le vétéran Chris Neil pourrait être envoyé dans la mêlée.

Boucher a par ailleurs évoqué la forte possibilité que le défenseur Mark Borowiecki, blessé, soit dans l'incapacité de s'amener en renfort même dans le match no 6. .

Voici les cinq clés du match no 5:

1. L'état de santé d'Erik Karlsson

On assure chez les Sénateurs que le défenseur vedette Erik Karlsson n'est pas blessé sérieusement et qu'il sera de la partie. L'entraîneur Guy Boucher a affirmé samedi matin que Karlsson est prêt à avaler toutes les minutes de jeu qu'on voudra lui donner. Il le faut, sinon les chances de l'équipe vont diminuer de façon draconienne. 

Karlsson n'a pas disputé la troisième période du match no 4. Il ne mettait pas de poids sur son pied gauche au moment où on l'a vu retraiter vers le vestiaire des siens, à l'issue de la deuxième période. 

Il ne paraît pas rétabli de la blessure au talon gauche qui l'a affecté vers la fin de la saison régulière. Après la série de premier tour contre les Bruins de Boston, Karlsson avait révélé avoir joué malgré deux microfractures au talon gauche. Boucher avait indiqué avant le début de la série contre les Rangers que la blessure était de l'histoire ancienne.

On doit s'attendre à ce que les Rangers ne fassent pas de quartier au rouage le plus important des Sénateurs.

« Vous devez le frapper dès que l'occasion se présente parce qu'il peut vous faire mal paraître avec sa vitesse », a souligné l'attaquant J.T. Miller.

2. Tirer, encore tirer

Les Sénateurs avaient comme résolution avant la série d'obtenir au minimum 40 tirs par match. Inutile de préciser qu'ils sont tombés nettement à court dans les deux défaites encaissées à New York, avec des rencontres de 27 et de 23 tirs, respectivement.

Ce n'est pas qu'ils n'ont pas essayé. Les Rangers ont bloqué 22 tirs dans le match no 4. Qu'à cela ne tienne, les Sénateurs doivent renouer avec leur habitude de décocher des tirs de partout, non seulement afin de mettre davantage à l'épreuve le vétéran gardien Henrik Lundqvist, mais également afin de créer plus de confusion dans le territoire ennemi. C'est de cette façon qu'ils créeront plus d'occasions de marquer et qu'ils passeront moins de temps à se défendre dans leur zone.

« Ce sont les adversaires qui nous donnent le plus de fil à retordre à ce chapitre cette saison. C'est difficile d'envoyer la rondelle vers le but, a admis l'entraîneur Boucher. Ils ne ménagent pas les efforts afin de bloquer des tirs et ils sont très bons sur le plan technique. Je dirais que dans le moment c'est notre principal obstacle. »

3. Brassard, Stone, Turris, Hoffman

Jean-Gabriel Pageau ne peut quand même pas tout faire seul! Les Sénateurs ont besoin que leurs meneurs à l'attaque prennent les choses en main. Les Derick Brassard, Mark Stone, Kyle Turris et Mike Hoffman doivent se lever. Stone et Turris ont obtenu un but chacun depuis le début de la série. Brassard, entre autres, doit ajouter son grain de sel contre son ancienne équipe, lui qui a connu une très bonne série de premier tour face aux Bruins.  

4. La vitesse des Rangers

Les Rangers voudront continuer de faire mal paraître les Sénateurs grâce à leur principal atout, la vitesse, comme ils l'ont fait dans les deux derniers matchs. Les Sénateurs doivent tenter de les ralentir en étant plus efficaces dans leur structure en zone neutre.

5. L'avantage numérique

S'ils sont incapables de soutenir le rythme de leurs rivaux à égalité numérique, les Sénateurs doivent absolument se donner du rythme en marquant en supériorité numérique. Depuis le match no 2, ils ont été blanchis en neuf occasions. Pire, dans le match no 2, ils ont cédé deux buts aux Rangers avec l'avantage d'un patineur. Ils avaient trouvé une façon de l'emporter grâce à l'éblouissante performance de quatre filets de Pageau.

Alignement prévu des Rangers

Jimmy Vesey -- Derek Stepan -- Rick Nash 
Chris Kreider -- Mika Zibanejad -- Mats Zuccarello
Michael Grabner -- Kevin Hayes -- Jesper Fast
Tanner Glass -- Oscar Lindberg -- J.T. Miller

Ryan McDonagh -- Dan Girardi
Marc Staal -- Nick Holden 
Brady Skjei -- Brendan Smith

Henrik Lundqvist
Antti Raanta

Retranchés : Pavel Buchevich, Adam Clendening, Kevin Klein, Matt Puempel, Steven Kampfer, Brandon Pirri
Blessés : Aucun

Alignement prévu des Sénateurs 

Viktor Stalberg -- Derick Brassard -- Mark Stone
Ryan Dzingel -- Kyle Turris -- Bobby Ryan
Mike Hoffman -- Jean-Gabriel Pageau -- Tom Pyatt
Clarke MacArthur -- Zack Smith -- Alexandre Burrows

Marc Methot -- Erik Karlsson
Dion Phaneuf -- Cody Ceci
Fredrik Claesson -- Chris Wideman

Craig Anderson
Mike Condon

Retranchés : Tommy Wingels, Chris Kelly, Ben Harpur  Chris Neil, Colin White, Jyrki Jokipakka, Chris DiDomenico
Blessé : Mark Borowiecki (bas du corps)

En voir plus