Skip to main content

Cinq clés : Penguins vs Sénateurs, match no 3

Pittsburgh réaccueille le défenseur Trevor Daley dans la formation

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PENGUINS VS SÉNATEURS
20 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN
La série quatre de sept est égale 1-1


OTTAWA - Le jeu du chat et de la souris entre les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs d'Ottawa va se poursuivre à l'occasion du troisième match de la finale de l'Association de l'Est au Centre Canadian Tire, mercredi.

À quelques heures de l'affrontement cependant, la question était de savoir à quel point les Penguins sont amochés, eux qui seront privés des services des attaquants Bryan Rust et Patric Hornqvist ainsi que du défenseur Justin Schultz.

Rust et Hornqvist ont patiné en survêtement avant leurs coéquipiers au Complexe sportif de l'Université d'Ottawa, tandis que Schultz n'a que brièvement revêtu l'uniforme, avant d'abdiquer avant le début de la séance d'entraînement matinale de l'équipe.

L'entraîneur Mike Sullivan a précisé que l'état de santé des trois joueurs est revu sur une base quotidienne.

Rust et Schultz sont tombés au combat au début du match no 2 tandis que Hornqvist s'est blessé au cours de la première rencontre de la série qui est à égalité 1-1.

« Nous ne manquons pas de pratique cette saison pour ce qui est de composer avec l'absence de joueurs », a souligné le joueur de centre vedette Sidney Crosby. « Nous devrions pouvoir encore nous tirer d'affaire parce que nous possédons les éléments pour le faire. »  

Les Penguins pourraient ravoir dans l'alignement le défenseur Trevor Daley qui est à l'écart de l'action depuis le match no 5 de la série précédente contre les Capitals de Washington. 

Voici les cinq clés pour le match no 3 :

1. Mark Streit en renfort

Le groupe de défenseurs des Penguins peut-il encore tenir le coup pendant longtemps, en l'absence de rouages importants. En plus de Daley, qui est absent depuis qu'il s'est blessé au cours du match no 6 de la série contre les Capitals de Washington, le vétéran suisse Mark Streit a été appelé en renfort. L'entraîneur Mike Sullivan a décidé d'opter pour une formation à sept défenseurs.

Streit, qui n'a pas vu d'action en séries cette année, s'est entraîné au sein de la première unité du jeu de puissance et Daley a fait partie de la seconde unité.

On l'a vu discuter de stratégies pendant quelques minutes avec Crosby. Le vétéran défenseur âgé de 39 ans avait affirmé être fin prêt si on lui faisait signe. 

« Je demeure positif et je m'entraîne fort au cas où. C'est le conseil que m'a donné mon ancien coéquipier chez les Flyers de Philadelphie Kimmo Timonen, que j'ai revu il y a environ un mois, a confié Streit. Broyer du noir ne servirait pas ma cause et celle de l'équipe, de toute façon. La situation actuelle me rappelle mes débuts en Amérique du Nord avec les Canadiens de Montréal il y a déjà une douzaine d'années, a-t-il évoqué avec le sourire. Je pouvais passer une quinzaine de matchs sans jouer. Et quand on me faisait jouer, je pouvais même être utilisé comme attaquant. Depuis ce temps, je reste prêt pour toute éventualité. »

2. Trouver le dosage

Les Sénateurs constatent que la ligne est mince entre appliquer un plan hermétique en défense et provoquer des occasions de marquer à l'autre bout de la patinoire. 

S'ils ont trouvé la recette afin de frustrer les attaquants des Penguins, avec leur structure 1-3-1, ils doivent maintenant trouver les bons ingrédients afin de créer de l'attaque.

Ils ne peuvent pas passer 18:53 par match sans obtenir de tir au but, comme ç'a été le cas dans le match no 2.

D'un autre côté, ils doivent résister à la tentation de vouloir se donner en spectacle devant leurs partisans.

3. Patience, patience

Les Penguins devront de nouveau s'armer de patience face au style de jeu très hermétique de leurs rivaux. Comme le soulignent les joueurs, il n'y a rien d'autre à faire sinon on tombera dans le piège des Sénateurs qui, comme des fauves, sont prêts à sauter sur leur proie à la moindre occasion.

4. Les unités spéciales

Dans le contexte où il y a peu d'espace à égalité numérique, les unités spéciales prennent une grande importance.

L'équipe qui ira aller chercher un but en supériorité numérique pourrait améliorer fortement ses chances de l'emporter.

5. Sidney Crosby

Les Sénateurs ont tenu en respect le numéro 87 un des meilleurs joueurs au monde dans les deux premiers matchs. Pendant combien de temps pourront-ils encore le faire?  

Alignement prévu des Sénateurs

Bobby Ryan -- Jean-Gabriel Pageau -- Mark Stone
Clarke MacArthur -- Kyle Turris -- Mike Hoffman
Ryan Dzingel -- Derick Brassard -- Alexandre Burrows
Tom Pyatt -- Zack Smith -- Tommy Wingels

Marc Methot -- Erik Karlsson
Dion Phaneuf -- Cody Ceci
Fredrik Claesson -- Chris Wideman

Craig Anderson
Mike Condon

Retranchés : Chris Kelly, Chris Neil, Colin White, Jyrki Jokipakka, Christopher DiDomenico, Ben Harpur, 
Blessés : Mark Borowiecki (bas du corps), Viktor Stalberg (non divulguée) 

 
Alignement prévu des Penguins

Jake Guentzel -- Sidney Crosby - Connor Sheary
Chris Kunitz -- Evgeni Malkin -- Phil Kessel
Carl Hagelin -- Nick Bonino - Scott Wilson 
Carter Rowney -- Matt Cullen 

Brian Dumoulin -- Ron Hainsey
Olli Maatta-Trevor Daley 
Ian Cole -- Chad Ruhwedel

Mark Streit

Marc-Andre Fleury
Matt Murray

Retranchés : Josh Archibald, Mark Streit, Cameron Gaunce, Jean-Sebastien Dea, Derrick Pouliot, Daniel Sprong, Dominik Simon, David Warsofsky, Frank Corrado, Kevin Porter, Garrett Wilson, Tom Sestito, Tristan Jarry, Sean Maguire
Blessés : Kris Letang (cou), Patric Hornqvist (non divulguée), Bryan Rust (haut du corps), Justin Schultz (haut du corps).

En voir plus