Skip to main content

Cinq choses à surveiller au Championnat mondial junior

Les amateurs de hockey junior risquent d'en avoir pour leur argent pendant deux semaines

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Avec 31 matchs à l'horaire entre le 26 décembre et le 5 janvier, les amateurs de hockey junior risquent de ne pas s'ennuyer. Entre deux bouchées de tourtière et une portion de ragoût de boulettes, ils pourront aussi se régaler grâce au Championnat mondial junior.

Mais quoi ne pas manquer? Avec autant d'affrontements et autant de réunions de famille, il faudra faire des choix.

Voici donc cinq choses à surveiller lors du tournoi qui se tiendra cette année au sud de la frontière, à Buffalo.

L'heure de la vengeance 

Battu 5-4 en tirs de barrage par les États-Unis devant ses partisans lors du match pour l'obtention de la médaille d'or l'an dernier, le Canada a bien l'intention d'aller jouer les trouble-fête en territoire américain.

Mais la tâche ne sera pas facile. 

Les Américains, considérés comme les favoris par plusieurs, aligneront une équipe potentiellement aussi menaçante que celle de l'an dernier tandis que le Canada ne semble pas afficher le même punch offensif que lors du dernier tournoi.

En même temps, les États-Unis n'ont jamais réussi à défendre leur titre ni à remporter un tournoi présenté devant leurs partisans. Sauront-ils renverser la vapeur?

La Guerre froide

La rivalité Canada/États-Unis a atteint de nouveaux sommets avec la finale renversante de l'an dernier - les Américains ont comblé deux retards de deux buts pour finalement l'emporter en fusillade - et les deux équipes la transporteront à l'extérieur, le 29 décembre, pour un match en plein air au New Era Field.

Habituellement, l'équipe gagnante d'un tournoi et la formation finaliste ne se retrouvent jamais dans le même groupe l'année suivante, mais les organisateurs du tournoi ont fait une entorse au règlement pour présenter ce duel dans un stade ayant une capacité de 71 870 spectateurs.

Il y a fort à parier que cette rencontre, qui sera déterminante au classement de la ronde préliminaire, deviendra un classique instantané.

Sensation suédoise

Depuis le temps qu'il est considéré comme le futur premier choix du repêchage de 2018, le défenseur Rasmus Dahlin aura l'occasion de faire parler son talent devant la planète à quelques mois de l'encan de la LNH.

Il y était l'an dernier à 16 ans, mais il aura fort probablement un impact beaucoup plus important sur sa formation cette année. Ses habiletés offensives seront à surveiller et il sera intéressant de voir où il pourra se classer dans la hiérarchie des meilleurs défenseurs du tournoi. 

Après avoir perdu le match pour la médaille de bronze contre la Russie l'an dernier, saura-t-il guider la Suède vers une première médaille depuis 2014?

La rédemption finlandaise?

Deux ans après avoir remporté la médaille d'or à la maison, la formation finlandaise a subi une humiliation en règle, l'an dernier. N'ayant signé qu'une seule victoire en quatre matchs, la Finlande a conclu la ronde préliminaire au dernier rang du groupe A, derrière la République tchèque et la Suisse.

Pour couronner le tout, l'entraîneur Jukka Rautakorpi et ses trois adjoints se sont fait montrer la porte de sortie avant la série de relégation contre la Lettonie. Les Finlandais ont balayé cette série au meilleur de trois matchs, si bien qu'ils se retrouvent à nouveau dans le groupe du Canada et des États-Unis.

Ce ne sera pas facile, mais ils devraient en principe retrouver leurs lettres de noblesse puisqu'ils vont pouvoir compter sur plusieurs éléments de la cuvée qui leur a notamment permis de décrocher l'or au Championnat mondial des moins de 18 ans en 2016.

Les espoirs tricolores

Même s'il n'y en aura pas à profusion, les partisans des Canadiens pourront avoir à l'oeil certains des bons espoirs de l'organisation, dont deux qui ont été repêchés en juin dernier.

Le joueur de centre américain Ryan Poehling, le centre finlandais Joni Ikonen et le défenseur canadien Victor Mete évolueront tous dans le groupe A.

S'ils savent désormais à quoi s'attendre de Mete, ce sera l'occasion pour eux de découvrir Poehling (25e choix au total en 2017) et Ikonen (58e choix au total en 2017) qui jouent respectivement dans la NCAA au Minnesota et à KalPa dans la Liiga en Finlande.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.