Skip to main content

Cinq choses à retenir du CMJ: Jour 5

Les Suisses ont manqué d'opportunisme tandis que l'état de santé de Jack Hughes fait jaser

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Pour la durée du Championnat mondial junior de la FIHG, LNH.com dressera chaque jour un bilan de la journée d'activités en cinq points pour ne rien manquer de l'action.

Voici ce que l'on doit retenir de la journée du 30 décembre :
 

À LIRE AUSSI: Bouillon impressionné par Romanov | Suzuki prêt pour les Russes

Les résultats de la journée
Suisse 4 Russie 7
Kazakhstan 2 Slovaquie 11

Les Suisses vont faire des cauchemars

Même s'ils ont pris les devants 3-1 en deuxième période, qu'ils ont obtenu deux tirs de pénalité sur la même séquence - oui vous avez bien lu - et un avantage numérique de cinq minutes, les Suisses ont baissé pavillon 7-4 face aux Russes.

Ils auraient pourtant pu reprendre une avance de deux buts s'ils avaient touché la cible sur leurs deux tirs de pénalité offerts par Dmitri Samorukov, mais ils n'ont même pas enregistré un tir au but. 

Marco Lehmann a d'abord échappé le disque avant de voir Philipp Kurashev rater la cible avec un tir des poignets. La Russie a ensuite marqué en désavantage numérique puis en avantage numérique en troisième pendant une punition à la Suisse pour avoir eu trop d'hommes sur la glace.

Quand ça va mal…

« Les deux tirs de punition, ça arrive de manquer, a déclaré le défenseur Simon Le Coultre. C'est du 50-50. Je dirais que le but qu'on a pris en désavantage numérique en troisième nous a cassé les jambes, mais on a quand même bien rebondi en marquant après. »

Comtois, le grand frère

Maxime Comtois représente non seulement une présence importante sur la patinoire pour la formation canadienne, mais c'est aussi le cas dans le vestiaire de l'équipe. Nommé capitaine au début du tournoi, il est le seul joueur ayant participé à la conquête de l'or, l'an dernier, à être de retour.

Ses conseils sont précieux pour tout le monde, mais surtout pour son jeune compatriote québécois Alexis Lafrenière, qui n'a - faut-il le rappeler - que 17 ans.

« Alexis en est à sa première expérience chez les moins de 20 ans, donc tout est nouveau, a expliqué l'entraîneur adjoint Marc-André Dumont. Le fait qu'il puisse compter sur un gars du Québec en Maxime, ça l'aide beaucoup. Maxime fait ça avec tous les joueurs, sa voix porte dans le vestiaire. C'est un capitaine qui s'occupe de ses coéquipiers. »

Bouillon se reconnaît en Romanov

L'entraîneur au développement des joueurs des Canadiens, Francis Bouillon, a passé les premiers jours du CMJ à Vancouver pour évaluer les espoirs de l'équipe et n'a pas été déçu par ce qu'il a pu voir de la part d'Alexander Romanov.

Lorsque des collègues lui ont fait remarquer que le jeu du défenseur russe ressemblait à celui qu'il pratiquait à l'époque, Bouillon a trouvé la comparaison intéressante.

« Il a une bonne relance, il a toujours la tête haute et il est impliqué dans le jeu, a décrit Bouillon. Quand il a la chance de donner une bonne mise en échec, il le fait. Je pense qu'il a du caractère aussi. Je ne le connais pas assez personnellement pour aller plus en détail, mais j'aime vraiment ce que je vois. »

Jack Hughes affrontera-t-il la Finlande?

Le potentiel premier choix du prochain repêchage de la LNH a raté les deux derniers matchs des États-Unis en raison d'une blessure et l'on ignore s'il sera en mesure de se mesurer à la Finlande et à Kaapo Kakko, un autre espoir bien en vue, lundi.

La rencontre servira à déterminer laquelle des deux équipes terminera au deuxième rang du groupe B - à moins que la Suède s'incline contre le Kazakhstan.

« Le match contre la Suède était son genre de match, a déclaré son frère Quinn, samedi. Je ne veux pas parler à travers mon chapeau, mais il aurait pu dominer cette rencontre. Personne n'est plus frustré que lui en ce moment. En ce qui a trait à sa blessure, je crois qu'il prend du mieux chaque jour donc j'espère qu'il sera de retour très bientôt. »

Le Kazakhstan devra sauver sa peau

En vertu d'une défaite de 11-2 face à la Slovaquie à son troisième match du tournoi, le Kazakhstan est maintenant assuré de terminer au dernier rang du groupe B et de devoir disputer la ronde de relégation.

À sa première présence au CMJ en 10 ans, le pays devra maintenant se mesurer au perdant du match entre la République tchèque et le Danemark pour tenter de demeurer dans le groupe mondial. À moins d'une surprise, les Kazakhs devraient affronter les Danois, qui n'ont toujours pas marqué en trois rencontres.

Depuis l'instauration de la ronde éliminatoire, jamais une équipe n'a conclu la ronde préliminaire sans inscrire au moins un but. Le match contre les Tchèques sera-t-il finalement le bon pour le Danemark? C'est à suivre. 

À l'horaire du 31 décembre
Danemark c. République tchèque, 16h HE
Suède c. Kazakhstan, 18:30 HE
Russie c. Canada, 20h HE
États-Unis c. Finlande, 22h30 HE

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.