Skip to main content

Cinq choses à retenir du CMJ: Jour 6

Les confrontations en quarts de finale sont maintenant connues

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Pour la durée du Championnat mondial junior de la FIHG, LNH.com dressera chaque jour un bilan de la journée d'activités en cinq points pour ne rien manquer de l'action.

À LIRE : Les Russes surprennent le Canada | Un affrontement Finlande-Canada en quarts | Kurashev découvre son arme secrète

Voici ce que l'on doit retenir de la journée du 31 décembre :

Les résultats de la journée

Danemark 0, République tchèque 4
Suède 4 Kazakhstan 1
Russie 2 Canada 1
États-Unis 4 Finlande 1

Shen a fait la différence

Alors que le match était sur la ligne en milieu de troisième période, l'attaquant russe Pavel Shen a surpris à peu près tous les joueurs du Canada qui étaient sur la patinoire en les débordant sur le flanc gauche avant de couper au filet et de battre Michael DiPietro de vitesse.

Le but de l'explosif patineur a fait la différence et a offert à la Russie la première place du groupe A.

« Nous savions qu'ils étaient bons en contre-attaque, qu'ils allaient chercher à nous battre à 1-contre-1, a expliqué DiPietro, auteur de 29 arrêts. Peut-être que j'aurais pu être plus agressif avec mon bâton. C'est quelque chose que je vais apprendre.

« Il a eu beaucoup d'espace, je ne crois pas qu'il a été plus rapide qu'à l'habitude. Je sais qu'il est rapide et qu'il a les habiletés, mais il avait un peu plus d'espace que ce que j'anticipais. Je serai prêt la prochaine fois. »

Poehling termine au sommet

Les Finlandais se sont mis en marche beaucoup trop tard face aux États-Unis dans le dernier duel du groupe B avant la phase des quarts de finale. Les Américains ont inscrit quatre buts sans riposte pour signer une victoire de 4-1.

Tweet from @usahockey: Another 👀 at the 5th goal of the tournament for @LilUziPoehlss! 🔥#TeamUSA heads to the second intermission leading Finland, 3-0. #USAWJC pic.twitter.com/YMvnIHJXk2

L'espoir des Canadiens de Montréal Ryan Poehling a marqué le troisième but des États-Unis, ce qui lui a permis de terminer le tournoi au premier rang des marqueurs avec cinq buts, à égalité avec Maxime Comtois du Canada et Philipp Kurashev de la Suisse, mais aussi fin seul au sommet de la liste des pointeurs avec huit points en quatre matchs, un de plus que Morgan Frost du Canada.

Il a fallu attendre la 54e minute de jeu avant que Jesse Ylonen, lui aussi un espoir du Tricolore, inscrive finalement les Finlandais à la marque.

Le Danemark entre (malheureusement) dans l'histoire

En étant blanchis pour une quatrième fois en autant de matchs au cours de la ronde préliminaire, les Danois ont fait leur place dans l'histoire du CMJ. Ils sont devenus la première équipe à ne pas inscrire au moins un but pendant la ronde préliminaire depuis l'instauration du format à 10 équipes en 1996.

La troupe d'Olaf Eller devra maintenant se mesurer au Kazakhstan dans une série au meilleur de trois matchs pour demeurer dans le groupe mondial. L'Allemagne prendra la place de l'équipe perdante l'an prochain.

« Nous jouons bien, nous avons plus de chances, a indiqué le capitaine danois Jonas Rondbjerg. Nous avons rivalisé davantage et nous avons réduit le nombre de chances de marquer. Les matchs contre la Russie, la Suisse et la République tchèque ont été serrés. Nous devons maintenant la mettre dedans. »

La République tchèque en confiance, mais pas trop

Avant même le début du tournoi, les attentes étaient très élevées envers l'équipe tchèque étant donné leur quatrième place de l'an dernier et le retour de leurs trois gros canons offensifs.

Grâce à leurs quatre buts face au Danemark, ils ont atteint le plateau des huit buts en quatre rencontres. Martin Kaut (2 buts, 1 aide), Martin Necas (1 but, 2 aides) et Filip Zadina (1 aide) sont toutefois loin de représenter la même menace offensive que l'an dernier.

Chose certaine, ils devront faire beaucoup mieux contre les États-Unis en quarts de finale.

« Notre jeu n'est pas parfait, a indiqué l'attaquant Jakub Lauko. Nous pouvons nous améliorer encore beaucoup plus. Nous commettons beaucoup d'erreurs. Les attentes étaient hautes avant le tournoi et nous tentons de les respecter. Nous devrons être à notre meilleur en quarts de finale. »

La Suède encore parfaite

Sans grande surprise, les Suédois ont conclu la ronde préliminaire en signant une victoire facile de 4-1 face au Kazakhstan. Il s'agissait de leur 48e victoire consécutive en ronde préliminaire, eux qui n'ont pas perdu depuis le 31 décembre 2006 - il y a exactement 12 ans.

Les Suédois ont réussi à s'en tirer malgré l'absence de cinq joueurs réguliers ennuyés par un virus. La Suède devra battre les coriaces Suisses lors des quarts de finale. Elle a remporté l'argent l'an dernier après avoir été exclue du podium au cours des trois années précédentes.

« Nous ne pensions pas que ça durerait cette année, a déclaré l'entraîneur Tomas Monten. Nous étions dans un groupe très talentueux et une équipe qui, sur papier, n'est pas meilleure que la Finlande ou les États-Unis. Nous savions que ce serait difficile et nous avons bien bataillé. »

Les duels de quarts de finale

Les activités reprennent le 2 janvier.

Suisse c. Suède, 16 h H.E.
Russie c. Slovaquie, 22h30 H.E.
Canada c. Finlande, 18h30 H.E.
République tchèque c. États-Unis, 20h H.E.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.