Skip to main content

Chris Phillips des Sénateurs annonce sa retraite

Après 1179 matchs avec Ottawa, un record d'équipe, le défenseur accroche ses patins

par Chris Stevenson / Correspondant NHL.com

OTTAWA - Une blessure au dos a contraint Chris Phillips à annoncer sa retraite jeudi. Le défenseur des Sénateurs a disputé ses 1179 parties en carrière dans la LNH avec Ottawa, un record de concession.

Or, selon Phillips (38 ans), cette retraite forcée pourrait être une bénédiction en fin de compte. Il a raté toute la saison 2015-16 après avoir subi une opération au dos le printemps dernier.

 

« C'est difficile de ne pas avoir le choix [de pouvoir continuer à jouer] et de se faire dire que son dos n'est plus assez fort, a admis Phillips. Mais avec le recul, c'est probablement la meilleure solution pour être bien honnête.

« C'est frustrant de ne pas pouvoir jouer. Si j'étais en santé, je ferais comme tous les autres joueurs de hockey et je me battrais pour obtenir un contrat et une chance de jouer.

« Je ne sais pas si ça serait possible. C'est la réalité du sport. Les joueurs vieillissent et ralentissent, alors les jeunes prennent la relève. C'est la nature du sport. C'est difficile à accepter. Ce n'est pas agréable de se faire dire qu'on n'est plus assez rapide ou plus assez bon pour jouer dans cette ligue. D'une certaine manière, je suis chanceux parce que je n'ai pas eu à avoir ce genre de conversation. »

Phillips, le premier choix du repêchage de 1996, était accompagné du conseiller principal des Sénateurs Bryan Murray et du directeur général Pierre Dorion sur le podium au Centre Canadian Tire.

Dorion a annoncé que Phillips allait se joindre à la direction des Sénateurs. Il se chargera des relations communautaires, des relations avec les anciens et de développement des affaires.

Phillips et sa femme Erin s'impliquent dans plus de 20 organismes caritatifs et sans but lucratif dans la région de la capitale nationale. Plus récemment, ils ont mené une collecte de fonds pour venir en aide aux victimes des feux de forêt de Fort McMurray, en Alberta, la communauté où Phillips a grandi.

« Ce qui m'a le plus impressionné de Chris, c'est qu'il était tellement sous-estimé alors qu'il a probablement été l'un des meilleurs arrières défensifs de l'histoire du circuit, a commenté Dorion. Chris a toujours été un joueur intelligent. Il apportait plusieurs impondérables à l'équipe et il a été un élément clé pendant de nombreuses années chez les Sénateurs d'Ottawa. Même en 2014-15, il jouait encore 26 minutes par match.

« Ceux qui le connaissent savent que Chris est un très bon gars. On veut être dans son entourage. Il représente la loyauté et ce qu'un joueur des Sénateurs d'Ottawa doit être. »

Avec des partenaires à la ligne bleue comme Zdeno Chara et Anton Volchenkov, Phillips, que l'on surnommait « Le Big Rig », était opposé aux meilleurs attaquants adverses. Il a permis aux Sénateurs de passer d'une équipe d'expansion en difficulté à une organisation qui a participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley à ses 10 premières saisons dans la ligue, soit à partir de 1997-98.

Phillips et les Sénateurs ont atteint la finale de la Coupe Stanley en 2007, mais ils se sont inclinés en cinq matchs contre les Ducks d'Anaheim.

Phillips était un arrière défensif typique. Il a compté 71 buts en 17 ans et il savait se lever au moment opportun. Treize de ses buts ont été des buts gagnants. Chaque fois qu'il marquait, il célébrait en levant un bras et son bâton dans les airs.

« Il n'a pas eu l'occasion de la pratiquer souvent, mais c'est une des plus belles célébrations de but de tous les temps », a mentionné son ancien coéquipier et capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson sur les ondes de la station de radio TSN 1200 d'Ottawa.

« Quand on regarde les faits saillants de la carrière de Chris Phillips, a-t-on déjà vu quelqu'un plus heureux de compter? Il aurait peut-être dû marquer quelques buts de plus, a noté Murray. Chaque fois qu'il comptait, c'était comme si c'était le plus gros jeu du match et ça l'était souvent. »

Le but le plus important de la carrière de Phillips est survenu au cours des séries éliminatoires de 2003 quand il a marqué le but victorieux en prolongation du sixième match de la finale de l'Association de l'Est contre les Devils du New Jersey, forçant ainsi la tenue d'un septième affrontement que les Sénateurs ont perdu à domicile. L'entraîneur adjoint d'Ottawa Roger Neilson se battait contre le cancer et Phillips avoue que le fait de vouloir gagner pour Neilson était très motivant.

« On voulait tellement gagner, a affirmé Phillips. Roger était notre principale source d'inspiration. Il faisait d'excellents discours. Honnêtement, perdre ce septième match a probablement été plus douloureux que de s'incliner en finale parce qu'on voulait le faire pour Roger. C'est pour ça que ce but était si important pour moi et l'équipe, avec tout ce qui se passait dans le vestiaire. »

Phillips prétend que ce dont il est le plus fier, ce sont ses 1179 parties jouées, une de plus qu'Alfredsson. Phillips a disputé son dernier match le 15 février 2015 en dépit de sa blessure au dos.

« J'avais beaucoup de pression pour battre ce record et c'était très important pour moi, a révélé Phillips. Je dois laisser une porte ouverte au cas où Alfie déciderait de jouer deux autres parties pour se réapproprier ce record. Je ne le laisserai pas faire. Je rejouerai deux autres parties s'il le faut et ça pourrait continuer comme ça pendant plusieurs années. Je lui ai dit qu'il avait assez de records. »

Parmi les coéquipiers de Phillips, actuels et anciens, qui étaient présents à sa conférence de presse se trouvait le centre des Predators de Nashville Mike Fisher (la femme de Fisher, la chanteuse Carrie Underwood, donne un spectacle au Centre Canadian Tire vendredi).

« Il travaillait fort et il accomplissait son boulot. Il n'a probablement pas obtenu assez de crédit pour ce qu'il a fait ici, a expliqué Fisher. Il aura été un de mes coéquipiers préférés. Je suis heureux d'être ici. Je crois qu'on ne reconnaît pas assez tout ce qu'il a fait dans la communauté, le coéquipier qu'il a été et le type de personne qu'il est. C'est un gars humble qui était meilleur que ce que les gens pensent. »

« Je vais m'ennuyer de tout ce que ce sport offre, a conclu Phillips. Je suis reconnaissant pour tout ce qu'il a fait pour moi. »

En voir plus