Skip to main content

Chiasson se plaît beaucoup dans l'uniforme des Flames

Le Québécois a mérité la confiance de l'entraîneur recrue Glen Gulutzan

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Le changement d'air -- et de fuseau horaire -- s'avère bénéfique pour Alex Chiasson cette saison.

« C'est le nouveau départ que je désirais », a admis l'ailier droit des Flames de Calgary, mardi, quelques heures avant l'affrontement contre les Canadiens de Montréal.

Avant mardi, Chiasson totalisait autant de points -- soit 14 (sept buts, sept passes) -- en 50 matchs qu'en 77 rencontres la saison dernière (huit buts, six passes) comme porte-couleurs des Sénateurs d'Ottawa.

Le Montréalais âgé de 26 ans, qui a grandi dans la région de Québec, a gagné la confiance de l'entraîneur recrue Glen Gulutzan, qui l'utilise au sein d'un des deux principaux trios à l'attaque.

« Je me vois offrir de belles occasions de jouer avec de bons joueurs et de démontrer ce que je peux faire, a noté celui qui évolue actuellement en compagnie de Sean Monahan et de Johnny Gaudreau. C'est la raison pour laquelle j'espérais un changement. Ça peut être positif le changement. »

Chiasson n'a pas été en mesure de faire sa marque chez les Sénateurs après avoir connu une première saison fort prometteuse de 36 points dans la LNH, dans l'uniforme des Stars de Dallas en 2013-14.

Les Sénateurs ont fait son acquisition dans la transaction majeure qui a envoyé aux Stars le joueur de centre Jason Spezza, le 1er juillet 2014. Ce changement n'a pas été positif pour lui.

« J'ai tourné la page », a-t-il répondu quand on lui a demandé s'il avait fait un bilan de son séjour dans la capitale fédérale. « J'ai apprécié jouer à Ottawa. Les Sénateurs sont une super belle organisation et une belle équipe également. C'est uniquement que ça n'a pas cliqué pour moi. Ce n'est pas nécessairement négatif. Le contexte était différent.

« Je regarde vers l'avant et je suis heureux là où je suis dans le moment. L'équipe est compétitive, nous avons un bon groupe. »

Chiasson, que les Flames ont obtenu dans un échange mineur le 27 juin dernier, a expliqué que Gulutzan a facilité son entrée en scène.

« Glen a été franc avec moi avant la saison. Il m'a expliqué qu'il me donnerait une dizaine de matchs pour que je retrouve ma confiance et mon style de jeu. Il ne m'utilisait que pendant à peine 10 minutes par match et ça m'a permis de redevenir moi-même. »

Gulutzan connaissait déjà Chiasson, qu'il avait brièvement dirigé chez les Stars en 2012-13. Il est satisfait du rendement qu'il lui donne cette saison.

« Alex affiche une belle constance. C'est un bon travailleur. Il s'avère être une très bonne acquisition pour nous. Il est fiable tant à l'attaque qu'en défense, je ne crains pas de l'utiliser dans toutes les situations. C'est un bon atout pour notre groupe. »

Chiasson aimerait faire noircir sa fiche de davantage de points, d'autant qu'il évolue en compagnie de Gaudreau.

« À Ottawa, j'ai eu la chance de jouer avec (le défenseur) Erik Karlsson qui était un des meilleurs joueurs de la Ligue nationale, a-t-il relevé. Je peux dire la même chose pour Johnny. Quand il s'empare de la rondelle, il peut réaliser des jeux en déjouant trois adversaires qui étaient à ses trousses. Je me demande comment il fait. C'est un joueur super électrisant. 

« Ma tâche quand je joue avec lui, c'est de lui créer de l'espace pour qu'il puisse profiter de deuxièmes ou de troisièmes chances de marquer. 

« Nous avons eu de bonnes séquences à l'attaque jusqu'à maintenant », a résumé Chiasson, qui a paraphé un contrat d'une saison avec les Flames. « Nous sommes maintenant rendus au stade de la saison où ça se corse. La période d'apprentissage est terminée. C'est à partir de maintenant que ça compte et c'est à nous de produire. »

En voir plus