Skip to main content

Carter Hart est davantage prêt à faire face à la musique

L'espoir des Flyers a appris à mettre les défaites derrière lui grâce à l'aide d'un psychologue sportif

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

PLYMOUTH - Il serait facile pour le gardien de la formation canadienne Carter Hart (Flyers de Philadelphie) de regarder l'expérience qu'il a vécue au Championnat mondial junior avec regret.

Il a aidé le Canada à atteindre la finale, mais a dû s'incliner 5-4 en tirs de barrage. En plus de ça, les États-Unis ont comblé deux avances de deux buts au cours de ce match pour se sauver avec la victoire.

Toutefois, Hart a choisi de voir le bon côté de sa médaille d'argent.

« Ç'a été tellement une belle expérience l'an dernier, l'une des meilleures de ma vie, a déclaré Hart. Même si nous avons perdu en finale, nous avions tellement un bon groupe de gars. Nous étions si près. »

La force mentale de Hart combinée à ses habiletés fait de lui un des candidats les plus intéressants pour le poste de partant d'Équipe Canada au Championnat mondial junior 2018 à Buffalo, en décembre.

« Je ne pense pas que l'expérience de l'année dernière peut l'ébranler », a déclaré l'entraîneur-chef Dominique Ducharme.

Hart a dit qu'il n'avait pas regardé le match de la médaille d'or et qu'il n'en avait pas l'intention de le faire. Il affirme qu'il n'a rien à gagner à le faire.

Cette perspective lui vient du travail effectué vec le psychologue du sport John Stevenson, basé à Edmonton. Hart a dit avoir rendu visite à Stevenson après le Championnat mondial.

« Il m'a dit que ce n'était qu'un match comme les autres, a déclaré Hart. Il faut approcher ça comme n'importe quel autre match. Le résultat de ce match, c'est du passé. Tu ne peux pas le contrôler. Tu peux seulement contrôler ce que tu fais en ce moment et c'est ce qui importe. »

Malgré tout, Hart n'a pas connu de baisse de régime à son retour du Championnat mondial. Il est retourné à Everett, dans la Ligue de l'Ouest, et a maintenu un dossier de 16-8-4 avec une moyenne de buts alloués de 2,11, un taux d'efficacité de ,924 et cinq blanchissages à ses 30 dernières rencontres. Il a conclu la saison en menant la WHL au chapitre de la moyenne (1,99), du taux d'efficacité (,927) et des blanchissages (neuf), et a été nommé le meilleur gardien de la ligue pour une deuxième saison de suite.

Quand la saison d'Everett a pris fin, Hart a rejoint Lehigh Valley dans la Ligue américaine. Il a initialement été rappelé comme gardien réserviste, mais après les blessures à Anthony Stolarz et à Alex Lyon, il a enfilé l'uniforme pour agir comme substitut à Martin Ouellet pour un match.

Même s'il n'a jamais joué, il a trouvé cette expérience bénéfique.

« C'était un horaire très différent et une routine très différente qu'au hockey junior, a-t-il expliqué. Tu vis seul et non pas dans une famille d'accueil, personne ne cuisine pour toi, personne ne fait ton lavage... C'était plaisant. C'est toujours plaisant de côtoyer des gars plus vieux. C'est définitivement une bonne marche entre le junior et le professionnel. »

Il est maintenant de retour au camp estival du Championnat mondial junior, mais il ne croit pas que ça lui procure un avantage face aux autres gardiens qui lui font compétition, dont Michael DiPietro (Canucks de Vancouver), Stuart Skinner (Oilers d'Edmonton) ou Dylan Wells (Oilers).

Hart agit plutôt comme un mentor pour les autres, qui en sont tous à leur première expérience à ce camp.

« Nous parlions et je lui ai demandé de me donner des conseils, a indiqué DiPietro après un match contre les États-Unis, mardi. Il m'a dit de ne pas me compliquer la vie, que nous n'étions qu'en août. Les entraîneurs lui ont dit l'an dernier qu'ils ne faisaient pas d'évaluation ici. De l'avoir ici alors qu'il a déjà vécu le processus, c'est un avantage pour moi. »

Ducharme croit que l'expérience de Hart l'an dernier ne lui sera que profitable.

« Tu ne peux pas acheter l'expérience, a déclaré Ducharme. Il a joué ce tournoi. C'est un avantage d'avoir un gars qui était là et qui a vécu l'expérience, c'est très important. Ce n'est pas une position facile à occuper. Il a beaucoup appris l'an dernier.

« Il se prépare pour son camp de la LNH, sa saison junior. Ce sont des petites choses qui font de toi un joueur plus mature et il continue d'avancer avec ça. »

En voir plus