Skip to main content

Carrier, un cas douteux pour le match no 2

Les Golden Knights pourraient saluer le retour de l'ailier gauche David Perron, vendredi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SUMMERLIN, Nevada - Les Golden Knights de Vegas pourraient être privés des services de l'ailier William Carrier pour le match no 2 de la série de premier tour de l'Association Ouest contre les Kings de Los Angeles au T-Mobile Arena, vendredi (22h HE; TVA Sports, NBCSN, CBC, ATTSN-RM, PRIME).

L'entraîneur Gerard Gallant a indiqué jeudi que Carrier représente un cas douteux en raison d'une blessure au « haut du corps » qu'il a subie dans la première rencontre, mercredi.

« Son statut est revu sur une base quotidienne », a-t-il précisé à l'issue de la séance sur glace de l'équipe à laquelle seuls les réservistes ont pris part.

Contrairement à ses coéquipiers, Carrier ne s'est pas présenté au complexe d'entraînement des Golden Knights de Summerlin.

La veille, il s'était imposé physiquement en distribuant pas moins de 10 mises en échec à ses rivaux, incluant quelques percutantes à l'endroit du défenseur vedette des Kings Drew Doughty.

Il avait dû quitter l'action vers la mi-chemin de la troisième période après avoir encaissé un coup d'épaule à la tête de Doughty, qui a d'ailleurs écopé d'une suspension d'un match pour son geste.

Video: Doughty suspendu un match pour un coup illégal

L'absence de Carrier, qui a complété le trio le plus efficace de l'équipe en compagnie de Pierre-Édouard Bellemare et de Tomas Nosek, pourrait être ressentie.

« Il a donné le ton au premier match, a argué l'attaquant James Neal. Il est toujours combatif comme ça. Nous le manquons quand il n'est pas dans la formation. Il possède un bon coup de patin et des aptitudes insoupçonnées. Il provoque des choses, il est très coriace. »

Perron : proche d'un retour

Les Golden Knights pourraient saluer le retour au jeu de l'ailier gauche David Perron, qui a de nouveau patiné avec le groupe de réservistes jeudi.

« Il progresse bien. Nous en saurons davantage après la séance d'entraînement matinale de l'équipe », a mentionné Gallant.

Perron a raté les six derniers matchs de l'équipe en saison régulière ainsi que le premier en séries en raison d'une blessure qui n'a pas été divulguée.

En entrevue jeudi, le Sherbrookois âgé de 29 ans s'est gardé de vendre la mèche.

« J'espère être en mesure de revenir bientôt. Je gagne en aisance sur la glace, c'est ce qui compte. La victoire de mercredi me permet de souffler quelque peu. »

En son absence, l'ailier Alex Tuch a pris sa place aux côtés d'Erik Haula et de Neal.

Jeu viril

Pour revenir à Carrier, un Québécois natif de Pierrefonds âgé de 23 ans, il a manqué plus d'un mois et demi d'activités après les Fêtes en raison d'une blessure. Il a renoué avec l'action au début d'avril. Il a été un des joueurs les plus robustes de la LNH, avec 113 mises en échec en seulement 37 matchs.

Ryan Reaves, qu'on a acquis des Penguins de Pittsburgh, pourrait être appelé à le remplacer. Reaves est fait du même moule que Carrier. Le premier duel a été très physique, mais pas autant que l'indiquent les 127 mises en échec répertoriées au total, estime-t-on dans l'entourage des deux équipes.

« Quand j'ai vu le score de 68-59 (à l'avantage des Kings) dans les mises en échec, je me suis dit : `je n'achète pas ça'. On a sans doute comptabilisé tous les légers contacts. Imaginez, Jonathan Marchessault a terminé la soirée avec huit mises en échec. On ne lui en demande pas tant que ça », a ajouté Gallant en parlant de l'ailier de petite taille. « Que William Carrier ait appliqué 10 mises en échec, ça, c'est possible. »

Le défenseur blessé Luca Sbisa a par ailleurs patiné en solitaire pendant une quarantaine de minutes avant la séance très facultative de l'équipe. L'entraîneur Gallant a réitéré que l'état de santé du Suisse est revu sur une base quotidienne.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.