Skip to main content

Carnet d'espoir : Pierre-Olivier Joseph

En plein coeur des séries éliminatoires de la LHJMQ, le défenseur a été finaliste pour l'obtention du trophée Mike-Bossy, remis au meilleur espoir professionnel du circuit

par Pierre-Olivier Joseph / Collaborateur spécial LNH.com

Pierre-Olivier Joseph en est à sa deuxième saison avec les Islanders de Charlottetown dans la LHJMQ et il est considéré comme le deuxième meilleur espoir québécois en vue du repêchage 2017 de la LNH. Ce défenseur fiable vient au 41e rang des meilleurs patineurs nord-américains sur la liste de mi-saison du Bureau central de dépistage de la LNH. L'arrière de 6 pieds et 160 livres a totalisé six buts et 33 aides en plus de maintenir un différentiel de plus-14 en 62 rencontres de saison régulière. Il a accepté de collaborer mensuellement avec l'équipe de LNH.com jusqu'au repêchage qui se tiendra à Chicago, les 23 et 24 juin.

*NDLR : Les propos de Pierre-Olivier ont été recueillis avant le premier match de la série entre les Islanders et les Screaming Eagles du Cap-Breton, jeudi, un duel remporté 4-1 par les siens.

 

Bonjour à vous amateurs de hockey,

Le mois de mars s'est terminé de belle façon pour moi. Non seulement nous avons éliminé le Drakkar de Baie-Comeau en quatre matchs, mais j'ai été nommé dans la catégorie de meilleur espoir professionnel au gala des Rondelles d'or en compagnie de Maxime Comtois (Tigres de Victoriaville) et du gagnant du prix Nico Hischier (Mooseheads d'Halifax).

C'est vraiment un honneur d'avoir été en nomination dans cette catégorie alors que mon nom n'était pas vraiment dans les discussions en début de saison. J'ai eu la chance de travailler avec de très bons joueurs qui m'ont aidé à performer et à m'améliorer tout au long de la saison. Ça m'a vraiment aidé personnellement.

Pour ce qui est des séries, nous les avons amorcées du bon pied. Avant le premier match, le directeur général du Drakkar Steve Ahern a peut-être tenté de jouer dans notre tête en attaquant certains de nos joueurs, mais on s'est tous dit qu'on allait montrer ce que nous étions capables de faire sur la patinoire et je pense qu'on l'a bien fait.

Ç'a été une série assez physique des deux côtés avec beaucoup de pénalités, mais ça fait partie des séries. C'est le « fun ». 

Nous avons joué notre dernier match mercredi dernier devant les bruyants partisans à Baie-Comeau, donc on a pu profiter d'une semaine de repos. Avec tout le voyagement que nous avons fait, ça nous a fait du bien même si on a souvent été sur la glace dans la dernière semaine. C'est bien de prendre un peu de recul avant de se concentrer sur les Screaming Eagles.

À LIRE AUSSI: Le carnet du mois de mars

Ils ont disputé une série émotive contre les Olympiques de Gatineau en gagnant en sept matchs après avoir mené 3-0, mais je pense qu'ils vont vite passer à autre chose et recommencer à zéro.

Nous les avons souvent affrontés au cours de la saison parce qu'ils sont dans notre section, donc c'est un peu dans nos habitudes d'aller jouer au Cap-Breton. C'est plus facile pour tout le monde parce qu'on se sent un peu comme chez-nous.

Ils comptent sur le meilleur buteur de la Ligue en saison régulière en Giovanni Fiore (52 buts). On sait à quoi ils ressemblent, mais les séries c'est une nouvelle saison. Nous allons nous concentrer sur notre tâche et faire les ajustements en conséquence au cours de la série.

En terminant, nous avons vu passer que selon notre position au classement nous ne pouvons pas affronter les Sea Dogs de Saint-Jean, l'équipe de mon frère Mathieu, avant une éventuelle finale. Mais on ne pense pas trop à qui on va affronter dans les prochaines rondes. 

On pense plutôt à faire notre propre chemin et on se concentre sur ce que nous pouvons faire de bien. Pour gagner au final, il va falloir passer à travers toutes les équipes.

On se reparle au mois de mai, en espérant que mon équipe soit toujours bien en vie.

À bientôt !

En voir plus