Skip to main content

Price veut égaler un record d'équipe vieux de 89 ans

Le gardien égalerait un record des Canadiens avec 11 victoires de suite en une saison en défaisant les Panthers mardi

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

Carey Price est sur le point de réécrire l'histoire des Canadiens de Montréal, et de la manière dont il joue depuis le début de la saison 2014-15, il devra commencer à s'y habituer.

Lorsque Price amorcera le match de mardi contre les Panthers de la Floride (19 h 30 (HE); RDS, SNE, FS-F), il sera à la recherche d'une 11e victoire de suite cette saison, ce qui égalerait un record d'équipe pour le plus de victoires consécutives par un gardien en une saison établi par George Hainsworth entre le 24 février et le 24 mars 1927.

Ce n'est pas tous les jours qu'un joueur peut battre un record qui tient depuis près de 90 ans, mais il est approprié que Price obtienne cette chance, car sa récente séquence de succès prend des proportions historiques.

Price a déjà réécrit l'histoire de la LNH samedi lorsque lui et les Canadiens ont vaincu les Red Wings de Detroit 5-0, ce qui lui a permis de devenir le premier gardien à remporter ses 10 premiers matchs dans une saison. Montréal peut égaler un autre record de la LNH mardi en amorçant la saison avec 11 gains de suite à domicile, un record qui appartient aux Blackhawks de Chicago de 1963-64.

« Il est difficile de décrire ses performances, a déclaré l'entraîneur des Canadiens Michel Therrien samedi, car nous nous répétons constamment. »

Au cours de ses 25 derniers départs en saison régulière dans la LNH, soit depuis la fin de la saison 2014-15, Price montre un dossier de 23-2-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,82 et un pourcentage d'arrêts de ,935 avec quatre blanchissages. Il a remporté ses 13 derniers départs dans la LNH en plus de ses cinq départs avec Équipe Canada à la Coupe du monde de hockey 2016, ce qui donne à Price 18 victoires de suite à l'aube de son départ contre la Floride.

Cette séquence s'est amorcée après que Price eut perdu un deuxième départ de suite la saison dernière, 4-3 contre les Oilers d'Edmonton le 29 octobre 2015. Mais même ce match doit être marqué d'un astérisque, puisque Price s'est blessé au genou juste avant la rencontre lorsqu'il a placé le patin sur une rondelle pendant la période d'échauffement. Il a néanmoins disputé la rencontre, accordant quatre buts sur 27 tirs, avant de rater les neuf matchs suivants pour se remettre de sa blessure.

Cette rencontre est l'une des sept au cours de ses 25 derniers matchs dans la LNH où Price a accordé plus de deux buts, chose qui ne s'est produite qu'une fois en 10 départs cette saison, soit dans un gain de 5-4 contre les Flyers de Philadelphie le 5 novembre.

C'est ce niveau de constante domination qui fait que Price fait la différence à ce point, et qu'il est un gardien qui a la capacité de jouer dans l'esprit de ses adversaires et d'y demeurer.

« Je crois qu'il se trouve dans un état présentement où il ne voit pas vraiment dans quelle situation il pourrait être déjoué, et où il joue avec une pleine confiance, il ne pense pas trop, il ne fait que sauter sur la glace et jouer au hockey », a mentionné le gardien des Canucks de Vancouver Ryan Miller lundi. « Ce qui se passe alors, c'est que vous avez besoin d'en faire moins, car vous êtes davantage présent dans la tête des joueurs de l'autre équipe, ce qui les pousse à changer leur manière de penser à ce qu'ils ont besoin de faire. Pour cette raison, ils ne font pas aussi bien dans d'autres facettes du jeu.

« Il s'agit en quelque sorte du paroxysme pour un gardien. »

Il est impossible de savoir ce qui serait arrivé si une entorse ligamentaire au genou droit n'avait pas mis fin à la saison 2015-16 de Price le 25 novembre, mais il est devenu évident que le temps passé à l'écart du jeu n'a pas nui à sa progression. En fait, en se basant sur la manière dont il joue depuis le début du camp d'entraînement pour la Coupe du monde, cela pourrait même l'avoir aidé.

Il a été demandé au capitaine des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby au tout début du camp d'entraînement d'Équipe Canada s'il avait pu observer un peu de rouille dans le jeu de Price à l'entraînement. Avant même la fin de la question, dès qu'il a entendu le mot « rouille », Crosby s'est mis à rire.

« Non », a-t-il répondu, secouant la tête en continuant de rire.

Alors, sommes-nous en train d'être témoins de performances historiques?

Price devrait surpasser le membre du Temple de la renommée Ken Dryden au troisième rang de l'histoire des Canadiens pour le plus de victoires par un gardien d'ici un mois ou deux. Price a signé 243 victoires en carrière, soit 15 de moins que les 258 de Dryden, 45 de moins que les 289 de Patrick Roy et 71 de moins que le meneur, Jacques Plante, avec 314.

Il n'est pas déraisonnable de croire que Price pourrait surpasser Plante d'ici la fin de la prochaine campagne, si l'on tient compte que la fiche de Price au cours de ses 88 matchs depuis le début de la saison 2014-15 est de 64-18-6.

Au cours de cette période, Price a maintenu un pourcentage d'arrêts de ,936, loin devant un trio de gardiens à égalité au deuxième rang à ,925, Devan Dubnyk du Wild du Minnesota, Corey Crawford des Blackhawks de Chicago et Cory Schneider des Devils du New Jersey. Price occupe le troisième rang depuis le début de la saison 2014-15 avec 13 blanchissages, deux de moins que Marc-André Fleury des Penguins, qui a disputé 45 matchs de plus.

Cette saison, Price a conservé un pourcentage d'arrêts de ,957, au premier rang parmi les gardiens ayant disputé au moins cinq parties, mais non seulement arrête-t-il plus de tirs que quiconque, il stoppe aussi les tirs les plus difficiles mieux que tous les autres.

Le site Web Corsica.Hockey classe les tirs affrontés par un gardien comme des tirs peu, moyennement ou très dangereux en fonction des chances qu'un tir décoché de cet endroit, batte un gardien moyen, en fonction d'un ensemble de circonstances. Selon ce site, Price a affronté 46 tirs très dangereux à 5-contre-5 cette saison et a accordé deux buts, pour un pourcentage d'arrêts de ,957 sur les tirs très dangereux. Il s'agit du même pourcentage d'arrêts que celui qu'il affiche pour l'ensemble des tirs, et cela est également un sommet dans la LNH parmi les gardiens qui ont été sur la glace pour un minimum de 200 minutes à 5-contre-5.

Dubnyk est loin derrière en deuxième place (,925), et quatre autres gardiens affichent un pourcentage d'arrêts de ,900 ou mieux : Crawford, Schneider, Al Montoya, qui est l'adjoint de Price, et Tuukka Rask des Bruins de Boston.

Le tir le plus dangereux affronté par Price cette saison est peut-être venu du bâton du centre des Kings de Los Angeles Anze Kopitar en troisième période d'un gain de 4-1 des Canadiens jeudi dernier. Alors que Price était étendu hors position sur la glace, Kopitar s'est emparé du disque devant le filet et a décoché son meilleur tir, à l'exception peut-être au chapitre de la hauteur.

Cette petite erreur fut suffisante pour Price, qui a placé le bout de son gant devant le lancer, et la rondelle a dévié dans le filet protecteur.

Video: Arrêt spectaculaire de Price devant Kopitar

« Je ne sais pas comment il a fait, a admis Kopitar, mais il l'a fait. »

Kopitar n'est pas le seul à être sidéré. Les adversaires de Price se posent la même question depuis deux ans.

Le correspondant du NHL.com Kevin Woodley a contribué à cet article

 

En voir plus