Skip to main content

Carey Price sous le feu nourri des francs-tireurs des champions

Le vétéran gardien des Canadiens de Montréal va effectuer son retour au jeu contre les Penguins de Pittsburgh, mercredi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Le gardien Carey Price va renouer avec l'action en subissant le feu nourri de l'armada de francs-tireurs des champions de la Coupe Stanley.

Inactif depuis un mois, Price s'est dit prêt à faire face à la musique, à l'occasion de la première de deux visites d'ici la fin du mois des Canadiens de Montréal au PPG Paints Arena contre les Penguins de Pittsburgh, mercredi (19h HE; RDS, SN, ATTSN-PT).

« Absolument », a-t-il lancé en esquissant un sourire, mardi, à l'issue de la séance d'entraînement de l'équipe. 

Tant qu'à faire, pourquoi ne pas se retremper dans le bain face aux Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Phil Kessel et les autres maquisards des Penguins?

« C'est une équipe pas piquée des vers », a ajouté Price, visiblement de bonne humeur.

Le vétéran gardien effectuera son premier départ depuis qu'il a subi une commotion cérébrale au cours de la rencontre face aux Flyers de Philadelphie, le 20 février.

« J'adore jouer à Pittsburgh. Les Penguins ont de bons partisans. J'ai conservé de bons souvenirs de mes passages là-bas, mais également de moins bons. Il s'agira d'un bon défi pour nous. »  

Les Canadiens (26-35-12) tenteront de mettre fin à une série de trois défaites, incluant les deux dernières encaissées par jeu blanc.

Ils vont retrouver une équipe qui en sera à son deuxième match en autant de soirs puisque les Penguins (41-26-5) vont en découdre avec les Islanders de New York, mardi.

Price a réitéré qu'il n'a jamais envisagé de faire une croix sur le reste de la saison régulière au moment où il récupérait de sa blessure à la tête.

« J'ai toujours voulu revenir au jeu. Tu ne sais jamais le temps que ça prendra pour guérir, mais je désirais revenir dès que possible. »

Il a assuré qu'il ne sera plus craintif qu'à l'accoutumée, au retour d'une deuxième commotion cérébrale pour lui.

« Je ne jouerais pas si c'était le cas. Je suis très confiant. Je me sens bien à l'entraînement. J'ai même reçu quelques tirs sur le masque. J'ai hâte de bloquer le premier tir des Penguins.

« Pour ce qui est de mon historique de commotions, ça me trotte toujours en tête, a-t-il admis. Mais ça ne sert à rien de s'inquiéter, sinon tu es dans le pétrin. C'est comme si tu te dis que tu dois toujours rester à la maison parce que tu as peur de la pluie. Tu ne pourras jamais monter sur ton cheval. »

Price a dit comprendre les observateurs qui estiment qu'il n'a rien à gagner à revenir au jeu, dans le contexte actuel de l'équipe.

« Ces gens voudraient jouer s'ils étaient dans mes souliers. Je suis un athlète et je serai toujours animé d'un esprit compétitif. » 

L'important pour lui et ses coéquipiers, c'est d'essayer de terminer la saison sur une note positive, en fournissant l'effort.

« Le niveau d'espérance est peu élevé, mais nous avons plusieurs jeunes qui tentent de faire leurs preuves. Il faut rester positif et offrir un bon effort. C'est le plus important. »

Galchenyuk à l'infirmerie

Les Canadiens pourraient être privés des services de l'attaquant Alex Galchenyuk, blessé à une main. Galchenyuk a quitté la séance d'entraînement tôt, mardi.

« Nous allons réévaluer son état de santé et prendre une décision mercredi », a indiqué l'entraîneur Claude Julien.

Les attaquants Paul Byron et Brendan Gallagher ont été exemptés de la séance afin de recevoir des traitements thérapeutiques. Ils devraient être à leur poste, mercredi.

Julien a fait savoir que les gardiens Price et Antti Niemi partageraient la tâche pour la séquence de deux matchs en autant de soirs, vendredi et samedi. Niemi devrait affronter les Sabres de Buffalo, vendredi, et Price devrait être d'office au Centre Bell contre les Capitals de Washington, samedi.

Pour les six derniers matchs de la saison, il a laissé entendre qu'il privilégierait un système d'alternance devant le filet. 

L'entraîneur a fourni des informations quant à l'état de santé de quelques blessés. Il a mentionné que l'attaquant Phillip Danault demeure aux prises avec des maux de tête, qui n'ont toutefois rien à voir avec des symptômes de commotion cérébrale.

Danault s'est rétabli dernièrement d'une commotion avant d'encaisser quelques coups à la tête à son retour au jeu.

Julien a expliqué que la source du mal est davantage au cou qu'à la tête.

« Nous ne courons aucun risque avec nos joueurs. C'est la raison pour laquelle Carey (Price) revient à 100 pour cent. Nous ne le ferions pas jouer si ce n'était pas le cas, a réitéré l'entraîneur. Pour ce qui est de Phillip, il ressent de l'inconfort dans le cou ce qui lui occasionne des maux de tête, mais il ne s'agit pas d'une commotion. »

Julien a affirmé qu'il y a peu de chances que l'attaquant Ales Hemsky renoue avec l'action avant la fin de la saison. Souffrant d'une commotion cérébrale depuis le 20 octobre, Hemsky patine en solitaire. Il a rejoint le groupe à quelques reprises, incluant dernièrement, mais il n'est jamais passé proche de réintégrer la formation.

L'expérimentation de Hemsky chez le CH n'aura finalement pas été plus concluante que celle du défenseur Mark Streit, qu'on a retourné en Suisse au début de la saison. Le Tchèque âgé de 34 ans n'a livré que sept rencontres, ne laissant aucune empreinte de point à sa fiche.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.