Skip to main content

Carey Price réalise qu'il devra mieux se comporter en public

LNH.com @NHL

MONTREAL - Carey Price trouve que le statut de joueur vedette peut parfois s'avérer un fardeau lourd à porter à un jeune âge.

"C'est dur quand vous n'avez que de 21 ans. Vous devez apprendre très rapidement", a déclaré le jeune gardien du Canadien, mardi matin.

Price s'est retrouvé au centre de rumeurs peu glorieuses dernièrement, liées à ses activités à l'extérieur de la glace. Des photos de lui en train de faire la fête circulent allègrement sur Internet.

"C'est moche de constater que des photos de vous pendant vos vacances, quand vous tentez d'avoir du bon temps, reviennent vous hanter.

"Cela dit, je réalise que je suis un modèle pour les jeunes, a-t-il continué. Je dois apporter une attention plus particulière à ce que je fais en public."

Le soutien du paternel

Sur le plan sportif, Price traverse une fort mauvaise période, semblable, a-t-il souligné, à celle qu'il a vécue au deuxième tour des séries éliminatoires, la saison dernière. Il est à se refaire une santé psychologique, principalement. A ce chapitre, il a précisé que son père l'aide particulièrement.

"Mes problèmes ont commencé un peu avant le match des étoiles et c'est possiblement à ce moment-là que j'ai perdu ma concentration", a-t-il admis.

Price tenait tellement à prendre part au match des étoiles à Montréal qu'il a sans doute négligé tout le reste. Il se retrouve maintenant dans la position de substitut à Jaroslav Halak.

"La meilleure façon de m'en sortir, c'est de me présenter à chacune des séances d'entraînement très concentré sur la tâche à accomplir. C'est de là que tout commence.

"Je dois adopter l'attitude que j'avais la saison dernière quand je m'efforçais de pousser dans le dos de Cristobal Huet, a continué Price, en se disant plus motivé que jamais. En début de saison, Jaroslav était dans la même position. Maintenant, c'est à moi de pousser pour ravoir le poste de gardien numéro un."

(...)

Affaibli par un virus lundi, Saku Koivu a pu affronter les Canucks. L'entraîneur Guy Carbonneau n'a donc apporté aucun changement à la formation. Les attaquants Steve Bégin et Georges Laraque ont été laissés de côté.

Rob Davison et Darcy Hordichuk n'ont pas joué chez les Canucks.

(...)

Robert Lang ne désespère pas de rejouer cette saison. Pour cela, le vétéran tchèque aura besoin de la collaboration du Canadien, qui devra se rendre très loin en séries éliminatoires.

Opéré au tendon d'Achille de la jambe gauche, le 2 février, Lang ne sait pas combien de temps pourrait durer sa période de récupération.

"Dans le meilleur des mondes et advenant que le Canadien aille très loin en séries, oui il est possible que je puisse revenir au jeu", a-t-il lancé, mardi matin, optimiste.

A l'âge de 38 ans, Lang n'envisage aucunement d'accrocher ses patins.

"Je penserais différemment si je n'avais pas le sentiment d'être utile pour une équipe."

Lang était le meilleur marqueur du Canadien, au moment où il a été victime d'un bête accident au cours d'un match contre les Bruins de Boston.

(...)

Steve Bernier voit arriver la date limite des transactions avec un brin de nervosité. On doit le comprendre, le jeune attaquant des Canucks a été échangé deux fois en 2008.

"On est à huit jours de la date limite des transactions. Je n'ai pas entendu de rumeurs m'impliquant et je ne veux pas en entendre, a lancé Bernier, âgé de 23 ans. Je suis heureux chez les Canucks et je veux rester avec l'équipe. Je me sens apprécié."

Bernier souhaiterait montrer une meilleure fiche à l'attaque, mais il dit bien s'acquitter de ses responsabilités.

"Je crée de l'espace sur la glace pour mes coéquipiers et on me demande d'aller devant le filet en supériorité numérique."

En voir plus